DBS: Le genre dans l’ITIE : des progrès encourageants pour le Burkina Faso

• Le genre dans l’ITIE : des progrès encourageants pour le Burkina Faso

• BOA-BF : résultat net en hausse

• Le genre dans l’ITIE : des progrès encourageants pour le Burkina Faso
Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de promotion de l’égalité de genre dans la gouvernance du secteur minier au Burkina Faso, la Coalition nationale Publiez ce que vous payez (PCQVP) Burkina Faso a mené une évaluation de la mise en œuvre des exigences de la norme l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) 2019 relatives à la prise en compte du genre dans le processus ITIE au Burkina Faso. Les résultats de cette évaluation ont été présentés le 2 novembre 2021 aux membres du comité de pilotage de l’ITIE et le 3 novembre 2021 aux organisations de la société civile. Il ressort de l’étude que 32% des membres du comité de pilotage de l’ITIE Burkina Faso sont des femmes. L’étude note que les informations sur les emplois sont publiées dans les rapports 2018 et 2019 en fonction du sexe, du niveau professionnel, de la nationalité, du salaire, ce qui va au-delà de l’exigence de l’ITIE. Le Burkina Faso a été invité à améliorer la documentation de son action en matière de prise en compte du genre dans l’ITIE. La grande insuffisance se trouve au niveau de la diffusion des informations contenues dans les rapports ITIE où aucun dispositif n’a été mis en place pour favoriser l’appropriation des rapports par les femmes. Aux termes de l’étude, le Burkina Faso enregistre des progrès encourageants en matière de prise en compte du genre dans l’ITIE. Cependant, des efforts restent à faire pour combler les insuffisances en matière de représentativité des femmes dans le comité de pilotage et pendant les diffusions des rapports ITIE en direction des femmes.

• BOA-BF : résultat net en hausse
Bank of Africa Burkina Faso a affiché un résultat net en hausse pour le second semestre. Entre septembre 2020 et septembre 2021, le résultat net de la banque est passé de 14 milliards FCFA à 18 milliards, soit une hausse de 28,4%.
Ce résultat a impacté sur le produit net bancaire qui augmente de 8,25%. Le PNB s’établit à 37,27 milliards FCFA, contre 34,3 milliards à la même période de l’année précédente. De même, les dépôts de la clientèle ont aussi augmenté de 0,7% au 3e trimestre 2021.

• Tabac : 600 non-fumeurs meurent par an au Burkina Faso
Selon les données de l’Atlas de l’Organisation mondiale de la santé (OMS 2017), environ 4.800 Burkinabè décèdent chaque année des causes liées à la consommation du tabac, dont 600 non-fumeurs, sans compter les maladies cardiovasculaires et leurs corollaires.

• CDC : une délégation française à Ouaga
Dans le cadre de l’opérationnalisation de la Caisse de dépôts et consignation du Burkina Faso, une délégation de son homologue français était à Ouagadougou pour prendre le pouls de la mise en œuvre du projet et surtout discuter des contours du partenariat à mettre en œuvre entre les deux parties. Il s’agit pour la partrie burkinabè de profiter de l’expérience de près de deux siècles de la Caisse de dépôt et de consignation française pour tracer son propre sillon dans le financement des grandes infrastructures de développement du pays.

• Presse ivoirienne : hausse des ventes au 3e trimestre
D’après le baromètre de la presse ivoirienne publié par l’Agence nationale de la presse, la vente des journaux a connu un rebond au 3e trimestre par rapport au second. « Les ventes au cours de cette période ont enregistré une légère augmentation par rapport à celles du deuxième trimestre, passant de 857 003 à 872 612 exemplaires vendus, soit un taux d’accroissement de 1,82%. En 2020, au troisième trimestre, la presse quotidienne a enregistré une vente cumulée de 1 000 010 exemplaires avec une vente quotidienne moyenne de 14 . 815 exemplaires.

• Coris Bank Togo soutient la transformation du soja
Coris Bank International Togo a décidé de soutenir la transformation du soja dans ce pays. La filiale togolaise de la banque burkinabè a décaissé 20 milliards FCFA à la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA). L’accord de signature a eu lieu le 2 novembre 2021.
Ces ressources permettront à PIA de collecter du soja chez les producteurs et les agrégateurs à l’intérieur du pays pour l’acheminer vers l’unité de production d’huile de soja en cours d’implantation sur son site. Ainsi, l’usine devrait transformer 500 m3 de soja par jour, en s’approvisionnant exclusivement chez des producteurs et agrégateurs nationaux. En ce sens, la facilité obtenue auprès de Coris Bank servira, notamment, à payer plus rapidement ces agrégateurs togolais pour faciliter l’acheminement des céréales vers Adétikopé.

Commentaires
Numéro d'édition: 413

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.