DBS: Notation financière : FIdelis SA décroche un A-avec une perspective stable à long terme

• Notation financière : FIdelis SA décroche un A-avec une perspective stable à long terme

• AFD : le Directeur du département Afrique au Burkina

• Globumi : les investisseurs se mobilisent contre une éventuelle liberté provisoire du DG

• Notation financière : FIdelis SA décroche un A-avec une perspective stable à long terme
La société burkinabè Fidelis SA a passé avec succès sa première notation financière par l’agence de notation Bloomfield Investment Corporation. Celle-ci lui a attribué à long terme, la note de A- (Note d’investissement) avec une perspective stable ; et à court terme, la note de A1 (Note d’investissement) avec une perspective stable. Ce qui correspond à un risque faible. L’agence de notation estime que « les indicateurs de performance de Fidelis Finance BF sont ainsi en progression continue entre 2016 et 2020, portés par l’amélioration de la nouvelle production et une bonne maîtrise du coût du risque, en dépit du contexte d’activité marqué par une crise sanitaire en 2020 et une situation sociopolitique et sécuritaire fragile, et leurs impacts sur la cible des PME ». En plus, l’entreprise spécialisée dans le leasing bénéficie « d’une bonne flexibilité financière, qui permet la mobilisation de ressources pour le financement de l’activité. Fidelis Finance BF est le leader du marché du Burkina Faso sur l’activité de crédit-bail, avec une part de marché estimée à 30% à fin 2020 et un total bilan qui progresse de 24 806 millions FCFA en 2016 à 71 690 millions FCFA en 2020. Cependant, l’agence de notation informe sur le durcissement de la concurrence qui tire les taux d’intérêts vers le bas. Mais le notateur table sur de bonnes perspectives avec l’extension de l’agrément de Fidelis SA et l’ouverture d’une succursale en Côte d’Ivoire.

• AFD : le Directeur du département Afrique au Burkina
Christian Yoka, Directeur du département Afrique de l’Agence française de développement, séjourne au Burkina Faso dans le cadre d’une visite de travail avec les autorités du pays. C’est le premier déplacement en Afrique de M. Yoka depuis sa nomination le 6 juillet dernier. Il a eu une rencontre d’échanges avec les médias, le 30 octobre, sur laquelle nous reviendrons dans nos prochaines éditions.

• UEMOA : formation régionale sur le bon usage des réseaux sociaux
Du 26 au 28 octobre 2021, la Commission de l’Uemoa a organisé un séminaire régional d’information et de sensibilisation relatif aux comportements délictuels sur les réseaux sociaux. Organisée à l’endroit des acteurs des médias, de la justice, des parlementaires et des acteurs en charge de la régulation de l’information, cette formation s’est déroulée via visioconférence avec des participants dans les Etats membres de l’Union. L’objectif pour la Commission de l’Uemoa était d’informer les parties prenantes sur les conséquences des dérives dans l’utilisation des réseaux sociaux, sur les individus, les entreprises et sur la vie sociale ; d’éduquer à un usage adéquat des plateformes virtuelles et à l’adoption d’attitudes responsables face à l’information. Cette formation devait également servir au partage d’expériences des experts en matière de prévention et/ou de répression des comportements délictuels sur les réseaux sociaux.

• Bons de soutien et de résilience: 31,200 milliards FCFA pour le Burkina Faso
Le 20 octobre dernier, le Trésor burkinabè recherchait sur le marché financier régional, 30 milliards FCFA. Une opération effectuée à travers une émission de bons de soutien et de résilience (BSR) du Trésor, qui s’inscrit dans le cadre de l’exécution du programme d’émissions de titres publics du Burkina. A la fin de l’opération, le montant retenu par le Trésor était de 31,2 milliards FCFA pour un montant global des soumissions de 78,590 milliards, soit un taux de couverture de 261,97%. 17 participants ont pris part à cette opération pour un nombre de soumissions qui s’élève à 39. Le montant retenu le plus élevé provient de la Côte d’Ivoire. Les soumissionnaires de la Côte d’Ivoire ont proposé 34,5 milliards FCFA pour 16,5 milliards retenus.

• Globumi : les investisseurs se mobilisent contre une éventuelle liberté provisoire du DG
Les investisseurs de la société de trading se sont rencontrés le 23 octobre dernier, cela, suite à une information faisant cas de l’introduction par les responsables de Globumi d’une demande auprès de la Cour d’appel aux fins d’obtenir une mise en liberté provisoire. L’objectif de cette rencontre était de proposer des actions afin de voir rembourser intégralement les sommes investies. Un autre responsable de société en conflit avec ses investisseurs aurait, quant à lui, obtenu une liberté provisoire. Ceux de Globumi dont les montants en jeu sont plus importants craignent que le DG et son adjoint profitent de cette liberté provisoire pour s’évaporer dans la nature. Un plan d’apurement sur 5 ans a été proposé par la Direction de Globumi à ses investisseurs qui l’ont récusé. Le montant des paiements de ce plan d’apurement est de près de 20 milliards FCFA. Des actions sont prévues pour attirer l’attention de l’autorité sur le drame que vivent les investisseurs et le risque qu’ils sortent bredouille de cette affaire. o

Commentaires
Numéro d'édition: 407

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.