De g à d : L’Ambassadrice de la Turquie, Nilgün Erdem Ari, Mamady Sanoh de la CCI-BF, la ministre déléguée à l’Artisanat, Anne Go, le parrain, le PDG de Coris Holding SA, Idrissa Nassa, et le Directeur de cabinet du MICA, Serges Bambara. (Ph. Yvan Sama)

Journée économique du Burkina 2021 Faire preuve de résilience pour relancer l’économie

• Présenter les potentialités économiques

• Belgique-Luxembourg, Italie, Turquie, Russie et Brésil

• Idrissa Nassa : parrain de la 7e édition

De g à d : L’Ambassadrice de la Turquie, Nilgün Erdem Ari, Mamady Sanoh de la CCI-BF, la ministre déléguée à l’Artisanat, Anne Go, le parrain, le PDG de Coris Holding SA, Idrissa Nassa, et le Directeur de cabinet du MICA, Serges Bambara. (Ph. Yvan Sama)

Faire preuve de résilience pour relancer l’économie nationale fortement impactée par la Covid-19 et sécuritaire. C’est pour atteindre cet objectif que la 7e édition des Journées économiques du Burkina (JEB 2021) a décidé d’y apporter des réponses concrétes à travers le thème : « Stratégie de relance de l’économie burkinabè : quelles opportunités pour les investisseurs ? » A cette rencontre, les autorités politiques et économiques ont présenté les potentialités économiques à des investisseurs de la Belgique-Luxembourg, l’Italie, la Turquie, la Russie et le Brésil. Des potentialités contenues dans le Plan national de développement économique et social (PNDES II 2021-2025). Du reste, un exposé a été fait aux participants en présentiel et en virtuel. Selon le premier vice-président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’artisanat (CCI-BF), Mamady Sanoh, il n’y a pas de doute que les JEB permettront d’exploiter les potentialités économiques pour rehausser le volume et la valeur des échanges commerciaux. Surtout que la Russie, l’Italie, la Turquie et la Belgique font partie du top 20 des fournisseurs du Burkina Faso.

Attirer de nouveaux investisseurs
Comme parrain, qui mieux que le Président du conseil d’administration (PCA) de Coris Holding SA, Idrissa Nassa, pour inciter les investisseurs à soutenir l’économie burkinabè. Il a souhaité une accentuation des réformes entreprises par l’Exécutif pour permettre au secteur privé de contribuer au développement économique et social. Idrissa Nassa dit être convaincu que la résilience passe par la recherche de partenaires pour renouer avec la croissance. Le patron de la cérémonie, le Premier ministre, était représenté à l’occasion par la ministre déléguée à l’Artisanat, Anne Go. Elle s’est réjouie du fait que les JEB 2021 apporteront un plus à l’économie nationale, à travers la concrétisation de projet d’investissement et de partenariat gagnant-gagnant. La ministre a mentionné que le pays disposait d’un environnement propice à l’investissement privé. Toutefois, dit-elle, il faudra renforcer la dynamique d’augmentation et de diversification des exportations tout en attirant de nouveaux partenaires commerciaux et des investisseurs étrangers.
Des rencontres B to B et le e-B50 avec la diaspora ont meublé ces journées.

RD

Commentaires
Numéro d'édition: 409

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.