Abdoulaye Diop, le président de la Commission de l’UEMOA. (DR)

Economie: l’UEMOA tient sa 2e édition du mois de consommer local

• Promouvoir la consommation des produits locaux dans l’Union

• Créer les conditions favorables à l’initiative privée

• Un tremplin pour la mise en œuvre réussie de la ZLECAF

Abdoulaye Diop, le président de la Commission de l’UEMOA. (DR)

Après une première édition en 2020, la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) réédite l’exploit en tenant la deuxième édition du « mois d’octobre, mois du consommer local » au sein de l’espace communautaire. En adoptant le « mois du consommer local » le 25 octobre 2019, les ministres chargés du commerce des Etats membres ont ainsi exprimé la forte volonté et l’ambition de réorienter les modes de consommation afin de valoriser les potentiels nationaux, à travers la transformation locale des produits, relever le niveau de nos échanges communautaires, consolider le marché commun de l’UEMOA.
Pour l’année 2021, la cérémonie de lancement officiel a eu lieu le 06 octobre au siège de l’institution à Ouagadougou, autour du thème « Promouvoir le consommer local : une contribution à la mise en œuvre réussie de la ZLECAF ». « Le consommer local, plus qu’un concept, c’est un mode de vie qu’il faudra adopter afin de créer les conditions favorables à l’initiative privée et l’accroissement de l’entrepreneuriat des jeunes qui sont de véritables leviers de création de richesses et de lutte contre le chômage », a précisé Abdoulaye Diop, président de la Commission de l’UEMOA, peu avant l’ouverture officielle.

Les officiels de la cérémonie. (DR)

Par le thème de l’édition 2021, les organisateurs ont voulu réaffirmer leur soutien à l’ambitieux projet de Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) adopté par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, lors de la 18e session ordinaire en janvier 2012 à Addis-Abeba, en Ethiopie. La mise en œuvre de ce projet devait avoir des retombées positives sur le développement du commerce, l’amélioration des performances économiques et des conditions de vie à l’échelle continentale, et particulièrement, au sein de l’UEMOA.
De son adoption à nos jours, des efforts ont été consentis pour faire avancer les négociations et aboutir à l’accord de mise en œuvre de la ZLECAF. 55 Etats sur 55 ont signé l’accord, 42 Etats l’ont ratifié et 38 Etats ont déposé leurs instruments de ratification. Le démarrage des échanges commerciaux entre les pays africains, qui était prévu en juillet 2020, a finalement pris effet le 1er janvier 2021, en raison de la pandémie de Covid-19. L’UEMOA, par son expérience acquise dans la mise en place de son Union douanière entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2000, devra conduire des actions phares visant à la promotion du commerce intra régional et au renforcement des capacités des petites et moyennes entreprises.
La présente édition du mois de consommer local se tient sous le parrainage du ministre burkinabè en charge du commerce, Harouna Kaboré, et du président de la Chambre consulaire régionale, Daouda Coulibaly. « La dynamique d’accroissement de la demande des produits locaux que l’initiative du mois du consommer local est de nature à enclencher est porteuse de perspectives heureuses pour les producteurs de notre Union. Il nous faudra créer les conditions objectives d’accroissement et de consolidation des performances du secteur privé de l’Union », s’est réjoui ce dernier. Sa structure œuvre d’ailleurs pour la transformation structurelle des économies de l’Union par l’industrialisation, l’innovation et la capitalisation des chaînes de valeurs.

Aimée Abra Tenu Luwani, promotrice d’une entreprise de savons et cosmétiques naturelles fabriqués au Togo, dans son stand d’exposition. (DR)

Des représentants des huit (08) Etats membres ont exposé pendant trois (03) jours des produits de l’espace communautaire dans l’enceinte du siège de la Commission de l’UEMOA, sis au 380 Avenue Pr Joseph Ki-Zerbo à Ouagadougou. Aimée Abra Tenu Luwani, promotrice d’une entreprise de savons et cosmétiques naturelles fabriqués au Togo à base d’huile végétale comme le karité et le Neem, était de cette exposition. Elle était contente de se retrouver dans la seule foire internationale dans ce contexte marqué par la pandémie de Covid-19 et de la fermeture des frontières dans cette partie de l’Afrique. « C’est une bonne initiative que les huit Etats ont prise pour inciter les populations à consommer local. C’est un honneur pour moi d’être là pour représenter le Togo. Malheureusement, pendant les trois jours que va durer cette exposition, les populations pour lesquelles nous sommes là n’ont pas accès au site, car les lieux sont fermés et sécurisés », a-t-elle déploré.
Durant ce mois d’octobre, tous les pays de l’UEMOA sont invités à réaliser des activités dans le cadre du consommer local. Au niveau du Burkina, il est prévu un cross populaire dénommé « cross du consommons local », le 12 octobre 2021 à 14h, à partir du mémorial Thomas Sankara ; un Salon made in Burkina du 16 au 16 octobre, au cours duquel seront exposés des produits locaux labellisés et certifiés du Burkina Faso et ceux de l’espace UEMOA ; une cérémonie officielle de célébration le 15 octobre ; des séances de dégustation de mets locaux et bien d’autres activités de promotion des produits locaux.
Matin SAMA

Commentaires
Numéro d'édition: 409

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.