Le Directeur général de l’INSD, Boureima Ouédraogo, est le nouveau coordonnateur du PHASAO (2021-2025). (Ph. Yvan Sama)

PHASAO/Burkina Faso: renforcer le système de statistiques

• Un projet d’environ 33 milliards FCFA

• Partenaire financier : la Banque mondiale

• L’INSD en assure la coordination

Le Directeur général de l’INSD, Boureima Ouédraogo, est le nouveau coordonnateur du PHASAO (2021-2025). (Ph. Yvan Sama)

Pour la ministre déléguée à l’Aménagement du territoire et de la Prospective, Pauline Zouré/Kaboré, le PHASAO sera d’une grande utilité dans la mise en œuvre du PNDES II. (Ph. Yvan Sama)

Comment disposer des données statistiques fiables et comparables aux 7 pays membres de la CEDEAO (Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Ghana, Liberia, Sierra Leone, Togo et le Burkina Faso) ? Une réponse adéquate a été donnée à cette préoccupation, à travers la mise en place du projet harmonisation et amélioration des statistiques en Afrique de l’Ouest (PHASAO) 2021-2025.
Ce projet a été officiellement lancé au Burkina Faso, le 30 septembre 2021 à Ouagadougou. Selon la ministre déléguée à l’Aménagement du territoire et de la Prospective, Pauline Zouré/Kaboré, PHASAO va contribuer au renforcement de sa capacité institutionnelle, à l’amélioration de la qualité des méthodologies de production de l’information statistique, à l’appui à la production et à la diffusion de statistiques harmonisées, ainsi qu’à la promotion de l’utilisation des statistiques pour la prise de décision. Aussi, il va accompagner à la mise en œuvre du PNDES II, à travers des statistiques réalistes et fiables.

209 milliards FCFA pour 7 pays
Le projet a pour partenaire financier principal la Banque mondiale. Le coût global pour l’ensemble des 7 pays membres est de 379 millions de dollars US, soit environ 209 milliards FCFA. Le Burkina Faso bénéficiera de 60 millions de dollars US, soit environ 33 milliards FCFA. Cet appui constant et soutenu de la Banque mondiale a été salué par la ministre. Pour la Représentante-résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, Maïmouna Mbow Fam, le projet va permettre de faciliter la production simultanée de statistiques comparables entre les pays, dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).
Elle mentionne qu’il va permettre aux pays d’adopter des technologies innovantes pour collecter de nouveaux types de données tout en introduisant des économies d’échelle et en créant des retombées en matière d’apprentissage et de partage des connaissances entre les agences statistiques nationales. L’Institut national des statistiques et de la démographie (INSD) en assure la coordination technique, à travers son Directeur général, Boureima Ouédraogo.

2020 : De nombreux acquis malgré une situation difficile
En marge du lancement du PHASAO, les membres du Conseil national de la statistique (CNT) ont tenu leur première session ordinaire de l’année 2021. Avant de rentrer dans le vif des débats, Pauline Zouré/Kaboré a révélé que l’année 2020 avait été difficile et ce, au regard du contexte sanitaire et sécuritaire. Toute chose qui a eu des répercussions sur les résultats obtenus. En effet, le taux d’exécution physique des activités inscrites initialement dans le programme statistique national 2020 est de 62,2%, contre 74,6% en 2019. Malgré ce taux insatisfaisant, quelques acquis ont été engrangés.
Il s’agit de l’élaboration et l’adoption du 4e schéma directeur de la statistique (SDS 2021-2025) ; la production et la diffusion des résultats préliminaires du 5e Recensement général de la population et de l’habitation ; la production des résultats préliminaires de la phase principale du 2e Recensement général de l’agriculture (RGA) ; la production des résultats de l’enquête harmonisée sur les conditions de vie de ménages ; l’élaboration des rapports des enquêtes d’évaluation des effets de la Covid-19 ; l’élaboration du rapport de l’enquête nationale intégrée « sécurité alimentaire et nutrition » ; la régularité de la tenue des sessions du CNS et ses Commissions spécialisées.

2022 : Des enquêtes sur l’emploi, l’agriculture et les entreprises
Les participants se sont penchés aussi sur le programme statistique national 2022. Comme perspective en 2022, l’INSD aura la réalisation du 2e recensement général de l’agriculture ; la réalisation du recensement général des entreprises du Burkina Faso, la poursuite de la mise en œuvre d’un système permanent d’enquêtes sur l’emploi et la poursuite des travaux de changement de l’année de base des comptes nationaux. o
RD

 

Encadé

Quelques missions du PHASAO

Les activités supportées par le projet sont : la modernisation des infrastructures technologiques et statistiques de l’emploi, la réalisation de l’enquête démographique et de santé, la production des statistiques de l’emploi, la production régulière de données socioéconomiques, etc…, contribueront à la préparation, au suivi et à l’évaluation des programmes clés du 2e PNDES II. o

Commentaires
Numéro d'édition: 408

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.