DBS: Budget 2022 : 2.280 milliards FCFA de recettes

• Budget 2022 : 2.280 milliards FCFA de recettes

• Émission de « bons de soutien et de résilience » : le Burkina Faso recherche 180 milliards FCFA

• Budget 2022 : 2.280 milliards FCFA de recettes

Le gouvernement a adopté le projet de loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2022, le 15 septembre 2022. En attendant son adoption par l’Assemblée nationale, le projet de budget de l’Etat, exercice 2022, est arrêté en recettes à 2.280,970 milliards FCFA et en dépenses à 2.830,595 milliards FCFA. Pour le gouvernement, ce projet de budget confirme les ambitions du gouvernement à relever les défis sécuritaires et sanitaires, tout en poursuivant les efforts de développement du pays.

• Émission de « bons de soutien et de résilience » : le Burkina Faso recherche 180 milliards FCFA

L’agence Umoa-titres a publié, le 16 septembre 2021, le calendrier provisoire des émissions de Bons de soutien et de résilience. Il s’agit d’une des nouvelles mesures prises par la BCEAO pour renforcer la reprise de l’activité et soutenir les plans de relance économiques des Etats de l’UEMOA. Les BSR viennent à la suite des Obligations de relance actionnées au mois de février 2021 et qui avaient permis de mobiliser rapidement des ressources long terme sur des durées exceptionnelles et à des conditions particulièrement avantageuses. Pour ce nouveau dispositif d’accompagnement, le Burkina Faso va lancer 5 BAT. Le pays est à la recherche de 180 milliards FCFA, sur un total de 455 milliards  FCFA recherché sur le marché financier.

• Marchés publics : le gouvernement déplore la  non-transmission à temps des rapports d’exécution

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement a présenté l’état de la situation d’exécution du budget et de la trésorerie de l’Etat, exercice 2021 au 30 juin 2021, aux membres du gouvernement le 15 septembre 2021. A l’issue de cette présentation, il ressort que le solde global accuse un déficit de 277,05 milliards FCFA, avec une épargne budgétaire déficitaire à 20,37 milliards FCFA.

Cette situation commande une prudence dans l’exécution des dépenses ordinaires, notamment, en matière de dépenses de personnel, a reconnu le gouvernement.

Il a instruit le ministre des Finances à poursuivre les efforts dans l’exécution du budget de l’Etat et le bon suivi des préoccupations majeures qui sont, entre autres, la non-transmission à temps des rapports sur la situation de l’exécution des passations de marchés, la moyenne d’absorption des crédits COVID-19, la nécessité pour tous les ministères de réengager les dépenses non abouties (DNA), en vue d’éviter la constitution d’un stock de dette intérieure.

• Coopération: l’Union européenne présente #TeamEurope

La délégation de l’Union européenne à Ouagadougou a présenté, le 16 septembre dernier,  à la partie Burkina, sa nouvelle approche pour soutenir le développement au Faso. Il s’agit de l’approche #TeamEurope, expérimentée pour la première fois pendant la crise de Covid-19 .

Ce soutien a permis non seulement au Burkina Faso de contenir l’épidémie sur le plan sanitaire, mais aussi de répondre efficacement aux répercussions socioéconomiques et humanitaires engendrées par la pandémie. Les pays membres de l’union européenne, présents au Burkina, décident d’unir leurs moyens pour avoir plus d’impact sur le développement du pays, et ainsi mieux contribuer au bien-être des Burkinabè et cela, à travers deux initiatives : «La première initiative, baptisée «Inclusion pour la stabilité», vise à accroître les capacités des populations à faire face aux défis sécuritaire, alimentaire, sanitaire, social, économique et de la gouvernance, avec un accès équitable aux services de base.

La deuxième initiative, appelée «Pacte vert pour les jeunes», a pour objectif de soutenir les systèmes de production durable pour assurer une croissance économique verte, stimuler la création d’emplois, particulièrement pour les jeunes et les femmes, tout en luttant contre le changement climatique», c’est une approche jugée originale par le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané kaboré. Pour l’Ambassadeur Wolfram Vetter, le lancement officiel de ce nouvel outil de partenariat est un signal fort que l’UE et ses Etats membres donnent aux partenaires burkinabè. L’originalité de cette approche permettra surtout d’impacter davantage la vie des populations burkinabè.o

Commentaires
Numéro d'édition: 406

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.