Le séjour a également été marqué par la signature de trois accords entre le FAGACE et le Patronat burkinabè, la Chambre nationale d’agriculture et le Salon des PME (Petites et moyennes entreprises). (DR)

Visite d’une délégation du FAGACE au Burkina: Une nouvelle dynamique d’appui à l’économie

• Un mémorandum signé avec le gouvernement

• Objectif, impulser le financement du secteur privé

• A travers des partenariats avec les banques

Le séjour a également été marqué par la signature de trois accords entre le FAGACE et le Patronat burkinabè, la Chambre nationale d’agriculture et le Salon des PME (Petites et moyennes entreprises). (DR)

Sur invitation du ministre burkinabè de l’Economie, des Finances et du Développement, une délégation du Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE), conduite par son Directeur général, Ngueto Tiraïna Yambaye, a, du 09 au 13 août 2021, séjourné à Ouagadougou dans le but de renforcer les interventions de l’institution de garantie au Burkina. Une visite au cours de laquelle, la délégation s’est entretenue avec les plus hautes autorités, les banques et le secteur privé.

Ngueto Tiraïna Yambaye, Directeur général du Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE), et sa délégation sont venus davantage vivifier la dynamique de mutualisation des efforts entre le Fonds, les banques, le secteur privé et l’Etat aux fins de promouvoir le financement du développement de l’Afrique et du Burkina.

La délégation a donc présenté aux plus hautes autorités (Etat), aux partenaires privés et bancaires, le contenu du nouveau plan stratégique sur les cinq prochaines années. Selon la mission, c’est un nouveau FAGACE, une nouvelle vision qui ont été exposés aux autorités burkinabè et aux secteurs bancaire et financier pour, en retour, requérir les attentes du Burkina par rapport aux financements. A la fois au niveau du secteur bancaire, de l’Etat comme du secteur privé, il y a un besoin d’accélération de financements,  parce que le Burkina (qui se porte bien économiquement par rapport aux pays similaires) a besoin de booster son financement pour pouvoir aller de l’avant, explique le Directeur général du FAGACE, Ngueto Tiraïna Yambaye.

Des échanges avec le gouvernement, il est ressorti la volonté de voir le FAGACE renforcer son rôle de garant pour impulser le financement du secteur privé burkinabè, en particulier, et de l’économie, en général. Dans cette perspective, un mémorandum a été signé avec l’Etat burkinabè. Pour assurer le suivi, un bureau de liaison du FAGACE sera, dans trois mois, opérationnalisé. Une innovation bien accueillie par les acteurs.

Vers la mise en place d’un bureau de liaison qui va faciliter les interactions

«Le secteur financier dans son ensemble est très satisfait de la mise en place du bureau de liaison qui va faciliter les interactions entre le FAGACE et les institutions bancaires du Burkina. C’est un service de proximité, qui va permettre d’améliorer les délais de traitement des demandes de financements. (…). Notre rôle en tant qu’institution internationale, c’est d’être au service de l’économie burkinabè », salue le Directeur général de Coris Bank International (CBI), Diakarya Ouattara.

Pour se donner les moyens de sa nouvelle vision, le FAGACE a conçu un plan stratégique 2021-2025. Il repose sur un diagnostic du parcours de l’institution, de sa création jusqu’à 40 ans. «Nous avons fait un diagnostic exhaustif. Ce sont les cadres, les experts du FAGACE eux-mêmes qui ont réfléchi ensemble et ont élaboré ce plan stratégique en tenant compte des erreurs du passé. Vous savez qu’une institution financière internationale comme le FAGACE peut tomber une fois, mais ne peut pas retomber trois fois. Le FAGACE a accumulé 44 ans d’expériences en matière de garanties, et les garanties ne s’enseignent pas dans les écoles. Aujourd’hui, nous sommes en train de vulgariser même le métier de garantie dans les pays membres et nous voulons être utiles pour assurer le financement des économies et contribuer également à la bancarisation des économies des pays membres », a soutenu Ngueto Tiraïna Yambaye. 

Selon les explications, le FAGACE accompagne ses partenaires privilégiés qui sont les banques, parce qu’il ne finance l’économie qu’à travers le secteur bancaire. Le Fonds ne traite pas directement avec les opérateurs, il signe des partenariats, des conventions avec des banques en matière de prêts pour apporter sa garantie pour permettre aux banques de débloquer rapidement les crédits destinés aux entreprises et aux porteurs de projets.

Plus de 2.500 milliards FCFA mobilisés pour les économies des pays membres

Toujours dans sa nouvelle dynamique, le FAGACE s’est donc doté d’un centre d’excellence de renforcement de capacités pour accompagner le secteur privé et les porteurs de projets, qu’ils soient mieux préparés, qu’ils sachent monter des projets qui soient bancables.

A l’issue des différentes concertations, un mémorandum d’entente a été signé entre le FAGACE et l’Etat burkinabè. Par cet acte, le Fonds s’engage à renforcer la coopération avec l’Etat et les institutions financières locales en vue de faciliter le financement des projets de développement. Cet accord prévoit d’établir avec les banques locales qui manifestent une appétence pour la collaboration avec les Fonds, des accords-cadres de partenariat ; de signer avec les banques commerciales des conventions de garantie devant permettre d’ouvrir dans leurs  livres respectifs, des lignes de garantie (ces lignes permettront de faciliter l’accès au financement des PMI-PME burkinabè). L’accord prévoit, en outre, de nouer avec les banques locales, des partenariats pouvant favoriser le financement des grandes entreprises commerciales, industrielles ainsi que des projets d’infrastructures ; d’intervenir dans l’écosystème de financement du Plan national de développement ; d’appuyer la mise en place au Burkina des structures d’accompagnement du secteur privé. o

O.T

 

Encadré

Le FAGACE en bref

Pour mémoire, le FAGACE, créé en 1977, est une institution financière internationale spécialisée dans la promotion des investissements publics et privés. Avec pour siège au Bénin, le Fonds contribue au développement économique et social de ses quatorze pays membres.

Grâce à ses interventions, notamment, en garantie, le FAGACE a permis de mobiliser plus de 2.500 milliards  FCFA pour les économies des pays membres, dont environ 90 milliards FCFA au profit du Burkina.o

Commentaires
Numéro d'édition: 404

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.