Le Directeur général, Hilaire Kaboré (en costume) et son équipe écoutant attentivement les explications des techniciens. (DR)

SONABHY: le DG visite le chantier du dépôt de Péni

• Techniciens et ouvriers sont à pied d’œuvre pour finir dans les délais

• Certains matériaux non disponibles sur le marché burkinabè

• La fin des travaux prévue pour cette année

Le Directeur général, Hilaire Kaboré (en costume) et son équipe écoutant attentivement les explications des techniciens. (DR)

Le Directeur général de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY), Hilaire Kaboré, a visité le chantier du dépôt de Péni le 6 juillet 2021. Malgré l’absence de certains matériaux sur le marché burkinabè, les techniciens rassurent de l’exécution des travaux dans les meilleurs délais.

Sur le site du dépôt de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) sis à Péni, commune rurale située à 35 kilomètres de la ville de Bobo-Dioulasso, techniciens et ouvriers sont à pied d’œuvre pour tenir les délais. « Nous avons un projet qui comporte l’ensemble des bâtiments administratifs du dépôt et un autre qui concerne la construction de toute la partie hydrocarbure liquide », rappelle le chef de projet de la SONABHY, Guy Marie Yaméogo. Cette deuxième partie dont les travaux ont commencé après l’inauguration du dépôt gaz organisée en 2017,  prend en compte les produits pétroliers. Précisément le super, le gasoil, le DDO et le pétrole.

Selon le chef de projet de la SONABHY, Guy Marie Yaméogo, le projet qui concerne les bâtiments administratifs est réparti en cinq lots.

Le lot 1 qui concerne la construction d’un bâtiment administratif de type R+1 et un bâtiment commercial qui abritera les guichets où les clients pourront remplir les formalités nécessaires pour le chargement, le dépotage et autres transactions. Ce lot 1 a été attribué à l’entreprise Sol Confort et Décors pour un montant d’environ 680 millions.

Les lots 2 et 3 qui constituent, notamment, les bâtiments d’exploitation et d’hébergement sont réalisés par les entreprises BGR et CGF.

L’exécution des travaux du lot 4 a été attribuée à l’entreprise Enerlec. Ce lot regroupe les travaux d’électricité, de télécommunication et de climatisation.  Quant au lot 5, il prend en compte tout ce qui entre dans le cadre du contrôle règlementaire. « Parce que comme nous sommes sur un site sensible, tous les travaux et les équipements sont minutieusement vérifiés par le cabinet Bureau Veritas pour un coût d’environ 2,5 milliards de francs CFA » », rassure le chef du projet qui estime le taux d’avancement des travaux de l’ensemble de ces cinq lots à environ 27% ».

Les imprévus

Cependant, quelques petits imprévus se sont invités dans l’exécution du plan de réalisation des travaux. Toute chose qui pourrait  impacter le délai initial.

Par exemple, pour assurer la garantie décennale, le bureau de contrôle a exigé des tôles d’une épaisseur de 70 centième au minimum pour la toiture. Malheureusement, ces tôles ne sont pas disponibles sur le marché. Ce qui va donc nécessiter des commandes à l’extérieur du pays.

Le site sera fonctionnel en fin d’année

« La prise en compte de ces contraintes va certainement conduire à une petite prolongation du projet, par exemple », prévient Guy Marie Yaméogo, qui rassure que ce changement n’impacte en rien la qualité des travaux. Surtout, il reste confiant que les bâtiments seront fonctionnels avant la fin de l’année.

Pour le projet 2 qui  comprend la construction du dépôt d’hydrocarbures liquides en vue du remplacement de celui de Bobo-Dioulasso, les fondations de bacs sont en cours de réalisation. Les travaux de génie civil sont bien avancés et le consultant de la société BLCB, Stéphane Couturier, indique un taux de 6%. o

Jossira SANOU

Enacdré 1

Stéphane Couturier, consultant de la société BLCB : nous validons les notes de calcul

En ce moment, les assises des réservoirs ont été effectuées par des couches de 20 centimètres de latérites compactées. Pour ce type de fondation, nous allons effectuer des rings en béton pour asseoir les réservoirs pour être bien sûrs que les réservoirs ne bougeront pas. En tant que société d’engineering, nous validons tout ce qui est note de calcul.

 

Encadré 2

Les performances 2020 de la SONABHY

Lors de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat (AGSE) de juin 2021, la Sonabhy est ressortie parmi les plus fortes baisses de volume d’activités et les plus fortes hausses de charges de personnel (595 millions  FCFA). Les plus fortes baisses de la valeur ajoutée en 2020 ont été aussi enregistrées par la Sonabhy pour un montant de 14,592 milliards.

Malgré tout, la société, dirigée par Hilaire Kaboré, reste une valeur sûre.

En effet, le résultat net de la Sonabhy est ressorti bénéficiaire à 32,502 milliards  FCFA, répartis comme suit : dividendes à l’Etat (60%): 19.501.501.136 F CFA ; réserves spéciales (17%) : 5.525.425.322 F ; réserves d’investissements (15%) : 4.875.375.284 F CFA et réserves pour financement du stock de sécurité: 2.600.200.152 F CFA.

Une belle performance à mettre du côté de certains ratios de performance économique.

On note ainsi une baisse du poids de l’endettement qui passe de 35,68% à 27 ,84% entre 2019 à 2020, suite à la diminution des charges d’intérêt ; le ratio de rotation des stocks de marchandises s’est amélioré en passant de 33 à 24 jours entre 2019 et 2020. Par ailleurs, la durée moyenne crédit clients est passée de 105 à 88 jours entre 2019 et 2020.

Commentaires
Numéro d'édition: 400

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.