La pose de la première pierre a été faite par le représentant du patron de la cérémonie, Ezidine Boni, conseiller technique du ministre des Infrastructures et du Désenclavement. (Yvan Sama)

Groupe Kastor Africa: 100. 000 logements aux Burkinabè

• Grâce à la future cité « Espoir City »

• Qui sera construite à Loumbila

• 2.000 logements prévus

Cette ville futuriste est l’œuvre d’un jeune entrepreneur burkinabè, Joseph Zagré, Administrateur général du Groupe Kastor Africa. (Ph. Yvan Sama)

L’espoir de la plupart des Burkinabè est d’avoir un logis. Cet espoir peut se réaliser grâce à la cité dénommée « Espoir City » qui va compter dans les 5 ans à venir, 2.000 logements. Cette ville futuriste est l’œuvre d’un jeune entrepreneur burkinabè, Joseph Zagré, Administrateur général du Groupe Kastor Africa. Cette nouvelle cité sera bâtie dans les encablures de Loumbila, à 15 km de Ouagaduogou, sur une superficie de 349 hectares. Pour permettre aux résidents d’être dans des conditions de vie agréables, le Groupe Kastor Africa a pensé à tout jusqu’aux moindres détails. Ainsi, il est prévu des infrastructures marchandes, économiques, sanitaires, éducatives, sportives, une clinique, une église, une mosquée, une polyclinique, des hôtels 5 étoiles, un super marché, un espace vert, etc. Les premiers logements sont annoncés dans un an, à compter de la date de la pose de la première pierre qui a eu lieu le jeudi 24 juin 2021 à Loumbila. « Espoir City » va s’étaler sur trois phases : la première va consister à la construction de 700 logements ; la deuxième, 700 logements et enfin 600 logements. Ces trois phases sont en conformité avec le Programme national de construction des logements (PNCL) du ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville avec lequel une signature de convention a été signée. A terme, « Espoir City » va compter 12.000 logements. Groupe Kastor Africa envisage de construire d’autres logements à Tanghin-Dassouri (25 km de Ouaga), où il prévoit la construction de 20.000 logements. Le projet de 100.000 logements va s’étaler sur l’ensemble du territoire national et va durer 15 ans.

La pose de la première pierre a été faite par le représentant du patron de la cérémonie, Ezidine Boni, conseiller technique du ministre des Infrastructures et du Désenclavement. (Yvan Sama)

Une vue du projet « Espoir City » dont les premières maisons sont attendues dans 1 an. (Ph. Yvan Sama)

Un projet de 460 milliards FCFA environ
Les ambitions du Groupe Kastor Africa est d’intéresser les Burkinabè aux HLM. Mieux, Joseph Zagré veut se pencher sur la situation immobilière de certaines structures publiques et privées du pays. Il compte les doter de cités particulières. Dans ce lot, il envisage de lancer bientôt la cité des forces armées, la cité des journalistes, la cité des médecins, la cité de la CNSS, etc. Son credo, permettre à chaque Burkinabè qui le désire d’avoir un logement décent à un prix abordable.

Les invités ont rehaussé l’éclat du lancement de la cité « Espoir City ». (Ph. Yvan Sama)

Il a rassuré les potentiels acquéreurs sur la fiabilité, l’accessibilité et la qualité de sa cité futuriste. Le coût global du projet « Espoir City », y compris le bitumage des voiries et équipements, est de 460 milliards FCFA environ. Il faut noter que le projet « Espoir City » est piloté par une des filiales du Groupe Kastor Africa qui est Kastor solutions immobilières.
Joseph Zagré souligne que toutes les dispositions ont été prises pour être en règle vis-à-vis de la promotion immobilière au Burkina Faso et aussi envers les propriétaires terriens avec lesquels des engagements ont été signés devant un notaire. Cette approche du promoteur a été saluée et félicitée par le Directeur de cabinet du ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, Alfred Simporé. Il a aussi mentionné que c’était un partenariat public-privé (PPP) de grande importance pour le pays. Pour le représentant du patron de la cérémonie, le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, le conseiller technique Ezidine Boly, ce projet immobilier d’une grande envergure entre dans la vision du président du Faso, à savoir faciliter le logement aux Burkinabè.
Il s’est réjoui du fait que le projet va créer des emplois. Me B. Stanislas Sankara et le ministre en charge de la jeunesse, Salifo Tiemtoré, étaient les parrains. Et comme invité spécial, l’ex-gouverneur de la BCEAO, Damo Justin Barro.
RD

 

Encadré

Mais qui peut habiter dans cette cité ?

Selon Joseph Zagré, il sera érigé des maisons de type F3 sémi-finies à 7.500.000 FCFA ; de type F2 à 6.500.000 FCFA (logements sociaux). Des logements économiques qui peuvent aller jusqu’à 200. 000. 000 FCFA. Pour acquérir un logement social, il faut payer 30% du montant initial et le reste est étalé sur 5 à 10 ans (avec Groupe Kastor Africa c’est 5 ans).

Commentaires
Numéro d'édition: 398

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.