Pour le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, le nouveau RND propose des mesures concrètes de rétablissement durable de la sécurité, de la paix et du légendaire vivre ensemble des Burkinabè. (Ph. Yvan Sama)

Référentiel national de développement (RND): fin 2021 pour son adoption

• Les assises nationales ont déblayé le terrain

• Prochaine étape, le Conseil d’orientation

• Finalisation du document en juin 2021

Pour le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, le nouveau RND propose des mesures concrètes de rétablissement durable de la sécurité, de la paix et du légendaire vivre ensemble des Burkinabè. (Ph. Yvan Sama)

D’ici fin 2021, le gouvernement burkinabè va se doter d’un référentiel national de développement (RND 2021-2025). Pour obtenir le consensus de toutes les couches de la société burkinabè, l’Exécutif les a invitées à des assises nationales. Celles-ci ont eu lieu les 25 et 26 mai 2021 à Ouagadougou. Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, également président du Comité d’orientation et de supervision (COS) du dispositif d’élaboration du RND 2021-2025, a souligné que le Burkina Faso était en passe d’achever la formulation de ce référentiel qui viendra consolider les acquis des actions de développement entreprises jusque-là. Dans le souci d’avoir un projet de document abouti, le RND tire ses fondements  des précédents référentiels, dont le dernier en date est le PNDES 2016-2020 ; de l’étude nationale prospective Burkina 2025, dont il va opérationnaliser la dernière tranche quinquennale ; du nouveau programme de société du  président du Faso,  Roch Marc Christian Kaboré, et  enfin, des engagements internationaux auxquels le pays des Hommes intègres a souscrit.

Le gouvernement burkinabè compte se doter du nouveau RND d’ici fin 2021. (Ph. Yvan Sama)

« Le PNDES n’est pas un échec »

Pour le locataire de la Primature, l’élaboration d’un référentiel national de développement ne traduit en rien l’échec des politiques précédemment mises en œuvre. Elle résulte simplement d’un impératif politique et législatif. Il explique qu’il s’agit, d’une part, de traduire en document cadre d’orientation à moyen terme, le programme de société du président élu. D’autre part, il s’agit, conformément à la logique même de la planification du développement, de réconcilier ledit cadre global avec les réalités du contexte national marqué par : la crise sécuritaire et les facteurs de résilience y relatifs ; l’effritement de la cohésion sociale ; la nécessité pour tous les fils et filles du Burkina Faso de se retrouver dans la maison commune, de se réconcilier ; la nécessité de s’adapter pour prévenir et prendre en charge efficacement la COVID-19 et les autres pandémies ; la nécessité de rebondir sur le plan économique. Pour parfaire le projet de document, les 300 participants ont fait un diagnostic sans complaisance et ont formulé des recommandations pertinentes au comité de rédaction. Il s’agit, entre autres : du recours à des modèles d’imposition innovants pour financer certains projets ; de la promotion de la coopération civilo-militaire dans le cadre de l’exécution de certains projets de développement et plus généralement, l’application du principe de la subsidiarité pour la mise en œuvre de certaines actions ; de la prise des dispositions nécessaires pour faciliter l’appropriation du référentiel par les populations.

Les 300 participants ont fait un diagnostic sans complaisance et ont formulé des recommandations pertinentes au comité de rédaction. (Ph. Yvan Sama)

Le Secrétaire permanent du PNDES, Alain Siri, coordonnateur du secrétariat technique du dispositif d’élaboration du RND 2021-2025, a souligné que la volonté du gouvernement était de finaliser le document en juin 2021. Aussi, dit-il, une table ronde à l’image de celle de Paris pour le financement du PNDES est prévue pour la fin du dernier trimestre de 2021. o

Rachel DABIRE

 

Encadré

La vision du gouvernement sur le RND 2021-2025

«Si les politiques publiques sont bien conduites à travers ces axes, je suis convaincu que nous parviendrons à concrétiser l’objectif global fixé qui est de « rétablir la sécurité et la paix, renforcer la résilience de la Nation et  transformer en profondeur l’économie burkinabè afin de générer une croissance forte, inclusive et durable». o

Extrait du discours d’ouverture du Premier ministre

 

Encadré 2

Le projet de RND 2021-2025 comporte 4 axes stratégiques:

– Consolider la résilience, la sécurité, la cohésion sociale et la paix ;

– Approfondir les réformes institutionnelles et moderniser l’administration publique ;

– Consolider le développement humain durable et la solidarité ;

– Dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Commentaires
Numéro d'édition: 394

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.