DBS: 4,7 milliards FCFA pour la prise en charge des frais de scolarité des élèves affectés dans les établissements privés en 2021 

• 4,7 milliards FCFA pour la prise en charge des frais de scolarité des élèves affectés dans les établissements privés en 2021 

• Le Burkina Faso compte 1.147.699 personnes déplacées internes au 04 mai 2021

• Santé: 5 cœurs malades opérés à Ouagadougou

• 4,7 milliards FCFA pour la prise en charge des frais de scolarité des élèves affectés dans les établissements privés en 2021 

Le gouvernement cumule des arriérés de paiement des frais de scolarité des élèves affectés dans les établissements privés. Le budget revu 2021 a prévu une somme de 1,5 milliard FCFA afin d’apurer cette dette. En effet, pour la prise en charge des frais de scolarité des élèves affectés dans les établissements privés, le gouvernement prévoit chaque année, une enveloppe de 3,200 milliards FCFA. Cependant, pour faire face à la forte demande, les élèves sont affectés dans les établissements en considérant uniquement la capacité d’accueil de ces établissements, sans tenir compte de l’enveloppe prévue à cet effet ; d’où l’accumulation d’arriérés de 1,5 milliard FCFA. L’enveloppe globale pour la prise en charge des frais de scolarité des élèves affectés dans les établissements privés en 2021 passe de 3,200 milliards FCFA à 4,7 milliards FCFA.

• Le Burkina Faso compte 1.147.699 personnes déplacées internes au 04 mai 2021

Au 04 mai 2021, le Burkina Faso enregistre 1.147.699  personnes déplacées internes (PDI). 23% de ces personnes sont des femmes et 61% sont des enfants de moins de 15 ans. La région du Centre-Nord enregistre le plus grand nombre de DPI avec 463.000 personnes.  Ces informations sont publiées par le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies. La situation sécuritaire a entrainé la fermeture de 76 centres de santé, 2.215 écoles, affectant 316.000 enfants. Les conditions d’accès à l’eau se détériorent également, notamment, dans la région du Sahel où les femmes et les filles doivent parcourir des distances de plus en plus importantes pour s’approvisionner en eau, ce qui les expose par ailleurs à des incidents de protection. Les projections indiquent que près de 2,9 millions de personnes auront besoin d’assistance alimentaire dans les mois à venir, dont 344 000 de manière urgente.

• Santé: 5 cœurs malades opérés à Ouagadougou

Du 17 au 21 mai 2021, l’unité de chirurgie cardiovasculaire et thoracique du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tengandogo a effectué des interventions à cœur ouvert. Ces interventions ont été dirigées par le Docteur Adama Sawadogo, chirurgien cardiovasculaire au CHU de Tengandogo. Il a été assisté par une équipe médicale sénégalaise conduite par le chef de service de chirurgie cardiovasculaire du Centre hospitalier universitaire national de Fann, Pr Gabriel Ciss, et une équipe médicale  de la République de Chine. Au cours de la semaine, 5 patients âgés de 17 à 30 ans et souffrant de pathologies cardiaques ont subi des interventions à cœur ouvert. Cette intervention s’effectue après le succès de la première opération chirurgicale à cœur ouvert réalisée en janvier 2021.

• Plus de 60 millions FCFA pour sauver le marigot Houet

Le financement du projet de dépollution du marigot Houet dans la Commune de Bobo-Dioulasso se précise. La Commune marocaine de Fès a marqué son soutien pour la préservation de la biodiversité de ce marigot en avançant une enveloppe de 999.911 dirhams marocains (60,580 millions FCFA).  Notons que le projet doit être mis en œuvre sur 2 ans, pour un coût total de plus de 190 millions FCFA.

En dehors de l’enveloppe marocaine, la direction générale des collectivités locales au Burkina Faso mobilisera le reste de la somme, soit environ 113,5 millions de F CFA, via le Fonds africain d’appui à la coopération décentralisée internationale des collectivités territoriales. L’autre partie du financement, plus de 20 millions de F CFA, sera débloqué par la municipalité de Bobo-Dioulasso.

Le marigot Houet, affluent de la rivière Kou, qui traverse la Commune de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, est sujet à une pollution domestique et industrielle. Le projet vise la préservation de la biodiversité de l’affluent de la rivière Kou. Très pollué actuellement, le marigot Houet dispose pourtant d’une richesse halieutique exceptionnelle avec de nombreuses espèces de poissons d’eau douce, dont des silures.o

Commentaires
Numéro d'édition: 393

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.