DBS: • Formation et études bancaires : la BCEAO lance un appel à candidatures

• Formation et études bancaires : la BCEAO lance un appel à candidatures

• Onatel-BF : de bonnes performances au premier trimestre

• Intégration de 57 contractuels et bénévoles au Minefid : du nouveau

• Formation et études bancaires : la BCEAO lance un appel à candidatures

Il s’agit de la 44e promotion du cycle diplômant du Centre ouest-africain de formation et d’études bancaires (Cofeb). Un cursus qui donne droit à un Master II en finances et gestion bancaire. Ce cycle comporte 9 mois d’enseignements théoriques au Cofeb, au siège de la BCEAO à Dakar, et quatre mois de stage d’application hors du Centre sanctionné par un mémoire à soutenir devant un jury. La formation  s’adresse aux titulaires d’au moins un diplôme de niveau Bac + 4 en sciences juridiques, économiques, de gestion ou équivalent, ou justifiant des 60 crédits de la première année d’un Master (M1) dans les mêmes disciplines.
Les candidats doivent être âgés de moins de 40 ans au 1er janvier 2021 et justifier d’au moins deux années d’expérience professionnelle à cette date. Les intéressés sont appelés à s’inscrire en ligne jusqu’au 31 mai prochain.

• Onatel-BF : de bonnes performances au premier trimestre

L’année 2021 s’annonce sous de bons auspices pour la société de télécommunication Onatel-BF. Pour mars 2021, elle affiche un résultat net en progression de 4,5% pour s’établir à 7,97 milliards FCFA, contre 7,96 milliards FCFA fin mars 2020. Celui-ci est ressorti à 39,75 milliards FCFA. Selon les chiffres publiés par la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), le nombre des abonnés de Onatel-BF a connu un élargissement de 10,5% à 9,8 millions fin mars 2021.

• Intégration de 57 contractuels et bénévoles au Minefid : du nouveau

Dans notre édition du 3 mai 2021, nous évoquions la décision du Conseil des ministres du 10 mars 2021 de régulariser par intégration à la Fonction publique  57 contractuels et bénévoles qui exercent dans certaines structures du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement. Ils sont au moins une centaine, dont 61 contractuels au sein de la Direction générale des Impôts (DGI). Nous nous faisions l’écho du doute qui s’est installé dans l’esprit des nombreux contractuels du ministère ne voyant pas de liste officielle et  qui s’interrogent  sur le sort des autres qui ne seraient pas sur la liste.

Aux dernières nouvelles et de bonnes sources, nous apprenons qu’il y a bien eu une liste de 57  qui a permis l’adoption en Conseil des ministres de la décision de régularisation et que la DRH et l’équipe de la Fonction publique ont travaillé là-dessus et les actes pour l’intégration de certains sont en cours d’établissement. Cependant, on apprend également qu’il y a des cas à traiter, notamment, ceux de certains agents qui ont plus de quarante ans. Des dispositions seraient en cours entre le  Minefid et la Fonction publique pour lever certains écueils. Les choses se feront probablement par vagues.

• Banque : Vista Bank signe un accord avec BPC pour les cartes de paiement électronique

Le  Groupe Vista Bank (Vista) de notre compatriote Simon Tiemtoré  a choisi BPC (Banking.payment.context) et son fournisseur de services de paiement Radar Payments pour piloter l’ensemble de ses activités liées au traitement des paiements.

Le Groupe a réalisé ces dernières années, une série d’acquisitions stratégiques successives, dont First International Bank (FIB) Group en Gambie, suivie des filiales de BNP Paribas, la Banque internationale pour le commerce et l’industrie de la Guinée (BICIGUI) en Guinée et la Banque internationale pour le commerce, l’industrie et l’agriculture du Burkina (BICIAB) au Burkina Faso.   Aussi, pour sa stratégie digitale, le Groupe Vista a choisi Radar Payments de BPC comme partenaire privilégié pour favoriser l’adoption des paiements numériques dans la région. Cette approche répond au programme de croissance de la banque qui vise à s’étendre au Burkina Faso, au Togo, à la Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Mali.

• Coton : les bonnes nouvelles de la campagne

Pour la campagne 2021/2022, les producteurs de coton devraient être motivés pour atteindre l’objectif de 627 mille tonnes, contre 495 000 la campagne précédente. Le prix du kilogramme de coton graine a été fixé à 275 francs pour le premier choix et à 245 francs pour le second choix. La campagne précédente, le premier choix était à 240 et le second à 215.  Une hausse exceptionnelle  qui a été possible grâce aux efforts du gouvernement et de ses partenaires à travers les subventions aux intrants.

Commentaires
Numéro d'édition: 391

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.