Le Secrétaire permanent du PNDES, Alain Siri (au milieu), et le SG du MINEFID, Dr Seglaro Abel Somé (à droite). (Ph. Yvan Sama).

PNDES phase 2: La COTECH en session d’examen et de validation du projet

• Dernière étape avant l’organisation d’une assise nationale

• Ce nouveau référentiel consolidera les chantiers engagés

• Avec quatre axes stratégiques

Le Secrétaire permanent du PNDES, Alain Siri (au milieu), et le SG du MINEFID, Dr Seglaro Abel Somé (à droite). (Ph. Yvan Sama).

Le Plan national de développement économique et social (PNDES) est le référentiel national de développement adopté par le président du Faso. Après la réalisation de la première phase au premier mandat du Président Kaboré, le nouveau référentiel de développement est en cours d’élaboration. Il est prévu  s’étaler sur la période 2021-2025. Le Secrétariat permanent du PNDES a organisé une session du Comité technique (COTECH) du dispositif d’élaboration du Référentiel national de développement (RND) 2021-2025. Cette session avait pour objectif l’examen et la validation du projet de document. C’était le 23 avril 2021 au ministère des Affaires étrangères à Ouagadougou. La présente session du COTECH du dispositif d’élaboration du RND 2021-2025 était composée de plusieurs acteurs. Il s’agit des Secrétaires généraux des ministères, des représentants des collectivités territoriales, de la société civile et des partenaires techniques et financiers. Conformément à ses attributions, ce comité est chargé d’examiner et de valider l’avant-projet de RND 2021-2025 avant sa soumission au Comité d’orientation et de supervision (COS). Ce référentiel est mis en place conformément aux orientations de la loi n°34-2018/AN du 27 juillet 2018 portant pilotage et gestion du développement. Il s’agissait pour le COTECH de s’assurer que le processus de formulation a été conduit selon le schéma préétabli. Il y a également la prise en compte des orientations techniques par l’équipe de rédaction. La stratégie de mise en œuvre et de suivi-évaluation de ce référentiel consistera à l’adoption des programmes sectoriels, des programmes locaux de développement et le suivi des projets d’envergure nationale.

La présidente du COTECH, la Secrétaire générale (SG) de la Primature, Yvonne Rouamba, a été représentée par le vice-président. Il s’agit du SG du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Dr Seglaro Abel Somé. Il a invité le COTECH à amender l’avant-projet de RND 2021-2025 sans complaisance, en tenant compte des grands défis des secteurs, des 10 chantiers du président du Faso, des engagements internationaux auxquels le Burkina est partie prenante. Il y a également les orientations contenues dans les contrats d’objectifs des responsables des départements ministériels. 

Le Comité technique (COTECH) en session d’examen et de validation de l’avant-projet du RND 2021-2025. (Ph. Yvan Sama).

Pour le Secrétaire permanent du PNDES, Alain Siri, ce nouveau référentiel consoliderait les chantiers engagés dans le cadre du premier plan (PNDES phase 1). Il poursuit qu’il reconsolide davantage la pratique de la politique publique avec le contexte marqué de crise sécuritaire et sanitaire. « Après cette étape, il y aura un travail de prise en compte des amendements et des orientations donnés par les membres du COTECH. Cette étape sera suivie par l’organisation d’une assise nationale avant que le document soit soumis au COS », disait-il.

En rappel, le lancement officiel des travaux d’élaboration de ce référentiel a eu lieu le 05 mars 2020 par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. C’était à l’occasion de la première session du COS du dispositif institutionnel d’élaboration. Le COS est composé des ministres, des Ambassadeurs et des présidents des institutions représentant le secteur privé et les acteurs de la société civile. Le lancement a donné lieu à une série d’activités de planification stratégique conduite par l’équipe de rédaction. Il s’agit des consultations institutionnelles, sectorielles et régionales, les travaux des commissions thématiques et des groupes et la production de rapports de contribution, la conduite et la restitution des résultats des études engagées dans ce cadre. o

Issouf TAPSOBA (Stagiaire)

 

Encadré

Les quatre axes stratégiques du référentiel

La consolidation de la résilience, la sécurité, la cohésion sociale et la paix ;

L’approfondissement des réformes institutionnelles et la modernisation de l’administration publique ;

La consolidation du développement humain durable et de la solidarité ;

La dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois. o

Commentaires
Numéro d'édition: 390

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.