Impact Covid-19 sur l’économie dans l’espace UEMOA: la BCEAO a assuré

• En débloquant des fonds conséquents

• Soit près de 5.000 milliards FCFA

• Au profit de la relance économique

L’année 2020 a été très difficile pour le secteur économique des 8 pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Et pour cause, la crise de la maladie à Coronavirus a porté un coup dur sur l’activité économique déjà éprouvée par une année 2019 assez difficile. Pour parer au plus urgent, des institutions financières ont pris des mesures anticipatrices pour permettre une relance rapide de l’économie. De celles-ci, il y a essentiellement la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD). Dans le rapport 2020 sur l’état du secteur privé burkinabè, publié en novembre 2020 par la CCI-BF, il ressort que la BCEAO a joué un rôle capital qui a évité la faillite du système bancaire. En effet, selon un communiqué de la BCEAO en date du 21 mars 2020 dont la CCI-BF a eu copie, elle a pris, dès les premiers moments, un ensemble de mesures pour atténuer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur le système bancaire et le financement de l’activité économique dans l’Union.

La BOAD a débloqué 24 millions de dollars US

Le rapport de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso souligne que la BOAD a débloqué 24 millions de dollars US en faveur de chaque Etat membre de l’UEMOA pour les aider à la riposte. Lequel décaissement s’est accompagné d’un gel des remboursements des crédits de 126 millions de dollars.

Quant à la BCEAO, elle a augmenté les ressources mises à la disposition des banques, afin de permettre à celles-ci de maintenir et d’accroître le financement de l’économie. A cet égard, une première hausse de 340 milliards FCFA a été apportée au montant que la Banque centrale accorde chaque semaine aux banques, pour le porter à 4.750 milliards FCFA. La Banque centrale a aussi élargi son champ de mécanismes à la disposition des banques pour leur permettre d’accéder au refinancement.

Dans ce cadre, la BCEAO a pris l’initiative de faire la cotation de 1.700 entreprises privées dont les effets n’étaient pas acceptés auparavant dans son portefeuille. Cette action a permis aux banques d’accéder à des ressources complémentaires de 1.050 milliards FCFA et aux entreprises concernées de négocier et bénéficier de meilleures conditions pour leurs emprunts.

Faciliter l’accès au financement par les PME/PMI

Le document mentionne l’affectation de 25 milliards FCFA au fonds de bonification de la BOAD pour permettre à celle-ci d’accorder une bonification de taux d’intérêt et d’augmenter le montant des prêts concessionnels qu’elle accordera aux États pour le financement des dépenses urgentes d’investissement et d’équipement dans la lutte contre la pandémie. Les institutions financières ont aussi sensibilisé les banques à l›utilisation des ressources disponibles sur le guichet spécial de refinancement des crédits accordés aux PME/PMI. Ce guichet, sans plafond, a été créé dans le cadre du dispositif mis en place par la BCEAO en accord avec les banques et les États pour promouvoir le financement des PME/PMI dans l’Union.

Des billets de banque en quantité et en qualité suffisantes

En ce qui concerne les entreprises affectées par les conséquences de la pandémie et qui rencontrent des difficultés pour rembourser les crédits qui leur ont été accordés, il a été mis en place avec le système bancaire, un cadre adapté pour les accompagner. La BCEAO a sollicité les banques pour qu’elles accordent les reports d’échéances appropriés, en particulier, aux PME/PMI. Des négociations ont eu lieu avec les entreprises d’émission de monnaie électronique en vue de réduire les coûts des transactions et encourager les populations à une plus grande utilisation des moyens de paiement digitaux pour mieux limiter les contacts et les déplacements. L’approvisionnement des banques en billets en quantité et en qualité suffisantes, afin de leur permettre d’assurer un fonctionnement satisfaisant des guichets automatiques de banques (GAB).  L’organisation, au besoin, du réaménagement du calendrier d’émission des titres publics sur le marché financier régional.o

Ambèternifa Crépin SOMDA

 

Encadré

Fonds de relance économique (FRE-COVID)

des 100 milliards FCFA

En plus du soutien de la BCEAO et de la BOAD, le gouvernement burkinabè a mis en œuvre le Fonds de relance économique (FRE-COVID) d’un montant de 100 milliards FCFA. Pour son opérationnalisation, il a signé, le 16 juillet 2020, un accord-cadre avec l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina (APBEF). Les interventions de ce Fonds se sont faites essentiellement sous forme de crédit à un taux d’intérêt de 3,5% au profit des petites et moyennes entreprises (PME) et des très petites entreprises (TPE), et à 4% pour les grandes entreprises (GE). o

Source : Rapport 2020 sur l’état du secteur privé burkinabè

publié en novembre 2020 par la CCI-BF

Commentaires
Numéro d'édition: 389

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.