Echanges commerciaux en 2020: une hausse au 4e trimestre

• Avec un excédent de 72,6 milliards FCFA

• Baisse de l’importation de voitures

• Covid-19 oblige

De janvier à septembre 2020, le Burkina Faso a enregistré une baisse des échanges commerciaux.  La cause : la pandémie de la Covid-19 qui a également touché le pays des Hommes intègres (premiers cas recensés en mars 2020). Pour avoir su faire preuve d’une résilience, le pays a rattrapé son retard au 4e trimestre de 2020, en enregistrant une hausse des échanges commerciaux. Ces informations sont contenues dans la note trimestrielle sur les statistiques du commerce extérieur (4e trimestre 2020), publiée en mars 2021 par l’Institut national des statistiques et de la démographie (INSD). Le rapport note que si le tableau était rouge aux deux trimestres précédents, celui du 4e trimestre était au vert. Le dernier trimestre a été marqué par une balance commerciale excédentaire.  Un excédent commercial de 72,6 milliards FCFA, soit une augmentation de l’ordre de 3,8% en glissement trimestriel qui résulte d’une plus grande hausse trimestrielle des exportations par rapport aux importations. Et en glissement annuel, la balance commerciale est en augmentation de 157,0%. Toujours selon le document, cette tendance haussière a été observée  depuis le 2e trimestre 2020 où le solde commercial du Burkina Faso a connu une amélioration.

L’or, premier produit d’exportation au 4e trimestre 2020

Au 4e trimestre 2020, le Burkina Faso a exporté plus de biens et services qu’au 3e trimestre. Les exportations en valeur ont enregistré une hausse de 17,3% par rapport au 3e trimestre 2020. En glissement annuel, l’accroissement est plus important (+37,1%). Quant aux quantités exportées, elles ont suivi la même tendance trimestrielle, mais dans des proportions moindres. En effet, elles ont augmenté de 7,7% en glissement trimestriel et ont baissé de 8,6% en glissement annuel. L’or, principal produit d’exportation du Burkina Faso depuis 2019, a une fois de plus respecté son rang de maillot jaune. En effet, au 4e trimestre 2020, l’or est resté le principal produit exporté et a représenté 87,1% des exportations en valeur. L’or est suivi du coton qui représente 3,1% ; les « graines et fruits oléagineux, même concassés, servant à extraire l’huile » qui représentent (1,5%); les « graines et fruits oléagineux, servant à extraire autres huiles fixes » qui représentent 1,4%. Ces quatre produits, qui constituent 93,2% des exportations du pays, ont fortement influencé la hausse des exportations au 4e trimestre. La valeur des exportations de la plupart des principaux produits a été en augmentation au 4e trimestre 2020 par rapport au trimestre précédent. Seules les exportations des « fruits (à l’exception des fruits oléagineux), frais ou secs » ; des « légumes et plantes potagères, frais, congelés ou simplement conservés » et du « maïs non moulu » ont été en baisse.

Exportation : la RCI devance la France

Le rapport révèle que la Suisse est de loin le principal partenaire en termes de destination des produits d’exportation en valeur du Burkina. Elle représente à elle seule, au 4e trimestre 2020, 78,9% des d’exportations totales en valeur. Elle est suivie de la Côte d’Ivoire (2,8%), de la France (1,8%) et du Ghana (1,3%). Ces quatre partenaires ont enregistré 84,8% de la valeur des produits exportés par le Burkina au 4e trimestre 2020.

Près de 2.000 tonnes de produits importés au 4e trimestre 2020

Quant aux importations de marchandises du Burkina Faso, elles ont enregistré une augmentation de 19,0% au 4e trimestre 2020 par rapport au trimestre précédent. Mais, elles sont en baisse par rapport au 4e trimestre 2019 (-0,9%). Les quantités importées sont passées de 1746,3 mille tonnes au 3e trimestre à 1861,5 mille tonnes au 4e trimestre 2020, soit une hausse trimestrielle de 6,6%. En glissement annuel, elles enregistrent une augmentation de 31,9%. L’évolution trimestrielle à la hausse constatée est due à l’augmentation de la valeur des importations de la plupart des produits les plus importés. Les dix principaux produits importés, à l’exception des « engrais manufacturés » et des « voitures automobiles à tous moteurs, pour le transport des personnes » sont en hausse trimestrielle.

Importation : le riz prend le maillot jaune

Au 4e trimestre 2020, les principaux produits importés sont le riz, qui a augmenté de 90,9% en glissement trimestriel et de 20,8% en glissement annuel ; les « voitures automobiles à tous moteurs, pour le transport des marchandises » : les importations ont augmenté de 50,8%, mais ont baissé de 41,1% en glissement annuel ; les « appareils et matériels de génie civil et de construction, et leurs pièces » : leurs importations ont augmenté de 49,8%, mais ont baissé de 65,2% en glissement annuel.

Chine populaire : 75 milliards FCFA investis au 4e trimestre

Les Burkinabè ont essentiellement acheté des biens et services en  République populaire de Chine qui reste le premier fournisseur de biens du Burkina au 4e trimestre 2020.  La valeur des importations fournies par la Chine au cours du trimestre s’élève à 75,0 milliards FCFA, soit une part de 11,6% des importations totales du pays.

Dans le même trimestre, la Côte d’Ivoire, avec une part de 10,1%, est le deuxième fournisseur après la Chine et le premier fournisseur africain de biens du Burkina. La Côte d’Ivoire est suivie par le Ghana, qui représente 8,4% des importations, des Etats-Unis d’Amérique (8,3%), de la France (7,3%) et de l’Inde (6,6%).

Balance commerciale et taux de couverture

L’excédent commercial amorcé depuis le 2e trimestre 2020 a connu une croissance jusqu’au 4e trimestre 2020. Le pays a enregistré au 4e trimestre 2020, un excédent commercial de 72,6 milliards FCFA. La balance commerciale a augmenté de 3,8% par rapport au 3e trimestre 2020 et de 157,0% en glissement annuel. La couverture des importations par les exportations connait une amélioration depuis le 4e trimestre 2019. Depuis le 2e trimestre 2020, les importations sont largement couvertes par les exportations. Cette couverture est passée de 112,9% au 3e trimestre à 111,2% au 4e trimestre 2020.o

Une synthèse de Ambèternifa Crépin SOMDA

 

Encadré

La balance commerciale et le taux de couverture mettent l’accent sur l’évolution en valeur des échanges du Burkina Faso avec ses partenaires. Une autre façon de percevoir l’évolution du commerce extérieur est d’élaborer, à partir des indices synthétiques, d’autres indicateurs tels que les indices des termes de l’échange et les indices de gain à l’exportation, qui permettent de mesurer les bénéfices tirés par le pays de ses échanges avec l’extérieur. Les indices du commerce extérieur traduisent l’évolution des échanges entre le Burkina Faso et ses partenaires commerciaux. Ils permettent de déceler les changements conjoncturels intervenus aussi bien dans les exportations que dans les importations. o

(Source : Rapport T4 2020 balance commerciale. INSD)

Commentaires
Numéro d'édition: 389

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.