DBS: • PUS-BF: Allègement des  procédures de passation de marchés de 208,838 milliards FCFA en 2021 

• PUS-BF: Allègement des  procédures de passation de marchés de 208,838 milliards FCFA en 2021 


• Ouahigouya-Djibo et Tougan- Ouahigouya : Une enveloppe d’environ 105 milliards FCFA


• Secteur minier : le gouvernement à l’écoute des acteurs du secteur

• PUS-BF: Allègement des  procédures de passation de marchés de 208,838 milliards FCFA en 2021 

Le gouvernement, soucieux de la bonne exécution des marchés dans le cadre du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS-BF), a adopté un décret portant allègement des conditions de recours à la procédure d’entente directe pour la passation des marchés publics et des délégations de service public dans le cadre de la mise en œuvre de la tranche 2021 du PUS-BF. Ce décret va permettre d’accélérer la contractualisation des marchés en 2021. En rappel, des marchés d’une valeur de 208,838 milliards FCFA sont prévus pour être exécutés en 2021,  dont 188,958 milliards FCFA au titre des ministères et 19,880 milliards FCFA au titre des collectivités territoriales. Le PUS-BF couvre 6 régions : le Sahel, le Centre-Nord, le Nord, la Boucle du Mouhoun, l’Est et le Centre-Est. 

• Ouahigouya-Djibo et Tougan- Ouahigouya : Une enveloppe d’environ 105 milliards FCFA

Dans le souci de désenclaver les zones à potentialités agro-sylvo-pastorales, le gouvernement va consacrer, au titre de l’année 2021, environ 105 milliards FCFA pour le démarrage de grands projets tels que le bitumage des routes Ouahigouya-Djibo; Tougan- Ouahigouya. Cette communication a été faite à l’occasion de la session du programme budgétaire du ministère des Infrastructures et du Désenclavement qui a eu lieu le 6 avril 2021. Autre information : malgré le contexte sécuritaire difficile et la survenue de la maladie à Coronavirus, le ministère a enregistré à la date du 31 décembre 2020, sur une prévision de 97,22 milliards FCFA, une exécution de 75,13 milliards FCFA, soit un taux de 77,28%.

• Secteur minier : le gouvernement à l’écoute des acteurs du secteur

En vue de réussir la mise en œuvre des missions assignées aux secteurs des mines et des carrières et de dynamiser les relations entre le ministère et ses partenaires, le ministre délégué chargé des mines et des carrières, Aristide Aimé Zongo, a  organisé des rencontres de prise de contact avec les différents acteurs du domaine du 25 mars au 8 avril 2021. Il s’agit pour le ministre délégué de recueillir les préoccupations et les attentes de ces acteurs ainsi que leurs difficultés et les propositions de solutions. Les informations collectées feront l’objet d’un plan d’action commun où chacun aura un rôle à jouer. L’objectif est de s’appuyer sur le secteur minier pour développer les autres secteurs d’activités.

• Reconstruction du vivre ensemble : la croisade des trois mousquetaires.

Ils ont 24 mois pour contribuer à renforcer la stabilité du Burkina Faso par la promotion du dialogue interreligieux, interculturel et le vivre ensemble harmonieux, particulièrement dans les régions du Sahel, du Nord et de l’Est, touchées par les affres de l’extrémisme violent.   Ils sont 3 membres d’un consortium qui mettent en œuvre le projet Pro-Dive (Promotion du dialogue interreligieux et du  vivre ensemble). Il s’agit de l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC), du Centre diocésain de communication de Ouahigouya (CDC) et de l’Association pour le développement des communautés villageoises (ADCV). Ce projet est financé à plus de 600  millions FCFA par le Royaume des Pays-Bas. Le 8 avril dernier, l’UFC a organisé à Dori un atelier régional des communicateurs et éducateurs sur les mécanismes endogènes de gestion des conflits et le traitement de l’information religieuse qui a vu la participation d’une cinquantaine de personnes.o

Commentaires
Numéro d'édition: 387

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.