DBS: Covid-19 : les chefs d’Etat allègent le dispositif

• Covid-19 : les chefs d’Etat allègent le dispositif

• Commission de l’UEMOA : renouvellement des commissaires

• Onatel-BF, le vent en poupe ?

• Covid-19 : les chefs d’Etat allègent le dispositif

A compter de mai prochain, le montant des tests Covid-19 sera harmonisé sur le territoire de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest. Le test coûtera désormais 25 mille francs pour les voyageurs en avion et 5.000 FCFA pour le transport terrestre. Ici, c’est une nouveauté, car les frontières terrestres étaient jusque-là fermées. D’autre part, la conférence des chefs d’État de l’UEMOA a prolongé la durée de validité du test qui passe de 3 à 5 jours. C’est une mesure qui va permettre d’améliorer la mobilité au sein de l’Union tout en préservant les populations des risques de contagion.

• Commission de l’UEMOA : renouvellement des commissaires

Le mandat des commissaires de l’UEMOA (ils sont 8) arrive à terme courant mai. Les pays membres devront proposer de nouveaux commissaires ou renouveler leur confiance aux sortants. Le mandat est de quatre ans. La conférence a convenu que le Sénégal reprendra la tête de la Commission dirigée actuellement par le Niger. Ce retour à la normal ne sera pas sans conséquence sur la présidence des autres institutions et Organes de l’Union. Un poste de deuxième vice-président vient d’être créé à la BOAD.

• Onatel-BF, le vent en poupe ?

Le 23 mars 2021, L’Economiste du Faso a constaté un volume inédit échangé sur le titre de Onatel-BF, sur la BRVM. 104,64 millions FCFA pour un volume échangé de 30.777 titres. Nous avons approché la Direction générale de la société de télécommunication à Ouaga et voici la réponse du service dédié à la communication. « Nous ne pouvons pas parler à la place des investisseurs sur leurs motivations, mais cet engouement est consécutif à la publication du communiqué de Moov Africa sur les résultats à fin 2020. Ces résultats affichent une bonne performance par rapport aux informations publiées à fin septembre 2020 ».

• 33 milliards levés sur le marché financier

Le 24 mars 2021, le Burkina Faso a réussi à lever sur le marché des titres publics de l’UMOA, 33 milliards FCFA. Il s’agit de la 5e émission de l’année pour le pays. Une sollicitation faite suite à une émission de bons assimilables du Trésor (BAT) de maturité 1an. 82 milliards  FCFA ont été proposés au pays par les investisseurs de la région, alors que le Burkina ne recherchait initialement que 30 milliards. Il en ressort donc un taux de couverture de 273%.

• Trading de la cryptomonnaie : la mise en garde du CREMPF

Le régulateur du marché financier régional (CREMPF) vient encore de frapper. Il interpelle cette fois-ci la récurrence des offres de placement juteuses proposées par certaines structures financières. Ces compagnies telles que Global investment trading (Liyeplimal) ; Global trade corporation ; High life et CHY Mal sont pointées du doigt. Pour le CREMPF, ces dernières se sont indûment attribué des prérogatives auxquelles elles n’ont pas droit.

«Ces sociétés, se déclarant spécialistes dans le trading de la cryptomonnaie et l’achat et la vente de biens en ligne, procèdent illégalement à la collecte régulière de l’épargne de la population contre des promesses de rendement mirobolant…» Le faisant, ces entreprises contournent ainsi l’autorisation, alors que la règlementation en vigueur stipule que «les opérations d’appel public à l’épargne sur le marché financier régional de l’UMOA sont soumises au préalable à son visa».

• Pagne Koko Donda : bientôt labellisé

Bientôt la labellisation du pagne Koko Donda ? A en croire un communiqué du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA), signé du ministre Harouna Kaboré, intitulé « Appel à candidature pour la conception du logotype du label Koko Donda », les choses se précisent dans ce sens. Selon le communiqué en date du 18 mars, le MICA a pris l’initiative de labelliser le Koko Donda. Le communiqué mentionne que la conception du logotype a pour objectif d’améliorer la qualité et la compétitivité de ce produit sur le marché national et international, sécuriser régulièrement les différents motifs créés, lutter contre la copie et l’imitation et améliorer les conditions de vie des acteurs de la filière.  La date limite du dépôt du logo au ministère est fixée au 20 avril 2021. o

Commentaires
Numéro d'édition: 385

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.