5e édition de la Semaine de l’Architecte Un pari réussi

• Malgré Covid-19 et crise économique

• Un gala pour récompenser les partenaires

• CIMASSO, partenaire officiel

Le président de l’Ordre des architectes du Burkina, Fabien Ouédraogo. (Ph. Yvan Sama)

Le Directeur général de CIMASSO, Abdoul Rahim Kanazoé, salue l’initiative de la Semaine de l’Architecte. (Ph. Yvan Sama)

Les participants au gala ont découvert les lauréats des concours organisés par l’OAB. (Ph:Yvan SAMA)

La 5e édition de la Semaine de l’Architecte, organisée par l’Ordre  des architectes du Burkina (OAB),  a refermé ses portes  le 6 février 2021 au Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO).  Le thème de cette édition est : « Architecture et sécurité urbaine, mieux construire pour des villes sûres ». L’apothéose de cette 5e édition a été la soirée gala. Pour le président de l’OAB, Fabien Ouédraogo, l’organisation de cette édition a été un défi qu’il a fallu relever. « De nombreuses contraintes militaient pour une suppression de cette activité, notamment, la pandémie du Coronavirus et la situation économique difficile », a-t-il dit. Il poursuit que l’OAB a organisé ce gala pour remercier ses différents partenaires, ses sponsors et les différents exposants. Pour le Directeur général de CIMASSO, Abdoul Rahim Kanazoé, partenaire officiel de l’édition, ce thème interpelle « la responsabilité de tous pour une meilleure urbanisation et des constructions pour un meilleur havre de vie ». Le DG de CIMASSO a salué et encouragé l’initiative de la Semaine de l’Architecte. Pour lui, cette activité s’ouvre au grand public pour l’informer, le sensibiliser sur la profession de l’architecte. Selon le président de l’OAB, le bilan de cette édition de la Semaine de l’Architecte est satisfaisant. « Globalement, je pense que le bilan est assez satisfaisant. Nous allons échanger avec les différents exposants pour connaitre leurs ressentis afin d’améliorer les prochaines éditions », a-t-il confié. Il a remercié les partenaires pour leur accompagnement dans la réalisation de l’activité en dépit des difficultés économiques causées par le Coronavirus.  La soirée a été rythmée par des prestations d’artistes, un défilé de mode et la remise des prix des différents concours. Le mérite de plusieurs acteurs a été célébré. A cet effet, les lauréats du concours « Habitat d’urgence », du prix des meilleurs stands et du prix de la meilleure œuvre journalistique, « Archiplume », ont été distingués. Le prix « Archiplume » a été décerné à Colette Drabo, journaliste aux éditions « Le Pays ». Elle a reçu un trophée et une enveloppe de 500.000 F CFA. Le concours « Archiplume » récompense la meilleure œuvre journalistique afférente au domaine de l’architecture.  Le prix « Habitat d’urgence » est un concours qui récompense le candidat qui propose la meilleure idée pour la construction de bâtiments au profit des populations déplacées internes (PDI) et des refugiés. Ce prix a été remporté par l’ingénieur Arnaud Bado.o

Issouf TAPSOBA (Stagiaire)

 

Encadré

Connaissance avec l’Ordre des architectes du Burkina

L’Ordre des architectes du Burkina est une organisation professionnelle instituée par la loi ZATU AN VII 0031/FP/PRES du 28 mars 1991 qui regroupe les architectes burkinabè inscrits à son tableau. Il a pour missions principales de veiller au respect de l’exercice de la profession, d’impulser une dynamique de fédération à tous les professionnels membres. L’architecte est chargé par le client appelé maître d’ouvrage de concevoir le projet architectural. Le projet définit l’implantation des bâtiments, leur composition, leur organisation et l’expression de leur volume ainsi que des matériaux par des plans et des documents écrits.o

Commentaires
Numéro d'édition: 379

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.