Contenu local et RSE: La Cour des comptes forme la société civile

• Une valeur ajoutée aux travaux de suivi de l’Institution

• Organisée dans le cadre du projet PASIE

«Contenu local et Responsabilité sociale de l’entreprise dans le secteur minier » est le thème de la formation organisée par le Projet d’amélioration de la surveillance de l’industrie extractive en Afrique francophone subsaharienne (PASIE) du 2 au 4 février 2021 à Ouagadougou.

La formation est organisée au profit des organisations de la société civile, partie prenante à la surveillance du secteur minier. Pour le chef de projet, Alfred Enoh, cette formation a pour objectif de permettre aux membres des organisations de la société civile d’acquérir des connaissances approfondies sur les concepts de contenu local et de Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) dans les activités minières, ainsi que l’interconnexion qui existe entre ces deux concepts pour un développement harmonieux et durable desdites activités.

Justin Jean Baptiste Bouda, président de Chambre, au nom du premier président de la Cour des comptes, a déclaré que pour un pays comme le Burkina, comptant une quinzaine de sociétés minières en exploitation et plusieurs sociétés en prospection, cette formation permettait de comprendre le contexte et d’œuvrer à asseoir une bonne politique de contenu local qui peut être un facteur de maximisation des retombées économiques, sociales et environnementales des industries extractives. Elle permettra, en outre, à la Cour d’apporter une valeur ajoutée à ses travaux de suivi des industries extractives et aux membres de la plateforme d’œuvrer pour une meilleure définition du contenu local.

Le discours d’ouverture de l’atelier a été prononcée par Carol McQueen, Ambassadrice du Canada au Burkina Faso. Elle a rappelé que les ressources minières se plaçaient au premier rang des contributions au produit intérieur brut du Burkina Faso, avec des enjeux financiers énormes. Citant les données du ministère en charge des mines, elle a informé que les contributions des mines à carrières au produit intérieur brut du Burkina Faso étaient passées de 7,9% en 2015 à 10,4% en 2019, et à 10,2% en 2020.o

Elie KABORE

 

Encadré

Responsabilité sociétale des entreprises et contenu local

La formation a été assurée par deux experts. Léonide Mupépélé, Ingénieur civil métallurgiste, Ingénieur de l’École des Mines de Nancy. Elle a développé le module sur « Définition des concepts du Contenu local, de la RSE et la cartographie des enjeux dans l’industrie minière ». Quant au Dr Ahamadou Mohamed Maïga, Senior Project Officer, Extractive Unit à Cowater International au Canada, il a assuré la session sur le thème « Analyse des instruments juridiques, institutionnels d’encadrement du contenu local et de la RSE et les bonnes pratiques de suivi-évaluation de leur mise en œuvre dans le contexte pays ».  « Le contenu local est le fait pour des multinationales exploitantes des ressources minérales d’un pays d’intégrer dans leur processus de production, des entreprises et de la main d’œuvre locale. Il est donc une évidence pour un pays riche en ressources minérales comme le Burkina, qu’une bonne politique de contenu local est un facteur de maximisation des retombées économiques, sociales et environnementales », selon la définition du PASIE. Il est une contrainte pour les entreprises, parce que l’État prend des textes pour les obliger. La RSE est une performance à accomplir par l’entreprise pour mieux maximiser le profit.o

Commentaires
Numéro d'édition: 378

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.