Depuis l’opérationnalisation du Fonds minier de développement local, l’Etat burkinabè et les sociétés minières ont injecté au profit des Communes et régions 74 milliards FCFA. (Ph. DR)

Opérationnalisation du Fonds minier de développement local: 74 milliards FCFA récoltés

• Dont 23 milliards FCFA 

distribuer dans les prochaines semaines

• 40 milliards FCFA pour la réhabilitation et fermeture des mines 

Depuis l’opérationnalisation du Fonds minier de développement local, l’Etat burkinabè et les sociétés minières ont injecté au profit des Communes et régions 74 milliards FCFA. (Ph. DR)

Depuis 2009, l’or est devenu le premier produit d’exportation du Burkina Faso. Son apport en termes de création d’emplois, de création de richesses, d’investissements mais surtout de contribution aux recettes fiscales est très significatif. Et ce, grâce aux 16 mines d’or et à une mine de zinc en 2020. Malgré quelques perturbations liées à la chute du cours d’or, au choc financier, sécuritaire et tout récemment, la pandémie du Coronavirus, le secteur est resté résilient.

Une résilience qui peut se constater sur les volets productions et recettes fiscales. Un constat qui a été reconnu et mentionné par le ministre des Mines et des Carrières sortant, Oumarou Idani, le 15 janvier 2021, dans son discours de passation. A cette occasion, il a révélé que depuis l’adoption du nouveau Code minier en 2015, le Burkina Faso avait enregistré des acquis importants dans le secteur minier. Il en veut pour preuve que le secteur minier a enregistré 71% des recettes d’exportation, soit 50 T produites en 2019 à 1.420 milliards FCFA. Et 60 T produites en 2020 (on ne devrait pas être loin des 2.000 milliards de chiffre d’affaires provisoire =1.928 Milliards). 15 % de contribution au budget de l’Etat (322.236.234.799 en 2020).

51.000 emplois directs et indirects en 2020

51.000 emplois directs et indirects dans le sous-secteur industriel, contre moins de 10.000 en 2015. 1,5 à 2 millions d’artisans miniers produisent annuellement une dizaine de tonnes. Concernant l’opérationnalisation du Fonds minier de développement local (FMDL), le ministre rappelle que 74 milliards FCFA ont été collectés et distribués aux Communes et régions du pays.

Pour ce qui est du Fonds dédié à la recherche et à la formation dans les géosciences, 35 milliards FCFA ont été collectés au titre de 2018, 2019 et 2020. 40 milliards de dotations effectuées par les compagnies industrielles de substances de mines et de carrières au titre du Fonds de réhabilitation et de fermeture des mines industrielles. Oumarou Idani informe que le Fonds de réhabilitation et de sécurisation des sites miniers artisanaux  est en cours d’opérationnalisation.o

Ambèternifa Crépin SOMDA

 

Encadré

Des réformes politiques, institutionnelles  et législatives audacieuses

Selon le ministre Oumarou Idani, tous ces acquis engrangés dans le secteur minier l’ont été grâce à des réformes politiques, institutionnelles et législatives audacieuses. Pour preuve, dans le domaine des réformes législatives et règlementaires, en plus de textes d’application du nouveau Code minier, deux importantes lois ainsi que leurs textes d’application ont été promulgués.

La loi portant commercialisation de l’or et des autres substances précieuses et la loi portant fixation du régime des substances explosives à usage civil. Au total, une cinquantaine de textes ont été pris. Il y a eu également d’importants travaux de recherches et de cartographie par le BUMIGEB et une gestion de plus en plus vertueuse des titres miniers et autorisations.o

Commentaires
Numéro d'édition: 377

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.