DBS: Corruption : le Burkina au milieu du tableau de la CEDEAO

• Corruption : le Burkina au milieu du tableau de la CEDEAO

• Fonds nationaux: l’ASCE-LC recommande le renforcement du dispositif de contrôle interne   

• Orezone Bombore SA construit sa mine grâce à un financement de Coris Bank

• Fonds nationaux: l’ASCE-LC recommande le renforcement du dispositif de contrôle interne   

Dans son rapport 2019, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC) a procédé aux audits de 4 Fonds nationaux, à savoir le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B), le Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER), le Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID) et le Fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ).

Parmi les insuffisances suivantes décelées, on note l’insuffisance dans la gestion des ressources humaines, dans la gestion des opérations comptables et de caisse et du contrôle hiérarchique, le mauvais fonctionnement de la Direction de l’audit interne, la mauvaise application des dispositions du Code général des impôts relatives à la facturation de la TVA, la mauvaise programmation des missions, la non-exécution des recommandations des missions de contrôle, un mécanisme de gestion des aides et prêts complexe et peu transparent.

Au regard de l’importance des Fonds nationaux dans le contexte socioéconomique de rareté des ressources, l’ASCE-LC recommande le renforcement du dispositif de contrôle interne afin de garantir l’efficacité de leurs interventions.

• Orezone Bombore SA construit sa mine grâce à un financement de Coris Bank

Dans un communiqué publié le 21 janvier 2021, Orezone Gold Corporation annonce avoir levé 182 millions de dollars US (environ 98 milliards FCFA) pour le financement de la construction de sa mine Orezone Bombore SA. Pour Patrick Downey, président et chef de la Direction de Orezone Gold Corporation : « Nous sommes ravis d’accueillir Coris en tant que prêteur principal du projet et fiers de l’avoir comme partenaire. Elle est l’une des plus grandes banques d’Afrique de l’Ouest et est devenue actionnaire pour la première fois en 2018. Ils ont financé des projets miniers en Afrique de l’Ouest et sont très au courant du paysage technique et politique de la région ». Le projet est situé au centre du Burkina Faso et à 85 Km de Ouagadougou. Après la construction, la coulée du premier lingot est prévue pour le troisième trimestre de l’année 2022.

• Covid-19 : 9.188 personnes touchées et 104 décès

Depuis l’apparition de la Covid-19 le 9 mars 2020 au Burkina, jusqu’à la date du 16 janvier 2021, 9.188 personnes ont été touchées, dont 3.392 femmes et 5.796 hommes répartis dans 62 districts sanitaires dont 50 districts restent actifs.

Selon le point fait par le Comité sectoriel santé de lutte conte la Covid-19, le 18 janvier dernier, on a enregistré 1.693 cas actifs et 104 décès. Les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso restent les plus touchées avec respectivement 6.004 cas et 1.734 cas, relève le rapport.

• Corruption : le Burkina au milieu du tableau de la CEDEAO

Le dernier rapport de  l’ONG Transparency International est tombé le 28 janvier 2021.

Il établit le classement de plus de 180 par rapport à  son indice de perception de la corruption (IPC)  dans le secteur public, s’appuyant sur 13 évaluations et  enquêtes d’expert. Le pays le moins corrompu est la Nouvelle Zélande, avec une note de 88/ 100. Le Burkina a obtenu une note de 40/100 et se classe 10e sur  le tableau des pays corrompus de la CEDEAO.  Le Cap-Vert détient toujours la palme du pays le moins corrompu avec 58/100 devant le Sénégal (45/100) et le Ghana (43/100) et le Bénin (41/100).

La Guinée Bissau est bon dernier de la CEDEAO avec une note de 19/100.o

Commentaires
Numéro d'édition: 377

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.