Réduction des accidents de circulation routière: La 2e édition de JPMC bouclée

• 5.072 morts par an, selon l’OSM

• 6/10 des victimes ont entre 15 et 35 ans

• En majorité des élèves et étudiants

De g à d, M. Alphonse Keita (représentant du MENAPLN), M. Christian Niassa (représentant du DG de CFAO MOTORS BURKINA), et M. Robin Testot-Ferry (DG de SOGEA SATOM). (Ph: Yvan SAMA )

La sécurité routière est un sujet d’actualité au Burkina Faso. La plupart des victimes des accidents de circulation perdent leur vie à cause du non-port de casque. C’est pourquoi CFAO MOTORS BURKINA a initié la deuxième édition de la campagne citoyenne « Je porte mon casque » (JPMC) en partenariat avec de nombreuses entreprises burkinabè. La cérémonie de clôture de ladite campagne a eu lieu le 19 décembre 2020 au siège de SOGEA SATOM à Ouagadougou.

La campagne JMPC fait la promotion du port de casque. (Ph: Yvan SAMA )

La cérémonie a connu la présence de Christian Niassa, représentant du Directeur général de CFAO MOTORS BURKINA, et de Robin Testot-Ferry, DG de SOGEA SATOM. Le parrain de la cérémonie était le Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation  et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN), représenté par M. Alphonse Keita, chargé de mission.

Les accidents de la route constituent l’une des principales causes de mortalité et d’invalidité au Burkina Faso. Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2013, le taux de mortalité au Burkina était supérieur à la moyenne de l’Afrique avec 5.072 morts par an, soit 13 personnes par jour.

La BNSP fait une démonstration de secours de victimes d’accident de circulation tout en montrant l’importance du port de casque en circulation. (Ph: Yvan SAMA )

Selon le rapport 2017 de la Direction générale de la Police nationale (DGPN) et celui de la Brigade nationale de sapeurs-pompiers (BNSP), à Ouagadougou, 9/10 des accidents de la circulation concernent les engins à deux roues et 6/10 des victimes ont entre 15 et 35 ans. Les victimes sont majoritairement élèves et étudiants.

Au vu de cette situation, les entreprises burkinabè se sont engagées à œuvrer aux côtés de l’Etat pour réduire considérablement ce fléau. Elles posent des actes et des gestes au quotidien dans le projet qu’elles initient, dénommé JPMC. Le texte sur l’obligation du port du casque en circulation a été adopté au Burkina Faso depuis 2003. Ce texte s’appliquait seulement aux détenteurs des motos de plus de 125cm3. Le texte de 2003 a subi une modification en 2005, faisant maintenant obligation à tout détenteur d’engin à moteur à deux roues à porter le casque. Mais il est constaté que jusqu’en 2020, ce texte n’est pas appliqué.

Accidents de la circulation : 13 morts par jour

Le représentant du DG de CFAO MOTORS BURKINA rappelle la situation alarmante des accidents de circulation avec 13 morts par jour. Selon lui, cette situation a poussé sa structure avec d’autres entreprises à initier ce projet depuis 2018. Plus de 3.000 casques ont été distribués entre la première et la deuxième édition.

Pour le DG de SOGEA SATOM, la sécurité routière est très importante pour sa structure et s’engage à pallier ce phénomène. Il espère que « cette cérémonie de clôture n’est pas la clôture de cette belle initiative ». Alphonse Keita, représentant du MENAPLN, accueille cette initiative avec joie, car elle s’intègre harmonieusement dans la politique de promotion de l’éducation formelle et informelle. Il encourage les initiateurs de la campagne JPMC à continuer dans cette lancée.

La cérémonie s’est terminée avec une séance de sensibilisation sur les conséquences du non- port de casque en circulation par l’Office national de  sécurité routière(ONASER). La BNSP a fait aussi une démonstration de secours de victimes d’accident de la circulation en montrant la différence entre une victime d’accident de circulation ayant porté un casque et une autre n’ayant pas porté de casque. o

Issouf TAPSOBA (Stagiaire)

Encadré

La charte de la campagne JPMC

Je m’engage à :

Porter mon casque et à l’attacher chaque fois que je suis en circulation ;

Respecter les feux tricolores et les panneaux de signalisation ;

Respecter le Code de la route en toute circonstance ;

Respecter les limitations de vitesse autorisées ;

Ne pas dépasser par la droite ;

Ne pas utiliser mon téléphone ni écouter de la musique en circulation ;

Ne pas garer sur les trottoirs et sur les espaces verts ;

Veiller au bon état de ma moto en la faisant entretenir régulièrement ;

Rester courtois, respecter les autres usagers de la route ;

Respecter les espaces verts en n’y faisant pas du « cross ».o

Commentaires
Numéro d'édition: 374

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.