«Tremplin start-up»: Une nouvelle touche de l’UEMOA pour l’emploi des jeunes

• 5 prix d’excellence de 10 à 14 millions F CFA

• 3 prix d’encouragement de 5 millions pour chaque État membre de l’UEMOA 

• Des primes au profit des structures d’accompagnement des start-up

La Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), en collaboration avec la Chambre consulaire régionale de l’UEMOA (CCR-UEMOA) et les Chambres consulaires nationales (CCN) des Etats membres de l’UEMOA, a organisé un  concours dénommé « Tremplin start-up UEMOA » du 20 au 30 novembre 2020. Il s’est tenu simultanément dans les huit pays de l’UEMOA, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

2ie, l’une des structures accompagnantes, a été primée. (Ph:DR)

Ce concours a pour objectif de soutenir la promotion de l’entrepreneuriat moderne et innovant, afin d’accélérer le développement des start-up de l’espace communautaire de l’UEMOA en encourageant les structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat.  Il vise également à identifier, récompenser et accompagner les meilleures start-up qui se démarqueront par la pertinence de leur activité et de leur impact sur l’économie verte, ainsi qu’à stimuler les structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat.

Le concours a été ouvert aux start-up formellement créées et en activité dans l’espace de l’UEMOA, et qui contribuent au secteur de l’économie verte. Seules les structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat ont été habilitées à soumettre la candidature d’une start-up. 

La remise de prix aux lauréats de «Tremplin start-up UEMOA» a eu lieu le samedi 19 décembre 2020 au siège de la Chambre de commerce et d’industrie à Ouagadougou.

Au départ, chaque État devait sélectionner les 10 meilleurs dossiers des start-up, ce qui mettra en compétition 80 start-up au total. A l’arrivée, le jury a dû départager plus de 400 candidatures, soit plus de 50 par pays. Une trentaine de lauréats ont été distingués dans différentes catégories.

Les officiels lors de la cérémonie de remise des prix à la Chambre de commerce. (Ph:DR)

Cinq prix d’excellence allant de 10 à 14 millions F CFA ont été décernés. Chaque État membre de l’UEMOA a reçu trois prix d’encouragement de 5 millions chacun, soit au total 24 prix d’encouragement.

Dans le même ordre, il y a eu aussi cinq primes d’excellence de 2 millions F CFA chacune et 24 primes d’encouragement d’un million  FCFA, au profit des structures d’accompagnement des start-up. La Commissaire de l’UEMOA chargée du secteur privé, Bouaré Fily Sissoko, estimant que la jeunesse est la relève et que sa structure doit apporter sa contribution pour assurer une meilleure relève, entend encourager l’innovation en entreprise, à travers un accompagnement des start-up en vue de la diversification du tissu économique de l’espace communautaire. « On a voulu qu’en plus des prix, il y ait des actions de visibilité et de formation pour les lauréats, des partages d’expériences régionales et des appuis techniques et financiers », a-t-elle indiqué.

Oumar Doudou Doumbia, vice-président en charge des services de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, a salué l’initiative et invité les lauréats à entretenir le flambeau de l’excellence et à profiter de la visibilité qu’offre cette tribune pour booster leurs projets.

Le conseiller technique du ministère en charge du commerce, Honoré Yonli, représentant son ministre, a souhaité que l’initiative se pérennise et aille au-delà des start-up pour encourager les entreprises qui contribuent le plus dans l’économie de la sous-région. Comme s’il l’avait entendu, le président de la Chambre consulaire régionale, Abdoulaye Sort, tout en félicitant les acteurs pour les efforts fournis dans un contexte particulièrement difficile, a déclaré que le concours Tremplin start-up UEMOA se situait dans le prolongement talent du monde UEMOA et sera perpétué dans le but de promouvoir un secteur privé compétitif au sein de l’UEMOA.o

Martin SAMA

 

Encadré

Le saint graal pour le Burkina

Le Burkina Faso est monté sur la plus haute marche du podium avec le projet « Toiture écologique et économique (TECO) 2 », une start-up évoluant dans le recyclage des déchets plastiques au Burkina. Cette start-up a, par ailleurs, été la première de la sous-région dans cette   compétition. Elle remporte ainsi, en plus du trophée, la coquette somme de 14 millions F CFA. Pour l’un de ses promoteurs, Calvin Tiam de la start-up TECO2, elle a été une belle expérience et le challenge consiste à rehausser le niveau pour aller au-delà de la sous-région ouest-africaine. En plus de cette première place au niveau national, le Burkina Faso a également eu 3 prix d’encouragement pour trois start-up.  Dans la catégorie des primes d’encouragement, deux incubateurs se sont adjugé les trois prix.  o

Commentaires
Numéro d'édition: 373

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.