Roch Marc Christian Kaboré: Pour un mandat pro-entreprises

• Des actions sur le social

• Mais surtout axées entreprises

Le second mandat du Président Kaboré débute ce matin 28 décembre 2020, avec la prestation de serment devant le Conseil constitutionnel. C’est donc son va-tout, car il n’aura pas une troisième opportunité de terminer ses chantiers. Le bilan du programme présidentiel et celui du PNDES a été fait. On en connait les points forts et les insuffisances. L’exercice a donc permis de jeter les bases d’un nouveau contrat entre lui et le peuple. Roch Marc Christian Kaboré joue donc sa dernière carte, il en est pleinement conscient. D’où l’obligation pour lui de se donner les moyens et de s’attacher les hommes qu’il faut pour s’inscrire sur la short list des présidents démocratiquement élus qui ont pris leur retraite politique après deux mandats consécutifs.

Mais pour lui, il ne s’agira pas que de terminer son mandat tranquillement. Les challenges sont tels que le pays attend de lui qu’il inverse les tendances actuelles et remettent le pays sur orbite. Les circonstances n’ont, certes, pas été favorables lors du premier mandat, il ne faut pas s’attendre à ce qu’elles soient plus favorables cette fois. Les pesanteurs de la maladie à Coronavirus sont prégnantes, et des nuages noirs s’amoncellent à l’horizon et sur le front du terrorisme, malgré les efforts des FDS, le défi sécuritaire demeure une préoccupation de tous les instants. Ces deux fléaux vont être les constantes de ce second mandat avec cette variable du front social dont l’humeur dépendra de la qualité du dialogue entre les partenaires sociaux.

Il n’y a donc rien de nouveau sous le soleil du Faso, les espérances et les espoirs demeurent 5 ans après. Ça aurait pu être pire. Mais le peuple a su reconnaitre les efforts du président sortant et de ses gouvernements successifs qui ont su trouver les ressources nécessaires pour que le pied tienne débout. Pour qu’il résiste. Maintenant, on veut avancer. Mais pour ce faire, il faudrait que le nouveau gouvernement ait un contrôle relatif de la pandémie et assure sa souveraineté militaire sur tous les espaces occupés par les terroristes dans le Sahel, à l’Est et au Centre-Nord et très rapidement.  Cinq ans c’est vite passé à l’échelle d’un pays. C’est l’une des conditions pour permettre aux mesures de relance de l’économie entamée en fin de mandat de porter leurs fruits. Ces mesures, notamment, les 100 milliards de soutien aux PME/PMI, les appuis au secteur du tourisme et de l’hôtellerie et du secteur informel, ont besoin d’être évaluées au bout du premier trimestre du second mandat afin de s’assurer qu’elles ont les effets escomptés, qu’elles correspondent au besoin des entreprises et envisager comment les renforcer pour doper l’écosystème des secteurs concernés.

L’Etat, pour cette première année du second mandat, projette un budget de 2.110,974 milliards FCFA en recettes et 2.651,774 milliards FCFA en dépenses. 85% des recettes vont reposer sur l’effort des régies de recettes que sont la DGI, la DGTCP et les Douanes. C’est dire que ces recettes fiscales sont adossées à l’activité  générée par les entreprises et  les  travailleurs. Il faut donc que la situation économique s’améliore, sinon il serait difficile de boucler l’objectif des recettes ordinaires en augmentation de 7,61%.

Les entreprises ont payé et continue de payer un lourd tribut de ces deux crises. Et parce qu’elles demeurent les mamelles ou poumons de notre économie si fragile, il ne faudra rien négliger pour les maintenir en activité. Et quand on parle d’entreprises, ce sont également ces centaines de milliers de coopératives agricoles et artisanales ; ces agriculteurs familiaux et ces professions dites libérales qui créent des emplois, paient des impôts et taxes et contribuent à la formation de notre produit intérieur brut (PIB).

Pour toutes ces raisons, en plus d’être pro-social, les actions du président fraîchement installé dans ses nouvelles fonctions devraient être orientées pro-entreprises.o

AT

Commentaires
Numéro d'édition: 373

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.