DBS: Médias : la SEP prépare ses membres à la transition digitale

• Musique : le concert de Alif Naaba annulé

• Recensement général : 20.487.979 habitants au Burkina

• Médias : la SEP prépare ses membres à la transition digitale

• Dette : un accord de différé d’un an signé entre le Burkina Faso et la France

• Musique : le concert de Alif Naaba annulé

En principe, un concert exclusif du musicien Alif Naaba devait se tenir à Ouagadougou le 26 décembre dernier. Quatre jours avant l’évènement, l’artiste et son staff ont décidé d’annuler le concert au vu de l’évolution inquiétante de la courbe de contamination de la  Covid-19 dans notre pays. Sur sa page Facebook, le musicien explique que le cadre qui devait abriter l’évènement musical, Princess’Yennenga, « est trop restreint pour pouvoir respecter les mesures de distanciation nécessaires et  suffisantes pour assurer la santé de tous ». Les organisateurs ont promis le remboursement des tickets prépayés.

• Médias : la SEP prépare ses membres à la transition digitale

Les patrons de la presse privée du Burkina étaient en assemblée générale ordinaire les 21 et 22 décembre 2020 à Bobo-Dioulasso.  Réunis à l’hôtel Sissiman, partenaire de la Société des éditeurs de la presse privée (SEP), les chefs d’entreprise ont eu l’occasion d’aborder la délicate question de la transition numérique lors d’un atelier précédant l’assemblée générale.  Placés sous le thème « Quelles opportunités pour la presse écrite à l’ère de la digitalisation», les échanges ont permis, avec les experts présents, de comprendre les enjeux et les menaces qui pèsent sur la presse écrite et d’envisager des mesures à prendre au niveau de chaque entité pour engager sa transition numérique avec un business model adapté à ses besoins et à ses ambitions. La SEP et les experts présents ont marqué leur disponibilité à accompagner le processus.

• Recensement général : 20.487.979 habitants au Burkina

L’Institut national des statistiques et de la démographie (INSD) a publié les résultats provisoires du dernier recensement général de la population et de l’habitat (RGPH). Le 5e RGPH a été réalisé de novembre à décembre 2019. Il y est établi que le Burkina Faso compte 20.487.979 habitants, soit 9.894.023 hommes et 10.593.951 femmes. De cette population, les femmes représentent plus de la moitié, soit 51,7%.

Autre particularité, 77,9% de cette population a moins de 35 ans. Les enfants de 0 à 4 ans représentent 16,2% de la population totale. La population âgée de moins de 15 ans représente 45,3% de la population globale et la proportion de la population active (16-64 ans) est de 51,3%. A peine 3,4% de la population est âgée de 65 ans ou plus. La population du Burkina est essentiellement rurale. Environ 73,7% (15 089 674) des Burkinabè vivent en milieu rural. Quant à la population urbaine, elle est de 5 398 305, soit 26,3% de la population totale. 

Dette : un accord de différé d’un an signé entre le Burkina Faso et la France

Le 16 décembre 2020, le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, et Luc Halladé, Ambassadeur français au Burkina Faso, ont signé un accord sur le différé de dette entre leurs deux pays. Montant, 3.823.103.996 F CFA.

L’accord de différé de dette s’inscrit dans le cadre de l’Initiative de suspension du service de la dette (ISSD) lancée par le Groupe du G20. Il a pour objet de suspendre le service de la dette due à l’Agence française de développement (AFD) au titre de la période allant du 1er mai au 31 décembre 2020. L’objectif final est de permettre au Burkina Faso, Etat bénéficiaire de l’Initiative, de dégager des marges budgétaires et de la trésorerie pour faire face aux effets tant sociaux qu’économiques de la pandémie de  COVID-19. Le principal résultat escompté est par conséquent de permettre au pays de dégager et de réserver des ressources pour non seulement faire face à la pandémie elle-même, à ses effets sociaux, mais également à la nécessité de relancer son économie. Le montant, objet du présent accord, fera l’objet d’un report sur une période d’amortissement de cinq (5) ans, y compris un différé d’une (1) année, selon les explications fournies par le site d’informations du MINEFID.o

Commentaires
Numéro d'édition: 373

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.