Le ministre de l’Energie, Bachir ismaël Ouédraogo, a parrainé, la cérémonie d’ouverture des journées Santé Sécurité Environnement. (DR)

Journées Santé-Sécurité-Environnement: Le bon exemple de Essakane

La Compagnie IAMGOLD Essakane SA a organisé du 7 au 10 décembre 2020, ses journées Santé Sécurité Environnement. 3e édition du genre, ces journées annuelles visent à faire le bilan des actions de prévention de la mine, d’innovations en santé-sécurité afin d’en tirer les meilleures perspectives qui mettront davantage en sécurité les employés. Au regard du contexte sanitaire marqué par la pandémie de Covid-19, certains employés et partenaires ont suivi ces journées de l’extérieur afin d’éviter que ces journées soient une occasion de contamination.

Le ministre de l’Energie, Bachir ismaël Ouédraogo, a parrainé, la cérémonie d’ouverture des journées Santé Sécurité Environnement. (DR)

Le thème de cette présente édition, « Santé Sécurité Environnement : tous engagés tous responsables », sonne comme une interpellation à tous les collaborateurs de l’entreprise pour plus de responsabilité  dans  leurs comportements en santé sécurité et environnement.

Le travailleur est l’avenir et celui qui augmente la productivité, selon le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, président de la cérémonie d’ouverture des journées. Il est donc important, selon lui, d’investir sur le travailleur, sa sécurité, sa santé pour augmenter sa productivité.  Saluant donc cette initiative des responsables de la mine pour avoir organisé ces journées, il a souhaité que d’autres institutions suivent les pas de la mine d’Essakane.

Les employés, les agents de direction, les sous-traitants et les visiteurs ont été sensibilisés sur la santé, la sécurité et la protection de l’environnement. (DR)

La Santé Sécurité Environnement, explique le Directeur des Ressources humaines de la mine, William Ouédraogo, concerne toutes les activités qui protègent l’employé dans son milieu, les activités de prévention pour que l’employé ne se blesse pas et reparte chez lui en bonne santé, les activités de protection de la faune, la flore…

Durant donc ces 4 jours, a expliqué le président du comité d’organisation, Herman Zoungrana, employés, équipes de Direction, sous-traitants et visiteurs seront sensibilisés sur la santé, la sécurité au travail et la protection de l’environnement. Egalement, des activités ludiques et éducatives telles que des sketches ont été réalisées par des employés et par une équipe de comédiens professionnels. En plus de cela, les participants ont été invités à prendre part à une campagne de dépistage de l’hépatite B et C, à une opération de don de sang, à des séances de sensibilisation et de promotion des meilleures pratiques en santé sécurité et en gestion de l’environnement dans les différents secteurs de la compagnie, à des témoignages de personnes victimes d’accidents de travail. Dressant le bilan des éditions passées, le Directeur des Ressources humaines a affirmé qu’il était excellent. « Du point de vue organisation, on sent une appropriation des employés et on entretient également un bon partenariat avec le gouvernement », a-t-il dit.

Les employés de la minies ont présenté des œuvres montrant les bonnes pratiques. (DR)

La mine d’Essakane, un bon exemple en matière de protection de l’environnement

A la date d’aujourd’hui, assure le ministre de l’Environnement, co-parrain de la cérémonie d’ouverture des journées, Nestor Batio Bassière, Essakane fait partie des mines qui ont satisfait à l’ensemble des dispositifs qui ont été demandés par le gouvernement, à savoir le transfert des fonds des banques commerciales vers la BCEAO et l’ouverture d’un compte au Trésor pour rapatrier l’ensemble des ressources qui ont été cotisées par les mines en vue de la réhabilitation prochaine de leur site.

Ce qui lui fait dire que la mine d’Essakane est un bon exemple en matière d’environnement.

A l’entendre, tout le  dispositif pour permettre à l’ensemble des sociétés minières d’engager leur processus de réhabilitation est prêt. « Aujourd’hui, toute mine qui le désire peut, à tout moment, déposer son plan de réhabilitation au niveau du ministère de l’Environnement », a-t-il révélé, tout en précisant que son département a reçu des plans de réhabilitation de certaines mines.o

Hanifa SAWADOGO

Commentaires
Numéro d'édition: 371

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.