A la UneDBS

DBS: Farine de blé: désordre sur le marché

• Farine de blé: désordre sur le marché

Depuis quelques mois, le marché burkinabè est inondé de farine de blé. Plusieurs emballages sont concernés. Leur particularité : le prix.  Vendue sur la place de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, la tonne est négociée entre 315.000 FCFA et 335.000 FCFA en déca du prix habituel, au grand bonheur des boulangeries qui ont vite fait de changer de fournisseurs.  Alors que le prix standard tournait autour de 360.000 FCFA/T.

Le hic, c’est que des voix commencent à s’interroger sur l’origine de cette farine bon marché. Est-ce une farine d’origine communautaire ou pas ? A quelle position tarifaire cette farine a-t-elle été dédouanée pour être vendue à si bas prix au point de mettre en péril la survie de quelques rares unités de production locales, sachant que le prix de vente de la farine produite locale tourne autour de 345.000 FCFA/T. Cette situation repose la question des autorisations spéciales d’importer (ASI) que le ministère en charge du commerce tente de réguler pour préserver le marché  local.

• Civisme: IAM projette un bataillon de 950 étudiants en formation militaire

L’Institut africain du management devenu Université de l’Unité africaine perpétue la tradition de formation civique de ses locataires. 950 étudiants de première et de deuxième année sous immersion pendant une semaine au GIFA de Bobo-Dioulasso.

Objectif de l’administration, à travers cette initiative, socialiser les étudiants, renforcer leur formation civique, leur apprendre la discipline, l’humilité et l’entraide. Muni d’une natte, d’un sceau d’eau, sans téléphone portable, ils passeront des nuits à même le sol, cuisineront eux-mêmes, histoire de les sortir de leur zone de confort.  Pour l’administration, un des objectifs est de les habituer à la rigueur de la situation, de les préparer à servir partout. Cette immersion en terrain militaire est à sa 13e édition.

• Contrat d’appui à consolidation de l’Etat et à la résilience (CCER): l’UE décaisse

3,7 milliards F CFA

Le 9 décembre 2020, l’Union a, dans un communiqué, annoncé qu’elle renforçait son soutien budgétaire au Burkina Faso, dans ses efforts pour répondre à la crise. Ainsi, au titre du CCER, « l’UE vient de décaisser 5,81 M EUR (environ 3,7milliards  F CFA) récompensant les performances atteintes par le pays, ce qui porte à 120 M EUR (78 milliards F CFA), le décaissement total au titre de ses appuis budgétaires au profit du Burkina Faso en 2020. «Pour les années 2021, l’UE continuera d’accompagner le Burkina Faso dans l’amélioration de la gouvernance des Ressources humaines dans le domaine de la défense,  le traitement de dossiers en instance de jugement au niveau des Cours d’appel du pays, l’amélioration de la vaccination des volailles, la mobilisation des ressources à travers l’extension de la facture normalisée, le renforcement de la gratuité des prestations de soins au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans. Pour rappel, l’appui budgétaire est la modalité préférée d’octroi de l’aide à la coopération de l’Union européenne au Burkina Faso», peut-on lire dans le communiqué.

• Rencontre du marché des titres publics de l’UEMOA : la 3e  édition en janvier 2021

La 3e édition des Rencontres du marché des titres publics de l’UEMOA (REMTP) est prévue du 20 au 22 janvier 2021 à l’Hôtel 2 Février à Lomé, au Togo. Cet évènement majeur réunissant les émetteurs de la zone UEMOA ainsi que les investisseurs et acteurs du marché a pour objectifs de promouvoir un dialogue de haut niveau autour des problématiques du marché de la dette souveraine et de développer une plateforme d’échanges entre les membres de l’écosystème du Marché des titres publics (MTP). Placée sous le signe de l’élargissement et la diversification de la base  des investisseurs, cette édition aura pour thématique générale « Gestion collective et investisseurs institutionnels : deux leviers pour mobiliser l’épargne et renforcer la résilience du MTP. ». «Les enjeux et perspectives de la gestion collective en zone UEMOA», «l’élargissement de la base des investisseurs: comment atteindre les gestionnaires institutionnels, les titres publics, outils des gestions des engagements à long terme, la démocratisation des titres publics; comment atteindre l’épargnant individuel…». Ce sont autant de sujets qui seront discutés lors de cet évènement incontournable du calendrier du marché financier régional.o

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page