Editorial

Alerte

Nombre de cas actifs: 1.288. au15 décembre. Nombre de cas confirmés depuis le 9 mars 2020: 4.449. La maladie progresse dangereusement au Faso et les chiffres l’expriment mieux.Le président du Faso, dans son message à la Nation, à l’occasion de la fête nationale, a attiré l’attention de ses concitoyens sur le fait que la maladie est toujours présente et qu’il faut continuer, voire renforcer les mesures de protection individuelle et collective. L’orage n’est donc pas encore passé.

Bien avant les élections, les statistiques étaient déjà à la hausse. Elles accélèrent après celles-ci, comme s’il y avait un effet campagne. Si c’est vraiment le cas, alors, il faudrait se préparer à faire face à plus de cas et de malades, avec des risques certains de mise en quarantaine et de suspension des regroupements et des classes avec son corollaire désastreux de ralentissement économique. Pour une économie qui se remet difficilement des mesures de la première vague, si on devait en arriver, ce serait un coup dur pour le début du second mandat du président fraîchement élu.

Préservons-nous grâce à des mesures qui ne coûtent presque rien, comparées aux conséquences prévisibles.

Par Abdoulaye TAO

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page