La Directrice Générale du Fond aux activités rénumératrices des femmes (FAARF), Dr Tiendrébéogo R.Dorcas. (DR)

Les actions phares du FAARF au cours de l’année 2020

La Directrice Générale du Fond aux activités rénumératrices des femmes (FAARF), Dr Tiendrébéogo R.Dorcas. (DR)

L’accès des femmes aux crédits permet à celles-ci de bâtir leur propre autonomisation en ne comptant plus uniquement sur les dons mais sur leur capacité à entreprendre une activité rémunératrice de revenu. Cependant, les femmes, très souvent en Afrique, ont un faible taux de bancarisation et leur accès au crédit très limité à cause des garanties demandées par les institutions bancaires. 

C’est dans ce cadre que l’État burkinabè, pour pallier les difficultés des femmes à accéder aux crédits, a créé en 1990, le Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes.

Il relève de la tutelle financière du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement. Et depuis 2018, à la suite de l’engagement de Son Excellence Monsieur le président du Faso, lors du forum national des femmes, le FAARF est passé sous la tutelle technique du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire. Depuis lors, il a opéré de profondes réformes afin de mieux répondre aux besoins de financement des femmes burkinabè.

Le FAARF a pour mission essentielle la facilitation à l’accès au crédit, à travers l’octroi des crédits et l’offre de formation adaptée pour une gestion efficace des activités génératrices de revenus des femmes. Il est dirigé, depuis décembre 2018, par Docteur Dorcas R. Tiendrébeogo.

Depuis trois (03) décennies, le FAARF ne cesse d’accompagner les activités économiques des femmes. A la date du 31 octobre 2020, il a octroyé un montant cumulé de cent vingt milliards cinquante-neuf millions trois cent trente-trois mille neuf cent trente-cinq (120 059 303 935) FCFA au profit de 2 289 919 femmes burkinabè.

Cérémonie de remise officielle des chèques aux femmes des marches et Yaars a Toukin dans le cadre de la FRE Covid avec la ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille, Laurence Ilboudo/Marshal. (DR)

LES ACTIONS PHARES DU FAARF AU COURS DE L’ANNEE 2020

L’augmentation des montants plafonds de crédits octroyés

Le FAARF a opérationnalisé l’augmentation des montants de crédit accorde. Le montant d’un premier crédit octroyé passe de 50 000 FCFA à 200 000 FCFA pour les clientes individuelles. 

Le maximum pour un groupement/associations passe de 2 millions à 10 millions FCFA. Du 1er janvier au 23 novembre 2020, le FAARF a octroyé 13.794.313.500 FCFA à 112 964 femmes sur tout le territoire burkinabè. 56 sessions de formation ont été dispensées à …

L’élargissement des crédits des groupes solidaires et des individuels à toutes les provinces du Burkina

Les groupes solidaires (regroupement de 3 à 6 femmes ne nécessitant pas d’agrément de groupement) étaient uniquement autorisés au Kadiogo et sont maintenant autorisés sur tout le territoire. Ouverture également des crédits individuels dans toutes les provinces.

Le FAARF rencontre les femmes dans la région des Hauts-Bassins. (DR)

La visibilité du FAARF

Le FAARF a entrepris une campagne de communication afin de permettre à plus de femmes de mieux connaitre les actions du gouvernement envers les femmes à travers le FAARF, et d’être accompagnées dans leurs activités génératrices de revenus. Ainsi, des émissions radiophoniques au niveau local ont été réalisées dans toutes les régions du pays.

La reprise des activités du FAARF dans trois (3) provinces suspendues depuis une dizaine d’années.

En 2019, le ton de la reprise a sonné au Ganzourgou et en 2020, la Directrice générale a rencontré les femmes des deux provinces, le Soum et le Koulpélogo, sous le leadership de la ministre en charge de la Femme, Hélène Marie Laurence Ilboudo.  Des activités de formation et de sensibilisation sur l’intérêt des crédits et leurs remboursements ont été entreprises.

Rencontre d’échanges avec les autres Fonds nationaux de financement

Le FAARF a organisé du 16 au 17 juillet 2020, une rencontre d’échanges avec cinq Fonds nationaux de financement pour une synergie d’action afin de mieux servir la population, réduire le surendettement, les impayés et booster le développement économique du Burkina Faso, à travers l’inclusion financière.

Régionalisation du FAARF à travers la création de l’antenne régionale des Hauts- Bassins : une solution adéquate pour le traitement diligent des dossiers de crédits

Le FAARF a opéré une réforme organisationnelle visant à déconcentrer ses services centraux au niveau des treize (13) régions du Burkina Faso. En 2020, il a consacré l’ouverture de l’antenne régionale des Hauts-Bassins. Cette antenne, qui couvre les localités issues des régions des Hauts-Bassins et des Cascades contribuerait sans doute à diligenter le traitement des dossiers des femmes pour leur permettre de saisir les opportunités et pouvoir rembourser efficacement. En 2021, ce seraient les antennes régionales de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Nord qui connaitront leur opérationnalisation.

Mise en œuvre du Fonds de relance économique FRE COVID-19 pour une forte résilience des femmes burkinabè

La Covid-19 a impacté négativement les économies des Etats. Au Burkina Faso, les activités économiques des femmes ont été fortement touchées, avec des conséquences énormes sur le plan social.

C’est ainsi que le gouvernement s’est engagé à mettre à la disposition des Fonds nationaux de financement (FNF), dont le FAARF, un montant de 5 milliards F CFA pour la période 2020 à 2021. Cette mesure, qui constitue un plan de réponse de Son Excellence Monsieur le président du Faso, devait faciliter le financement des femmes qui ont eu leurs activités impactées par la Covid-19.  Les premiers financements ont bénéficié aux femmes issues des marchés et yaars de la province du Kadiogo dont une cérémonie de remise officielle de chèques est intervenue le 24 septembre 2020, pour marquer le début officiel de ce Fonds de relance.

Fonds de l’amitié et de la coopération ivoiro-burkinabè pour la promotion de la femme (FACIBF) : Bénéfice de la coopération pour une promotion socioéconomique des femmes burkinabè et ivoiriennes

Le Fonds de l’amitié et de la coopération ivoiro-burkinabè pour la promotion de la femme (FACIBF) est une ligne de crédits qui vise à accompagner les projets intégrateurs des femmes du Burkina Faso et de la République de Côte d’Ivoire pour leur promotion socioéconomique. Il est mis en œuvre au sein des deux pays pour faciliter l’accès des femmes aux crédits. Au Burkina Faso, c’est le Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF) qui œuvre à sa mise en œuvre.

Lancé au cours de l’année 2020, ce sont au total 836 dossiers des femmes qui ont été réceptionnées des treize régions du pays. Le traitement de ces dossiers pour l’octroi des crédits est en cours. En rappel, la ligne de crédits de la partie burkinabè s’élève à 250 millions FCFA. L’élaboration du livre de recueil de témoignage et l’étude d’impact des crédits  FAARF ont été entamées.o

Commentaires
Numéro d'édition: 370

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.