Fausse facturation commerciale: Le Burkina Faso perd 288,267 milliards FCFA l’an

• Représentant 22,23% du commerce total annuel

• Machines électriques, combustibles minéraux, les plus concernés

• Selon les informations publiées par Global Financial Integrity

Source : Global Financial Integrity (mars 2020)

La fausse facturation commerciale entraîne pour le Burkina Faso, un manque à gagner annuel moyen de 519,4 millions de dollars US (environ 288,267 milliards FCFA) sur la période 2008-2017. Ceci représente 22,23% du commerce total du Burkina Faso chaque année.

Qu’est-ce qu’une fausse facturation ?

La fausse facturation commerciale se « produit lorsque les importateurs et les exportateurs falsifient délibérément les prix indiqués sur les factures de marchandises pour transférer de la valeur à travers les frontières internationales, éluder les droits de douane et / ou les impôts, blanchir l’argent, contourner les contrôles de capitaux, et cacher les profits à l’étranger », selon les données de Global Financial Integrity (GFI) en date de mars 2020.

Afin d’identifier les importations et les exportations d’un pays qui pourraient avoir été faussement facturées, GFI, à travers sa plateforme GFTrade, procède à une analyse de l’écart de valeur en examinant les données fournies par les gouvernements chaque année et présentes dans la base de données des Nations unies. Ces informations sont soumises à une série de filtres pour s’assurer que les transactions qui ne correspondent pas au rapport commercial antérieur sont omises. GFI utilise ensuite une analyse des pays partenaires pour comparer les différences entre deux pays afin d’identifier les écarts de valeur, ou les décalages dans les données déclarées. Par exemple, si un pays X déclare avoir exporté 20 millions de dollars de bananes vers un pays Y en 2016, mais que le pays Y ne déclare que 15 millions de dollars de bananes vers le pays X durant cette période, cela traduirait un décalage ou un écart de valeur de 5 millions de dollars de ce produit entre les deux partenaires pour cette même année, précise le rapport. Bien que les données disponibles ne soient pas parfaites ou exactes, les estimations sur l’écart de valeur qui en résulte sont le résultat d’une analyse rigoureuse et fournissent un ordre de grandeur du défi de la fausse facturation commerciale de chaque pays, reflétant les degrés de fausse facturation commerciale qui se produisent dans le commerce international.

La place du Burkina Faso en Afrique

La fausse facturation commerciale entre les États est un obstacle majeur au développement durable, conclut l’organisation.  Les pays de l’Afrique subsaharienne n’échappent pas à ce phénomène. GFI évalue à 27,2 milliards de dollars (environ 15.000 milliards FCFA) la perte liée à ce système durant les 10 ans

Au Burkina Faso, la valeur annuelle de 288,267 milliards FCFA de fausses facturations est légèrement au-dessus du budget 2021 du ministère de la Défense du Burkina Faso arrêté à 254 milliards FCFA et à celui du ministère de la Santé (259 milliards FCFA). Une perte pour l’économie nationale, puisque la sous-évaluation d’un produit entraîne une déclaration et un sous-paiement en Douane et aux Impôts.

Lorsqu’on compare les 519,4 millions de dollars US (environ 288,267 milliards FCFA) de fausses facturations du Burkina à la Côte d’Ivoire qui totalise 2.552,6 millions de dollars US, on aura tendance à dire que le Burkina Faso présente une faible valeur en la matière. Pourtant, la fausse facturation du Burkina représente 22,23% des facturations totales commerciales du pays, tandis que la Côte d’Ivoire est à 18,9% de ces facturations. En somme, la fausse facturation cause plus de tort à l’économie burkinabè qu’ivoirienne. C’est aussi le cas de l’Iles Maurice qui, en valeur, présente une fausse facturation de 927,7 millions de dollars US qui ne représente que 14,89% du commerce du pays. Au Togo, les 1.110,2 millions de dollars US de fausse facturation représentent 17,59% du commerce du pays entre 2008 et 2017. o

Elie KABORE

Commentaires
Numéro d'édition: 369

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.