Roch à Banfora : désenclavement et relance de l’ industrie au menu

* le candidat demandent 60% des voix
*la reflexion pour sauver les unités industriels en cours

 

Le candidat du MPP à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020, Rock Marc Christian Kaboré était à Banfora ce 16 novembre 2020 pour le 9e meeting de sa campagne politique où il a rencontré ses partisans de cette partie du Burkina. Il a été accueilli à l’entrée de la ville par une grande foule de motocyclistes en liesse et conduit au terrain d’entrainement de Tatana, un quartier du secteur 15 de Banfora où l’attendaient depuis la fin de la matinée plusieurs centaines de militants venus des 16 communes de la région. A sa prise de parole, le candidat a expliqué à ses « fans » qu’il était à Banfora pour saluer leur fidélité. « Il y a de cela 5 ans que je suis venu ici pour vous demander de m’accorder vos voix. Grâce à votre accompagnement, nous avons tant bien que mal conduit le développement de ce pays. Mais vous n’êtes pas sans ignorer que 15 jours seulement après notre installation, le Burkina a enregistré sa première attaque terroriste et depuis lors, les forces du mal ne cessent de s’en prendre au vaillant peuple burkinabé et de vouloir déstabiliser notre régime à qui ils ne donnaient d’ailleurs pas plus de 4 mois d’existence ». Pour le candidat du MPP, ce péril terroriste, ajouté à celui de la pandémie du coronavirus et la fronde sociale ont contraint son gouvernement à une restructuration budgétaire afin d’y faire face. C’est ce qui explique la persistance de certaines doléances que les différents responsables locaux du parti ainsi que les représentants des différentes couches sociales ont soulignées au cours de la rencontre qu’il a eue avec eux en fin de matinée. Tout en sollicitant un nouveau bail, Roch Marc Christian Kaboré a pris l’engagement de travailler à résoudre la question des classes restées sous paillottes après la construction de plus de 2000 salles de classe au cours de son premier quinquennat, à créer des retenues d’eau pour développer la production agro-silvo-pastorale, à construire des routes telle celle de Banfora-Batié pour désenclaver la région des Cascades qui se présente comme un grenier du Burkina et qui a besoin d’écouler sa production. Il n’a pas occulté la situation des unités industrielles de la région pour laquelle, a-t-il dit, la réflexion est en cours pour trouver les modes de gestion adéquate. Le président-candidat à sa propre succession a promis aux cascadais que leur CHR sera transformé en CHU au cours de son second quinquennat afin d’éviter que les malades ne soient obligés de se rendre à Ouaga ou à Bobo pour une meilleure prise en charge.

améliorer le taux de 2015

Ce meeting à été l’occasion pour l’alliance des partis de la mouvance présidentielle, par la voix de Boureima Koné de réaffirmer leur soutien et leur engagement aux côtés de Kaboré dont ils se déclarent solidaires du bilan. Durant sa prise de parole, le candidat n’a pas manqué de voler dans les plumes de ses adversaires politiques. « Il y en a qui crient déjà à la fraude. Comment peut-on frauder dans une élection qui n’a même pas encore eu lieu. S’ils ont peur, qu’ils retirent d’ores et déjà leur candidature. Certains disent qu’ils vont faire venir la mer au Burkina. Un projet de  plusieurs milliers de milliards de dollars dont on ignore où ils les auront et dont la réalisation demande plusieurs centaines d’années. D’autres disent que s’ils sont au pouvoir, ils donnent six mois pour mettre fin au terrorisme. Nous disons simplement qu’ils ignorent ce que c’est que le terrorisme car négocier diplomatiquement avec les terroristes, c’est légitimer le terrorisme. Nous, nous avons pris la résolution de combattre les terroristes jusqu’à la libération totale de notre territoire et nous ne courberons pas l’échine » a lancé le candidat qui dès l’entame de son adresse a demandé une minute de silence pour le repos de l’âme des 14 militaires tombés dernièrement au front. A ceux qui soutiennent l’idée d’un report des festivités du 11 décembre 2020 à Banfora, Roch Kaboré leur a donné rendez-vous dans un mois pour voir le nouveau visage de Banfora. Sans trembler, il a lancé à ses adversaires qu’ils peuvent rester tranquilles car a-t-il dit « Dans tous les cas, il n’est pas prévu que l’alternance soit pour maintenant. Le MPP restera au pouvoir ».  Avant de terminer son speech, le candidat du MPP a confié une mission aux militants des Cascades. Celle d’assurer la victoire au soir du 22 novembre 2020 avec un score de 60% car selon lui, ils se doivent d’améliorer le taux de 2015 qui était de 57%. Pour cela, il a invité les participants au meeting de mobiliser et de sensibiliser autour d’eux, en attendant le jour du vote.

Sy Amir Lookmann

Commentaires
Numéro d'édition: 367

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.