DBS: • Zone Franc : une réunion autour de la dette en mai 2021

• Zone Franc : une réunion autour de la dette en mai 2021

• JPMC : 2e  Edition

• Umoa-Titres: les investisseurs burkinabè actifs sur le marché des titres publics

• Zone Franc : une réunion autour de la dette en mai 2021

Le 2 novembre dernier, s’est tenue une rencontre virtuelle entre les ministres en charge des finances  et les autorités des Banques centrales  de la zone Franc  (UEMOA, CEMAC et Union des Comores)  et de la banque de France sur la gestion des  économies pendant la Covid-19. Les participants ont abordé les mesures prises pour faire face à la situation.

Ils ont apprécié les mesures financières urgentes prises par les institutions multilatérales et surtout le prolongement de l’initiative pour la suspension du service de la dette, initié dans le cadre du Club de Paris et du G20. Ils ont souligné la nécessité d’un partage équitable de la charge entre tous les créanciers et salué la perspective de l’adoption par le G20 d’un cadre commun de traitement de la dette ».

Les participants ont également exprimé «  la nécessité de maintenir une trajectoire de dette soutenable et de mobiliser des sources de financement de long terme. » L’organisation d’un Sommet sur le financement des économies africaines à Paris est envisagée en mai 2021, pour réfléchir ensemble à ce sujet et y apporter une réponse.

• JPMC : 2e  Edition

Sous l’égide de CFAO Motors  se tient la deuxième campagne citoyenne «  je porte mon casque (JPMC), du 1er au 30 novembre 2020. L’opération consiste pour CFAO Motors et ses entreprises partenaires à faire de dons de casques à leurs collaborateurs et à des élèves, principales cibles de la campagne à cause de la rentrée scolaire, et à organiser une causerie débats  éducative sur l’intérêt du port du casque en circulation. L’Economiste du Faso avait participé à la première campagne aux côtés de plusieurs entreprises burkinabè. Elle avait permis de sensibiliser 5700 personnes et d’offrir 2000 casques

• Umoa-Titres: les investisseurs burkinabè actifs sur le marché des titres publics

40,4 milliards FCFA, c’est le montant des fonds levés par le Trésor public le 4 novembre, sur le marché des titres publics. Ce sont des obligations assimilables du Trésor (OAT) d’une maturité de 7 ans.  Le Burkina qui, pour cette opération, recherchait 40 milliards, a reçu une offre de 73 milliards de souscription, soit 185%. Bonne nouvelle. Parmi les investisseurs retenus, ceux du Burkina Faso raflent la mise avec 23 milliards FCFA, suivent les investisseurs togolais avec 19 milliards et ceux béninois avec 13,45 milliards FCFA.  D’autre part,  sur le Bon Covid-19 du Bénin, qui a permis à ce pays de lever 113 milliards FCFA, les investisseurs burkinabè ont proposé, dans une offre de 229 milliards FCFA, 74 milliards FCFA, devant les Ivoiriens avec 55 milliards et 50 milliards FCFA venant du  Mali  et 30 milliards du  Togo.

• Recettes budgétaires : 16,35 milliards F CFA d’accroissement entre 2019 et 2020 

A la date du 30 septembre 2020, la mobilisation des recettes budgétaires se chiffrent à 1.263,18 milliards F CFA sur une prévision révisée de 1.265,56 milliards F CFA. Il ressort ainsi un taux de recouvrement de 99,76%. Ce taux est en accroissement de 16,35 milliards F CFA par rapport à la même période de l’année 2019. L’information a été donnée le 30 octobre 2020, au cours de la première session ordinaire de l’année 2020 de son Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID).

Il est ressorti de ce CASEM placé sous le thème  « Téléprocédures et mobilisation des ressources : défis et perspectives», que 10.930 dossiers de promoteurs ont été sélectionnés pour bénéficier des crédits du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) d’un montant de 3,023 milliards F CFA. 36 infrastructures, dont 21 complexes scolaires et la réalisation en cours de 79 infrastructures dont 23 complexes scolaires et 36 forages dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de réalisation des infrastructures socioéconomiques (PRISE) ont aussi été présentées. Les participants ont été informés de la finalisation des documents du projet pôle de croissance du Sahel, de la sélection de 83 promoteurs pour bénéficier des subventions du programme AgriNOVA et qui recevront au total 1,714 milliard F CFA, et de l’organisation de 33 missions d’inspection et de 10 audits au titre du contrôle administratif. Ces résultats ont été atteints dans un contexte de pandémie de Covid-19 et l’insécurité qui ont entravé les activités de certains maillons du département, selon Edith Clémence Yaka, ministre déléguée chargée du Budget. o

Commentaires
Numéro d'édition: 366

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.