Cette route entre Bagaroua et Illéla, longue de 107 km, va réduire les distances, mais surtout faciliter les échanges commerciaux et l’écoulement des produits agricoles. (Ph. DR)

Inauguration de la route Bagaroua- Illéla: l’expertise burkinabè s’exporte au Niger

• Avec l’Africaine des travaux publics (ATP)

• 149 km de bitume

• Pour plus de 73 milliards FCFA

Cette route entre Bagaroua et Illéla, longue de 107 km, va réduire les distances, mais surtout faciliter les échanges commerciaux et l’écoulement des produits agricoles. (Ph. DR)

Après avoir fait ses preuves au Burkina Faso dans le domaine des routes, dont le dernier en date est la voie Manga-Zabré (79 km), l’Africaine des travaux publics (ATP) du Burkinabè Mahamadi Savadogo, plus connu sous le nom de Kadhafi, a exporté son expertise hors des frontières nationales. Et c’est au Niger qu’il a déposé bulldozer, camions, chargeuse… à travers le bitumage de la route Bagaroua-Illéla, longue de 107 km. Réalisée sous la forme du contrat de partenariat public et privé (CPPP), cette voie a coûté la somme de 73. 483.641.562 FCFA. Ce montant HTT-HD (comprend la rémunération du délégataire, les coûts financiers, les études techniques, les travaux, le contrôle et la supervision des études et travaux). L’aménagement a consisté au revêtement en enduit bicouche avec une largeur de la chaussée de 7 mètres et de deux accotements de 1,50 mètre chacun. Son inauguration officielle a eu lieu le 21 octobre 2020 en présence du président du Niger, Mahamoudou Issoufou, et d’une population sortie massivement pour être témoins vivants de ces instants historiques. Du préfet d’Illéla au gouverneur de la région de Tahoua, tous ont relevé à quel point cette route était très attendue par les populations. Ils soulignent qu’elle va faciliter les échanges commerciaux, permettre l’écoulement de la production agricole et réduire la distance entre les localités. Pour tout cela, les deux intervenants ont traduit toute la reconnaissance des bénéficiaires au chef de l’Etat nigérien. Mieux, disent-ils, le chantier a donné du travail à plus de 1 200 personnes.

Les populations qui l’empruntent déjà saluent la qualité de l’ouvrage. (Ph. DR)

Dandaji, village du président nigérien
Selon le ministre nigérien de l’Equipement, Kadi Abdoulaye, cette route devrait être construite depuis les indépendances. Pour lui, son avènement représente aujourd’hui le développement à travers le désenclavement de la zone. Le ministre a rassuré les populations sur la qualité irréprochable de l’infrastructure. Toutefois, précise-t-il, une attention particulière sera accordée à l’entretien du nouvel ouvrage. Mieux, l’entreprise ATP, en plus de la route principale, a aussi bitumé la bretelle PK10 à Dandaji (village du président actuel) longue de 17 km et de la bretelle Dandaji à Dangona d’une distance de 10 km. Il y a eu aussi le bitumage de 15 km de voiries à l’intérieur des villes traversées. Soit un total de 149 km de routes bitumées. Selon le chef de mission, Issa Moussa du groupe GERMS consulting/DIWI Germany, et le directeur des travaux de l’ATP, Labidi Fathri, l’entreprise a réalisé 185 ouvrages hydrauliques type dalots-cadres, installé 186 unités de signalisation, d’équipements de sécurité et d’éclairage public photovoltaïque et aménagé 23 km de pistes rurales.

Les travaux, débutés en juin 2018 pour s’achever en 2020, ont été inaugurés par le président nigérien, Mahamoudou Issoufou. (Ph. DR)

 

 

L’Africaine des travaux publics (ATP) du Burkinabè Mahamadi Savadogo, plus connu sous le nom de Kadhafi, a exporté son expertise hors des frontières nationales

La délégation burkinabè conduite par le ministre des Infrastructures a été reçue en audience par le président de la République. (Ph. DR)

 

 

 

CBI/Niger injecte 48 milliards FCFA
Le Président-Directeur général de l’ATP, Mahamadi Savadogo, et ses collaborateurs ont épaté le gouvernement nigérien en livrant l’infrastructure clé en main, 6 mois avant le délai contractuel. Une prouesse qui a été saluée par tous. Le financement du projet a été arrangé par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) qui a injecté sur financement propre la somme de 15 milliards FCFA. Elle a aussi mobilisé la Banque ouest-africaine (BOA/Niger) qui a déboursé un montant de 10 milliards FCFA. La contribution précieuse est venue du Groupe bancaire burkinabè à vocation sous-régionale et africaine Coris Bank International (CBI). C’est ainsi que CBI-Niger a injecté la somme de 48 milliards FCFA. D’où une forte délégation du Groupe CBI avec à sa tête son PDG, Idrissa Nassa.

Une infrastructure pour créer de la croissance
Le représentant de la BOAD/Niger, Moustapha Diao, a salué la vision du président nigérien, car, dit-il, cette route va améliorer les conditions de vie des bénéficiaires et de la zone UEMOA, en général. Mieux, note-t-il, elle va contribuer à l’amélioration du revenu de la population et à la réduction de la pauvreté. Le savoir-faire de l’entreprise ATP à l’extérieur n’a pas laissé indifférent le gouvernement burkinabè qui a dépêché le ministre des Infrastructures, Eric W. Bougouma.
RD

 

Encadré

Mahamadi Savadogo, « un homme d’affaires satisfait »

«Nous sommes très satisfaits d’avoir pu terminer les travaux avant le délai contractuel. Nous nous réjouissons d’avoir pu exécuter ce marché complexe, qui était sous forme PPP. Sur le volet financement, nous saluons nos partenaires financiers que sont la BOAD, BOA/Niger et surtout CBI/Niger. Les perspectives pour l’ATP sont nombreuses, tant au Niger, en Côte d’Ivoire, au Mali qu’au Burkina Faso. Du reste, cette route n’est pas notre premier marché au Niger, nous sommes à 2, voire 3 marchés de ce genre dans ce pays frère.

 

Encadré 2

Ministre des Infrastructures burkinabè, Eric W. Bougouma

«Nous sommes fiers du choix porté par les autorités nigériennes sur une entreprise burkinabè pour exécuter cette infrastructure. Nous sommes fiers également du fait qu’une banque burkinabè (CBI) ait facilité la mobilisation des fonds ».

Encadré 3

Djakarya Ouattara, Directeur général de Coris Bank International

« Nous sommes heureux que Coris Bank International ait participé aux côtés d’autres banques au financement du projet sous la forme PPP. Ce qui nous a motivés à accompagner l’entreprise ATP, c’est leur expertise et la qualité des travaux exécutés. Cela fait plus d’une dizaine d’années que nous accompagnons l’ATP. Nous sommes satisfaits de la bonne utilisation des ressources financières mises à leur disposition. CBI est un groupe panafricain, nous sommes heureux d’accompagner aussi une entreprise à vocation panafricaine ».

 

Encadé 4

Impact environnemental et social

-10 forages hydrauliques exécutés ;
-10.600 arbres plantés au niveau des agglomérations traversées ;
-4.400 ml de mur de clôture pour écoles riveraines de la route ;
-6 logements et 1 bureau (bâtiments administratifs) ;
-137 ha des terres dégradées récupérés,
-2 postes de sécurité construits.

Commentaires
Numéro d'édition: 364

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.