Quitus

Les élections sont à nos portes ? Dans deux semaines débutera le corps à corps entre les candidats et les électeurs. On en saura un peu plus sur le programme des candidats qui vont bientôt passer au tamis du Conseil constitutionnel. Seuls ceux qui auront satisfait à tous les critères pourront prendre part à la campagne. Ils auront ainsi eu le quitus du Conseil constitutionnel.

Pas suffisant, estime la société civile, qui envisage de durcir la sélection et les conditions pour les hommes et femmes qui souhaitent briguer des mandats électifs en montrant patte blanche au niveau fiscal. Elle préconise donc un quitus fiscal pour mesurer la probité des hommes politiques vis-à-vis des services des Impôts.

C’est une proposition qui va certainement faire des vagues. Tout comme cette démarche de la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) qui tend à réunir les partis politiques pour proposer une charte sur le financement privé des partis politiques.Pour plus de transparence.

Le principe semble acquis en tous cas, reste à en déterminer les modalités pratiques, au nom de l’équité entre les candidats et de la transparence.o

Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 363

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.