Bons Covid-19 / Phase: 2 831,13 milliards F CFA mobilisés

• 35 investisseurs ont pris part aux 9 opérations

• La Côte d’Ivoire a levé 300 milliards F CFA

La seconde phase des émissions de Bons Social Covid-19 s’est tenue en toute discrétion au sein de l’UEMOA. Pilotée par l’Agence Umoa-Titres, elle s’est déroulée entre le 28 juillet et le 13 août et a engendré 831,13 milliards F CFA pour les pays de l’Union.

Pourquoi une seconde phase de ces bons ?

Selon l’agence pilote, après le succès de la phase 1 du programme d’émission qui a permis aux Etats de mobiliser plus de 1.000 milliards F CFA sur le marché des titres, il s’est avéré nécessaire de permettre à ces derniers de continuer à mobiliser du financement. « Ce plan de relance économique coordonné par la BCEAO avait pour objectif de permettre aux Etats membres de l’Umoa de continuer à mobiliser du financement dans le but de poursuivre les actions en vue de l’atténuation des impacts négatifs de la pandémie liée à la Covid-19 sur les économies de l’Union ».

Pour rappel, les Bons Social Covid-19 sont des Bons assimilables du Trésor de maturité 3 mois émis par voie d’adjudication à des taux précomptés inférieurs ou égaux à 3,75% lors de la première phase et à 3,25% durant la seconde phase. Ils bénéficient non seulement de l’accès au guichet classique de la BCEAO, mais aussi de l’accès à un guichet spécial COVID-19 de refinancement à 3 mois au taux directeur fixe passé de 2,5% à 2% de la première à la seconde phase, en liaison avec la baisse du taux directeur de la BCEAO.

Les bons sont exonérés d’impôts et taxes pour les investisseurs résidents du pays émetteur. Les résidents de la zone UEMOA et les investisseurs hors de la zone UEMOA sont soumis à la fiscalité applicable sur le territoire de leur pays de résidence.

L’exécution de cette deuxième phase du programme, au cours des mois de juillet et août 2020, a connu l’adhésion des acteurs du marché et s’est soldé par un franc succès. En somme, ce sont 35 investisseurs de la zone UEMOA qui ont pris part aux 9 opérations composant cette phase du programme. Ainsi, le taux moyen global de couverture issu de ces émissions s’est établi à 245,45%, avec un taux d’intérêt moyen pondéré de 2,2748.

La Côte d’Ivoire en tête avec 300 milliards F CFA levés

La RCI a été le seul pays à avoir émis 2 fois de suite des Bons Covid-19. La première émission a eu lieu le 3 août. Le montant recherché était de 200 milliards FCFA. C’est ce montant qui a été retenu à l’issue de l’opération. Précisons que lors de cette émission, les soumissions venues du Burkina Faso ont représenté 89 milliards F CFA. Pour la seconde opération, le 10 août 2020, la Côte d’Ivoire recherchait 100 milliards. Le montant retenu a été de 100 milliards  F CFA.

Le Bénin est le second gros client avec une émission de Bons à hauteur de 133 milliards  F CFA. 72,5 milliards FCFA de ce montant vient des soumissions issues du Burkina Faso. A la suite du Bénin, le Sénégal a levé 103,13 milliards F CFA. 100 milliards pour le Niger et 70 milliards pour le Togo, le Mali suit avec 55 milliards F CFA. Le Burkina Faso (50 milliards F CFA) et la Guinée-Bissau (10 milliards) complètent les émissions de la seconde phase des Bons Covid-19. o

NK

 

Encadré

Le calendrier des émissions de titres publics pour le 4e trimestre

Le calendrier provisoire des émissions de titres publics pour le quatrième trimestre de l’année 2020 a été publié par l’Agence Umoa-Titres le 30 septembre dernier. Ce programme fait état d’un montant de 818 milliards  F CFA qu’il est prévu de lever par voie d’adjudication, réparti comme suit : 310 milliards de Bons du Trésor et 508 milliards d’obligations du Trésor.

Commentaires
Numéro d'édition: 362

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.