Tidiane Barry, président de la Chambre des mines du Burkina, a lancé www.joffres.net, la plateforme d’accès aux informations sur les commandes des mines. (DR)

Fourniture locale des biens et services miniers: La Chambre des mines lance la plateforme www.joffres.net

• A la faveur de la 2e édition des journées promotionnelles sur la fourniture locale

• Parce que plus de 500 entreprises burkinabè traitent les miniers

• Mais ne captent que 15% de la demande

Tidiane Barry, président de la Chambre des mines du Burkina, a lancé www.joffres.net, la plateforme d’accès aux informations sur les commandes des mines. (DR)

La Chambre des mines du Burkina, en collaboration avec l’agence Burkina Networking et la Chambre de commerce, a organisé du 1er au 2 octobre 2020, la 2e édition des « Journées promotionnelles sur la fourniture locale des biens et services miniers » à Bobo-Dioulasso. Ces journées visent à sensibiliser et à renforcer les capacités des acteurs économiques locaux, en vue de stimuler l’approvisionnement local des biens et services miniers.

Docteur Ousmane Ilboudo, représentant le ministère des Mines et des Carrières, informe que le pays compte 17 mines industrielles actives avec un nombre sans cesse croissant de titres miniers délivrés, ce qui démontre d’énormes potentialités en ressources minérales dont regorge le sous-sol burkinabè. Mesurant l’importance du secteur dans l’économie, il annonce qu’en 2019 : « Plus de 50,3 tonnes d’or ont été produites, générant ainsi plus de 1.420 milliards FCFA de recettes d’exportation et contribuant à plus de 276 milliards FCFA aux recettes publiques ». Cette contribution directe vient s’ajouter aux contributions indirectes et induites du secteur minier, à travers l’approvisionnement local et la création d’entreprises locales contribuant à dynamiser l’économie locale. « La contribution indirecte serait, selon les spécialistes du domaine, d’au moins 5 fois plus importante que celle directe, donc entre 800 et 900 milliards FCFA », a affirmé Ousmane Ilboudo. En effet, les sociétés minières, grandes consommatrices de biens et services miniers, collaborent avec plus de 500 entreprises burkinabè qui, selon une enquête réalisée par le ministère des Mines et la Chambre des mines, arrivent à satisfaire moins de 15% de la demande globale de l’industrie minière. Pourtant, la fourniture locale des biens et services revêt un avantage reconnu par les acteurs miniers eux-mêmes. Mais ils ont des difficultés de combler ce vide, au regard des écarts entre les exigences contractuelles de sociétés minières et les capacités d’approvisionnement réduites des petites et moyennes entreprises locales. 

Pour Tidiane Barry, président de la Chambre des mines du Burkina Faso (CMB), ces journées sont nées de la fructueuse collaboration entre la Chambre des mines du Burkina Faso et Burkina Networking en vue d’accroître davantage la contribution des mines au développement socioéconomique de notre pays ». En décidant d’appuyer cette initiative, la CMB a voulu concrétiser son engagement à promouvoir l’accès à l’information sur les opportunités qu’offrent les mines et les autres secteurs.

« Au-delà des opportunités d›affaires pour les fournisseurs locaux et nationaux, il n’est plus à démontrer que le développement du contenu local est aussi une opportunité pour les mines opérant au Burkina Faso, car permettant de réduire les coûts, d’une part, tout en maximisant les retombées socioéconomiques pour l’économie nationale, d’autre part. Il s’agit donc d’une approche gagnant-gagnant », a poursuivi le président de la CMB. Il n’a pas manqué de rappeler que la CMB, dans sa volonté de développer cette niche au profit de l’économie locale, a déjà pris des initiatives telles que les études, les ateliers, les échanges de partenariats stratégiques, les voyages d’affaires, le réseautage, etc.

Pour Dr Ousmane Ilboudo, représentant le ministère des Mines et des Carrières (2e de gauche à droite) : « La contribution indirecte des mines serait, selon les spécialistes du domaine, d’au moins 5 fois plus importante que celle directe, donc entre 800 et 900 milliards FCFA ».

Ces 2 jours ont été marqués par des sessions sont l’environnement et le cadre institutionnel de la fourniture locale, les dans l’industrie minière des initiatives de renforcement des capacités des fournisseurs locaux et le rôle des institutions financières.

Les initiatives de la CMB en matière de promotion de l’approvisionnement local, les meilleures stratégies et pratiques en matière d’approvisionnement local de certains membres de la CMB tels que IAMGOLD Essakane SA, ENDEAVOUR Mining, ROXGOLD et Waghnion Gold TERANGA ont été présentées.

Le genre n’a pas été occulté. Une session spéciale sur les contraintes et défis du leadership féminin dans la fourniture locale a été animée par l’Association des femmes du secteur minier du Burkina (AFEMIB). Des femmes entrepreneures et managers d’entreprises sous-traitantes ont aussi apporté des témoignages et partagé leurs expériences. Il ressort de la session que ces femmes battantes, qui ont su se faire une place dans le milieu encore très, ou même masculin, ont partagé leur expérience singulière. o

J.B

 

Encadré

www.joffres.net, la plateforme d’accès aux informations sur les commandes des mines

A la faveur de cette 2e édition des journées promotionnelles sur la fourniture locale, la CMB a procédé au lancement de la plateformewww.joffres.net. Pour Tidiane Barry, président de la Chambre des mines du Burkina : « Ce projet participe au renforcement de la transparence à travers la publication des appels d’offres, ce qui, du reste, est un critère majeur de gouvernance dans le secteur minier ». Cette plateforme, une première au Burkina Faso, publie non seulement les offres du privé, y compris celles du secteur minier, mais aussi du secteur public tirées de la revue des marchés publics. Elle permet aux entreprises de postuler en ligne. Les entreprises peuvent s’abonner pour recevoir les offres. Elles peuvent aussi effectuer des recherches d’offres par des mots clés en fonction du domaine d’activités ou par société minière. A la date du lancement, le secteur de la construction affichait 12 appels d’offres. www.joffres.net publie aussi les résultats des appels d’offres.o

Commentaires
Numéro d'édition: 361

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.