Sociétés à capitaux publics: Les administrateurs formés sur la démarche qualité

• Adoption de la démarche qualité au sein des sociétés à capitaux publics

• Se conformer aux standards

internationaux

• Pour améliorer les performances

La représentante du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Gisèle Sagnon : « Nous attendons de cette session que les administrateurs des sociétés à capitaux publics aient une bonne maîtrise de la démarche qualité». (DR)

Selon les propos de Anselm Sam, l’un des formateurs, consultant et expert en management qualité, cette formation vise à permettre aux organes de gouvernance de s’approprier des démarches et des étapes à suivre pour l’obtention de la certification ISO 9001 version 2015. (DR)

Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat tient du 7 au 21 septembre 2020, le 21e séminaire de formation des administrateurs des sociétés à capitaux publics. Placé sous le thème  « Processus de mise en place de la démarche qualité et implications sur l’amélioration des performances des sociétés à capitaux publics », il est initié afin d’inclure la bonne maîtrise de la démarche qualité par les administrateurs des sociétés à capitaux publics.

Du 07 au 21 septembre, les administrateurs des sociétés à capitaux publics seront formés sur la démarche qualité dans l’optique d’amélioration de la performance. (DR)

« Les défis à relever à la fin de cette session de formation, c’est que tous ceux qui seront formés, c’est-à-dire les administrateurs des sociétés à capitaux publics, aient une bonne maîtrise de la démarche qualité. Au cours de ce séminaire, la thématique sera développée pour plus de compréhension», a fait savoir Gisèle Sagnon, la représentante du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, lors de la cérémonie d’ouverture du 21e séminaire de formation des administrateurs des sociétés à capitaux publics. Porté par le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat et placé sous le thème « Processus de mise en place de la démarche qualité et implications sur l’amélioration des performances des sociétés à capitaux publics », le séminaire se tient du 07 au 21 septembre 2020 dans la ville de Sya.

Choisi par les participants et conduit par la Direction générale de la promotion de l’entreprise, le thème de la formation s’inscrit dans la dynamique d’amélioration de la gouvernance des entreprises publiques en matière de pilotage et de gestion. Selon les propos de la représentante du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, cette formation vise à implémenter dans chacune des sociétés à capitaux publics, le concept de qualité, que chacune se l’approprie et sache le mettre en œuvre.

Elle a souligné qu’elle « favorisera aussi la mise en conformité des systèmes d’organisation et de fonctionnement de nos entreprises avec les standards internationaux ». En organisant ces sessions annuelles de formation des administrateurs des sociétés à capitaux publics, le gouvernement entend créer un espace d’échanges et de partage d’expériences dans le but de renforcer les capacités des administrateurs et dirigeants en ce qui concerne les bonnes pratiques de gouvernance d’entreprise, a confié Gisèle Sagnon.

Remonter le chiffre d’affaires et permettre l’obtention d’une certification internationale

Le cabinet « Afrique Compétences » est en charge de la formation des administrateurs. Directeur-associé du cabinet, l’un des formateurs, consultant, expert en management qualité, Anselme Sam, a souligné que des études internationales et sous-régionales estimaient à 20% le chiffre d’affaires des entreprises perdu dans la non-qualité ; d’où l’aspect crucial de cette thématique. « La non-qualité coûte cher à l’Etat. Par cette formation, les autorités veulent permettre aux organes de gouvernance de s’approprier des démarches et des étapes à suivre pour l’obtention de la norme ISO-9001 version 2015 », a affirmé Anselme Sam. D’après le formateur, c’est une norme internationale qui regroupe les bonnes pratiques de gestion et d’organisation pour toute structure que veut connaitre la performance. La version 2015 qui est d’actualité est composée de 309 bonnes pratiques essentielles pour toute structure qui veut faire preuve d’une bonne organisation, a fait savoir le directeur-associé du cabinet. « Il existe des bonnes pratiques concernant les organes de gouvernance que sont le Conseil d’administration et la Direction générale dans le sens de pouvoir fixer un cap stratégique et des objectifs réalistes en fonction du contexte pour les sociétés, de pouvoir les évaluer. Nous allons revoir ces exigences et voir comment elles peuvent être mises en œuvre », a dit l’expert en qualité. Il a tenu quand même à faire une précision. « Même si ce sont des sociétés de droits privés, ce sont des sociétés qui appartiennent à l’Etat. Il faut faire une nuance quand on veut transposer ces exigences qui sont essentiellement dédiées aux entreprises privées », a-t-il ajouté. Anselme Sam a conclu en disant que des partages d’expériences se feront avec des entreprises déjà certifiées.o

Diro Benoit Wilfried TOE (Collaborateur)

 

Encadré

Don de sang à Bobo 

Au cours de cette session, il est prévu deux activités allant dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises : collecte de don de sang et visite des sites touristiques de Bobo-Dioulasso. Les objectifs visés par ces activités, c’est le renforcement des banques de sang pour la période hivernale et la promotion du tourisme au Burkina Faso.o

Commentaires
Numéro d'édition: 358

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.