Publi-COM

Douane/Centre-Est: Des marchandises prohibées saisies

Selon le Directeur régional des Douanes du Centre-Est, l’Inspecteur Salékou Zahi, les produits saisis seront détruits et les engins mis à la vente aux enchères publiques. (Ph. DR)
Le chef de la Brigade mobile de Tenkodogo, l’Inspecteur Kassoum Kirakoya, montre la marchandise saisie aux mains des contrebandiers.(Ph. DR)
Le chef de la Brigade mobile de Tenkodogo, l’Inspecteur Kassoum Kirakoya, montre la marchandise saisie aux mains des contrebandiers.(Ph. DR)

Malgré le contexte d’insécurité (attaques terroristes), doublé de la méfiance de la population et surtout de la faible capacité des moyens matériels, ils ont su faire preuve de courage, d’abnégation et de détermination pour aller à la « pêche » des fraudeurs.

Eux, ce sont les hommes des Inspecteurs Kassoum Kirakoya et Zougalé Tall, respectivement chef de la Brigade mobile de Tenkodogo et chef de subdivision des opérations du Centre-Est.  Ainsi, dans la nuit du 14 au 15 juillet 2020 et sous une forte pluie, sur la base d’un renseignement reçu, 10 douaniers ont fait une descente dans le village de Roumbouli, département de Sawinga, situé à 140 km de Tenkodogo, pour arrêter des contrebandiers. La descente des éléments du Directeur régional des Douanes du Centre-Est, l’Inspecteur Salékou Zahi, fut fructueuse, puisque 28 engins à deux roues abandonnés avec une énorme quantité de marchandises. Au regard de cette prouesse, le Directeur régional, qui a animé une conférence de presse le mardi 21 juillet 2020 à Tenkodogo, avait du mal à contenir son émotion. Il a salué la bravoure de ses éléments tout en demandant de persévérer dans la traque des « hors la loi » qui tuent à petit feu l’économie nationale. Une saisie qui a été rendue possible grâce à l’appui des Forces de défense et de sécurité de la région, notamment, la Police nationale. Celui-ci a souhaité que ce partenariat perdure. Pour attester ce manque à gagner dans les recettes de l’Etat, l’Inspecteur Salékou Zahi souligne que la marchandise saisie est estimée à 54 millions FCFA, si on s’en tient à sa valeur à l’exportation. Maintenant, pour ce qui est de sa valeur sur le marché, elle équivaut trois fois ce montant, soit, 162 millions FCFA.

La bravoure, l’abnégation et la détermination à traquer les fraudeurs ont été saluées par la hiérarchie de la Douane du Centre-Est. (Ph. DR)

Des missions périlleuses : 4 douaniers tombés en 2019

Tout en reconnaissant que ce type d’opération se déroule de plus en plus dans un contexte difficile, il a rassuré sa hiérarchie et la population que les gabelous du Centre-Est feraient tout pour diminuer l’impact de la fraude à sa portion congrue. Et ceci, dans l’optique d’augmenter les recettes de l’Etat pour lui permettre de continuer à réaliser les infrastructures socioéconomiques au profit de la population burkinabè.

Aussi, la Douane du Centre-Est œuvrera pour protéger la santé de la population contre l’importation des produits prohibés et impropres à la consommation. L’Inspecteur Salékou Zahi est revenu sur la complexité de la contrebande dans le Centre-Est. Frontalière avec deux pays à façade maritime, à savoir le Ghana et le Togo, plus d’un tiers du volume d’importation des hydrocarbures et des marchandises de grande consommation (huiles, sucre et pièces détachées et les véhicules d’occasion) transite par la route communautaire 09.  Les produits de la contrebande sont stockés en amont sur les territoires voisins non loin de la frontière pour être ensuite introduits sur le territoire national, grâce à des réseaux organisés. Jadis, les « passeurs » qui utilisaient des bicyclettes pour introduire les prohibitions aujourd’hui, sont passés aux engins à deux roues, voire les tricycles.

Cet emballage de carton de cigarette pèse, selon la Douane, 500 kg. (Ph. DR)

Dans ces conditions, les brigades mobiles de Tenkodogo, de Ouargaye et de Garango sont confrontées à la fois à la multiplicité des pistes empruntées par les réseaux de contrebande et à la passivité des populations vis-à-vis des contrebandiers, voire leur complicité avec eux. Cette traque aux contrebandiers n’est pas une première pour la Douane du Centre-Est. En effet, en 2016, elle a saisi 17kg d’or et 700kg de drogue et en 2019, elle a encore saisi 342 plaquettes de chanvre indien d’environ 500kg.

En 2019, malheureusement, 4 éléments de la Douane ont été fauchés lors d’un contrôle routier sur l’axe Cinkanssé.o

RD

 

Encadré

Réduction de la fraude : Les quatre propositions du DR Douane/Centre-Est

-Sensibiliser les opérateurs économiques sur le civisme fiscal ;

-Doter les unités de surveillance de moyens adaptés

-Désintéresser pécuniairement les agents qui mènent ce type d’opération et penser à des actes de félicitation

Invite la population à plus de collaboration en vue de venir à bout de la fraude dans la région.o

Commentaires

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page