DBS

• Masse salariale à la SONABEL : hausse de 2,002 milliards en 2019

• La LONAB prend des parts dans Jeune Afrique

Masse salariale à la SONABEL : hausse de 2,002 milliards en 2019

En 2019, la masse salariale à la SONABEL était de 19,787 milliards FCFA, pour un effectif total de 2.600 agents. Comparativement à 2018, où la société comptait 2.353 agents, cette masse salariale a connu une hausse de 2,002 milliards. Une augmentation consécutive à l’application de la mise en œuvre du protocole d’accord signé entre la Direction générale et les syndicats relative à la plateforme revendicative minimale, aux avancements statutaires du personnel et au recours au personnel temporaire dans le cadre de l’exécution d’activités ponctuelles.  Selon le rapport de l’AG des sociétés d’Etat, en plus de la masse salariale, les dettes sociales constituées, entre autres, des cotisations à reverser aux organismes de sécurité sociale sont aussi en progression de 833,75 millions  FCFA en 2019.  Le rapport interpelle donc la société à « prendre des dispositions en vue de la baisse de ses dettes ».

• La LONAB prend des parts dans Jeune Afrique

Dans le rapport de l’AG des sociétés d’Etat 2019, la LONAB a révélé avoir des participations dans le capital social de 7 entreprises.

Il s’agit de Lydia Ludic, la Banque Atlantique Burkina Faso, Bagrépole, Safine-SA, Banque agricole du Faso, Ecobank Burkina et Jeune Afrique.

Le rapport a noté, cependant, que les prises de participation de la Lonab dans le capital social de Ecobank Burkina et de Jeune Afrique n’avaient pas été faites conformément à la règlementation en vigueur. Il est rappelé à la société de prendre les dispositions idoines en vue de la régularisation de ces prises de participation.

• Cour des comptes : le nouveau Procureur général et deux conseillers installés

Il s’appelle Tézougou Mathieu Kohio. Il est magistrat de grade exceptionnel, 8e échelon. Le 29 juin dernier, ce  magistrat pétri d’expériences a été installé dans ses fonctions de Procureur général près la Cour des comptes. C’est un Procureur général qui connait la maison, puisqu’il y officiait déjà comme conseiller près la Cour. L’homme a déjà une vision claire de ce qu’il entend faire. Il s’agit, pour lui, de  « « relever le défi de la modernisation du Parquet général et répondre aux exigences légitimes de nos concitoyens » et cela, à travers quatre axes : renforcer les capacités du Parquet, faire connaitre la Cour des comptes, développer la synergie d’action à l’intérieur de la juridiction  et renforcer  la collaboration entre les différents Parquets des autres juridictions.  Ce jour 29 juin, la Cour des comptés a également accueilli l’installation de deux nouveaux conseillers : il s’agit de Thomas Ouédraogo et de Magloire Dabré, tous deux inspecteurs du Trésor

• Ex-travailleurs d’Inata : les paiements des droits devant la Cour d’appel

Les ex-travailleurs de la Société des mines de Belahouro (SMB), qui exploite le site d’Inata, étaient devant la Cour d’appel le 30 juin 2020. Leur employeur, qui avait été condamné le 16 octobre 2019 par le Tribunal du travail à payer aux travailleurs la somme de plus de 4,5 milliards FCFA de droits, avait fait appel.

L’appel a porté sur le paiement des primes d’ancienneté. Mais pour le conseil des ex-travailleurs, non seulement ces primes d’ancienneté doivent être payées, mais la mine doit au moins 6 mois d’arriérés de salaires aux travailleurs qui avaient été réquisitionnés pour continuer à assurer la maintenance. Un autre groupe a continué de travailler avec la société afin de faciliter la vente du permis détenu en son temps par l’Avocat au groupe Baladji. Le délibéré est prévu pour le 20 octobre 2020.

En rappel, en mai 2017, 634  employés directs et plus de 1.000 employés indirects ont été mis en chômage technique. Après avoir attendu, en vain, le paiement de leurs droits, ils ont porté le dossier en Justice.  o

Commentaires
Numéro d'édition: 352

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.