Production minière en 2019: Baisse de la production mais hausse des recettes

• Une baisse due à l’arrêt des activités de certaines mines

• La hausse du cours de l’or sauve les recettes

• De belles perspectives en 2020

Au 31 décembre 2019, le Burkina Faso compte 15 mines industrielles en production dont 14 d’or et 01 de zinc. A la même date, deux mines industrielles d’or étaient en phase de construction. Ces données émanent de la Direction générale des mines et de la géologie (DGMG) du ministère des Mines et des Carrières.

La DGMG informe qu’au cours de l’année 2019, la production cumulée de toutes les mines industrielles a été estimée à 50.301,609 kg, soit 50,301 tonnes d’or. La seule mine de zinc a produit 211.243,80 tonnes de concentré de zinc.

Cette production a rapporté au budget de l’Etat 256,4 milliards FCFA en termes de recettes, contribuant ainsi au Produit intérieur brut (PIB) à 13,1%.

Les recettes d’exportation du secteur minier s’élèvent à 1.372, 2 milliards F CFA en 2019, contre 1.540 milliards F CFA en 2018, soit une baisse de 10,90%.

Si la production d’or a connu une légère baisse entre 2019 et 2018 de 2,199 tonnes, celle de zinc a augmenté de 9.594 tonnes entre les deux années. Malgré la baisse de la production d’or et des recettes d’exportation du secteur extractif en 2019, la contribution du secteur aux recettes de l’Etat a augmenté, passant de 252,063 milliards FCFA à 256,4 milliards FCFA en 2019, soit une légère hausse de 4,337 milliards FCFA. Cette légère baisse des recettes issues du secteur extractif en dépit de la grande baisse de la production s’explique essentiellement par la hausse du cours de l’or enregistrée en 2019.

Le cours moyen de l’or qui était de 1.269 dollars/l’once en 2018 est passé à plus de 1.300 dollars/l’once en 2019. Rien que sur les royalties, les recettes ont connu une nette hausse.

En rappel, elles sont collectées suivant un taux progressif en fonction du cours de l’or. Le taux de collecte est de 3% si le cours de l’or est en dessous de 1.000 dollars/l’once.

Elle est fixée à 4% lorsque le cours est compris entre 1.000 et 1.300 dollars/l’once et 5 % lorsque le cours de l’or est au-dessus de 1.300 dollars/l’once. Le montant des royalties est passé de 50,62 milliards FCFA en 2018 à 59,188 milliards FCFA en 2019, soit une hausse de 8,426 milliards FCFA.

 

En 2019, Wahgnion Gold est effectivement entrée en production au mois de d’août 2019. D’août à septembre 2019, la mine a produit 1,069 tonne d’or.

Malgré cette nouvelle mine, qu’est-ce qui explique la baisse de la production d’or en 2019 ?

La première raison qui explique la baisse de la production d’or est l’arrêt de la production d’une mine en cours d’année.

En effet, on a enregistré l’arrêt de la production de Netiana au mois d’avril, suite à l’épuisement de ses réserves. Après 4 mois d’exploitation, la production de cette mine a été arrêtée à 0,245 tonne.

La deuxième raison est la baisse de la production de la mine de Semafo Boungou aux mois de novembre et décembre 2019, suite à l’attaque du convoi de travailleurs de cette mine le 6 novembre 2019. La production de la mine qui était de 0,509 tonne en septembre et de 0,475 tonne en octobre a baissé pour se fixer à 0,270 tonne en novembre et 0,276 tonne en décembre 2019.

La troisième raison qui explique la baisse de la production d’or en 2019 provient de la baisse de la production de la mine de Taparko qui tire vers la fin de la mine et de Youga qui a connu des difficultés entre mai et juillet 2019.

Si la quatrième raison découle de la baisse de la production de Semafo Boungou en fin d’année, l’éboulement en août 2019 de la principale fosse de la mine de la société Semafo Mana, qui a causé un arrêt des activités dans cette fosse jusqu’en fin novembre 2019, est la cinquième explication.

En 2020, la production d’or pourrait connaitre une hausse par rapport à 2019, puisque Semafo Boungou a repris normalement ses activités. En plus de Wahgnion Gold qui va atteindre sa vitesse de croisière, la mine de Sanbrado, exploitée par West African Resources à Tanlouka (province du Ganzourgou), a débuté sa production depuis le mois d’avril 2020. De belles perspectives au niveau des recettes de l’Etat, au regard de la hausse exceptionnelle du cours de l’or au cours du premier semestre de l’année 2020.o

Elie KABORE

Encadré

Production artisanale d’or: 258,6 Kg enregistrés en 2019

La production artisanale d’or enregistrée en 2019 est estimée à 258,6 Kg, contre 307,516 Kg en 2018, soit une baisse de 16,10%. Dans le cadre de la lutte contre la fraude dans ce sous-secteur, 17 comptoirs illégaux ont été démantelés au cours de 41 contrôles en 2019. En rappel, les missions de contrôle inopiné ou programmé de 50 comptoirs d’achat d’or avaient permis de saisir 19,59 kg en 2017 et 33,3 kg d’or en 2018. 

 

 

Commentaires
Numéro d'édition: 349

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.