La rencontre entre le comité de suivi des paiements, et les investisseurs a été présidée par le Procureur du Faso, le 7 mai. (DR)

Trading: Les sociétés indexées devant le Procureur du Faso

• L’état d’avancement des paiements

• La situation de rapatriement des fonds au menu de la rencontre

• Les investisseurs inquiets

Le chassé-croisé entre sociétés de trading et investisseurs a conduit les deux parties devant le Procureur du Faso le 7 mai 2020. Au menu des échanges, les difficultés dans le processus de paiement des investisseurs, ce, malgré l’ordonnance de dégel. A la sortie de la rencontre, des propositions ont été faites. La première, le juge chargé du dossier a manifesté sa disponibilité à accompagner toutes les parties à trouver un terrain d’entente et à diligenter la prise d’ordonnances nécessaires pour les paiements de tous les investisseurs qui auront pu justifier l’origine non douteuse de leurs fonds.
Autre point nouveau, apprend-on, dans le but de confirmer les pertes enregistrées par les sociétés sur les plateformes, le juge et le Procureur ont promis de faire appel à un expert. Un retour sur la question est prévu dans un délai de deux à trois semaines.
Au cours de la rencontre, les 4 sociétés, qui font l’objet d’enquête pour blanchiment de capitaux, ont fait l’état d’avancement des paiements et la situation de rapatriement des fonds.

La rencontre entre le comité de suivi des paiements, et les investisseurs a été présidée par le Procureur du Faso, le 7 mai. (DR)

Barka Finance et sa machine de minage de crypto monnaie
Barka Finance a annoncé avoir collecté environ 3 milliards auprès d’environ 2.000 investisseurs dont 1.201 sont concernés par la tranche de paiement de 300.000 à 1.000.000 F FA.
Du 23 mars au 7 mai 2020, Barka Finance a pu payer environ 500 investisseurs dans la tranche de paiement uniquement pour les capitaux et en défalquant les intérêts déjà perçus. Il a porté à la connaissance des juges le paiement d’investisseurs en situation d’urgences sociales ou médicales en dehors des tranches annoncées.
Par ailleurs, il a été clairement révélé que Barka Finance a procédé à la commande de machines pour le minage de crypto monnaie (dont un acompte a déjà été versé au fournisseur) et n’a pas fait de trading sur le marché du Forex. A cet effet, le juge a souhaité savoir comment le reste des investisseurs pourra rentrer en possession de leurs investissements.
A cette question, le conseiller juridique de Barka Finance a affirmé que sa hiérarchie avait demandé de prélever une partie des fonds pour solder la facture du fournisseur des machines de minage afin de les faire livrer et commencer à travailler pour payer les investisseurs. Le juge a souhaité que Barka Finance obtienne un accord formel préalable des investisseurs avant toute autorisation de sa part.

Globumi : 24 investisseurs payés
Le DGA de Globumi a pris la parole pour informer que 24 investisseurs ont été payés avec les sommes disponibles au Burkina Faso et qu’au cours du mois d’avril, elle a pu rapatrier environ 13 millions pour lesquelles une liste a été soumise au juge pour validation avant de procéder au paiement des investisseurs. Globumi a aussi annoncé des paiements de 100 investisseurs ayant présenté des cas sociaux et urgents pour un montant de 50 millions.
Le DGA, Solomane Diallo, a ensuite fait cas de pertes enregistrées par Globumi en fin 2018. Une situation qui constitue une énorme difficulté pour le respect de leurs engagements vis-à-vis des investisseurs. Selon toujours le DGA, même sans le gel, Globumi n’aurait pas été en mesure d’honorer ses engagements compte tenu des pertes enregistrées.

Royale Finance affirme avoir subi des pertes sur le marché du Forex
Royale Finance, quant à elle, a, à la date du 7 mai 2020, pu désintéresser environ 529 investisseurs sur un total de 2.000 investisseurs pour environ 400 millions de fonds disponibles et en procédant par ordre alphabétique. Elle prend aussi en compte les cas sociaux qui lui sont exposés. Elle dit payer environ 30 personnes par jour et par billetage.
Il a été aussi discuté la question des moyens de paiement, notamment, par Orange Money, afin d’accélérer le processus. Royal Finance a dit que si elle devait payer certains investisseurs par Orange Money, cela engendrerait des coûts (frais d’envoi, raison pour laquelle elle n’utilise pas ce moyen de paiement. Elle invite cependant tout investisseur étant dans la tranche de paiement et désireux de recevoir son investissement par Orange Money et qui est prêt à supporter les frais, à rentrer en contact avec elle pour l’utilisation de ce moyen de paiement.
Royal Finance a aussi annoncé avoir subi des pertes sur le marché du Forex, raison pour laquelle elle n’est pas en mesure de rapatrier, pour le moment, des fonds pour payer les autres investisseurs.

Des glofascoins contre du cash
Pour ce qui concerne Glofas, le représentant, dans ses propos, a fait savoir que Glofas disposait de fonds d’environ 800.000 dollars en cours de rapatriement pour désintéresser les investisseurs sur la base de leur capital souscrit. Malheureusement, avec la pandémie de Covid-19, il se trouve que les marchés boursiers sont en baisse et la valeur du moyen de retrait de cette somme est en baisse (bitcoin). Elle espère dans les prochains jours pouvoir rapatrier la somme communiquée dès que la situation se rétablit sur les marchés boursiers.
A la date du 7 mai 2020, elle avait pu payer environ 611 investisseurs sur 2.821 investisseurs dans la tranche de paiement (100.000 à 500.00 FCFA). Le conseil juridique de Glofas a affirmé, devant l’assemblée, que des mesures seraient prises pour augmenter le nombre d’investisseurs à payer dans les jours à venir, le nombre se situant actuellement entre 30 et 35 personnes par jour.
Par rapport aux intérêts, elle paye les investisseurs à partir de sa crypto monnaie qui est toujours au stade de création. Elle précise que dans les mois à venir, cette monnaie entrera en bourse, ce qui permettra à tous les investisseurs de pouvoir échanger leurs glofascoins contre du cash.
NK

Encadré:
Inquiétudes et préoccupations des investisseurs 

La réunion entre les sociétés de trading a connu la présence du juge chargé du dossier, des membres du Bureau exécutif de l’association des investisseurs en trading, des personnes du 3e âge, des membres des amazones, un membre de la coordination des jeunes, des membres du comité de suivi des paiements, les responsables et représentants de sociétés de trading et leurs Avocats, et enfin, des investisseurs indépendants.
A la fin des déclarations des sociétés, les investisseurs présents ont exprimé des inquiétudes. En voici la synthèse :
La lenteur inexpliquée dans le rapatriement des fonds sur les plateformes des sociétés .
La crainte que les responsables des sociétés de trading ne s’évanouissement pour de bon avec leur argent.
Les différences constatées entre les sociétés de trading dans l’exécution de l’ordonnance du juge. Pourquoi certains paient seulement des capitaux et d’autres promettent de payer les capitaux et les intérêts ? Pourquoi Barka Finance défalque les intérêts déjà payés lors du remboursement ?
Beaucoup de contradictions dans la communication entre les investisseurs. Pourquoi toutes les sociétés se retrouvent en même temps en difficultés de paiements, alors qu’elles promettaient aux investisseurs de les payer dès lors que le dégel de leurs comptes bancaires est effectif ?
Pour Glofas, comment compte-t-il payer les investisseurs à partir de leur Glofascoin ? Quel est ce projet de crypto monnaie et quel est l’état d’avancement du projet ?.

Commentaires
Numéro d'édition: 346

One comment

  1. Je pense que les choses s’éclaircissent même c’est dans la douleur. Pendant que les mineurs fuient l’activité de minage en raison du halving de Bitcoin, y’a des gens qui décident d’investir dans le secteur sans oublier qu’en matière de disponibilité d’énergie le Burkina se cherche. Et c’est cela la trouvaille pour monter une affaire juteuse qui pondra l’argent pour les investisseurs. Yako, business m’en Burkinabè.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.