Train de vie de l’Etat: quels sont les ministères les plus dépensiers ?

• Electricité : le MATD, le ministère de l’Energie, le CSC, etc. gros consommateurs

• Pour l’eau : l’INSD, CIL et ministère des Sports

• Une facture de 32,12 milliards FCFA

UNE des mesures prises par le gouvernement est la réduction du train de vie de l’Etat. Des mesures ont été prises à cet effet dont la maîtrise des dépenses d’eau, d’électricité et de téléphone. En 2019, la facture
de la consommation de l’eau, du téléphone et de l’électricité s’élève à 32,12 milliards de FCFA.
En 2018, la facture des 3 dépenses a été arrêtée à 32,07 milliards FCFA. On enregistre une légère baisse de 50 millions FCFA entre les 2 années. Si la consommation d’électricité d’une manière générale a baissé de 220 millions FCFA entre 2019 et 2018, celle de l’eau a augmenté de 170 millions FCFA et celle du téléphone de 100 millions FCFA entre les 2 années.

Quels sont les ministères et institutions qui ont consommé le plus ?

En 2019, les dépenses de consommation d’électricité de l’Etat burkinabè, à travers l’ensemble des ministères et institutions, se sont établies à 18,82 milliards FCFA, contre
19,04 milliards FCFA à la même période en
2018, soit une baisse de 1,14%. Cette baisse est imputable principalement à certains ministères et institutions dont celui des Mines et des Carrières avec -34,55% de consommation, celui de la Jeunesse (-17,77%), les Infrastructures (-17,02%).
Par contre, d’autres ministères ont enregistré des hausses importantes comme celui de l’Administration territoriale (+205,96%), de l’Energie avec (+116,24%), du Conseil supérieur de la communication avec (+62,06%) et du Médiateur du Faso avec(+35,21%).
La facture de la consommation d’eau a été arrêtée en fin 2019 à 8,43 milliards FCFA, contre 8,26 milliards FCFA à la même période en 2018, soit une hausse de
2,07%.
Cette augmentation est imputable principalement à la hausse des consommations d’eau de l’Institut national des statistiques et de la démographie (INSD) avec +261,41% d’augmentation, de la Commission de l’informatique et des libertés avec +190,74% de consommation, du ministre des Sports et des Loisirs avec +163,08%.
D’autres ministères et institutions, en revanche, ont connu une baisse de leurs consommations, dont le ministère de l’Energie ( -61,27%), le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat (-56,24%) et le ministère des Infrastructures (-53,29%).

Hausse de 2% des dépenses de consommation de téléphone

L’analyse des dépenses de consommation de téléphone en 2019 indique qu’elles se sont établies à 4,87 milliards contre 4,77 milliards FCFA à la même période en 2018, soit une augmentation de
2,06%.
Cette augmentation est imputable principalement à la hausse des consommations de téléphone de certains ministères et institutions, dont le ministère des Mines et des Carrières avec +132,31%, le ministère de la Sécurité avec +98,86%, le ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière avec +62,98%. Par contre, des ministères et institutions ont enregistré des baisses significatives de leurs consommations téléphoniques. Il s’agit du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur avec -96,73% ; du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation avec -74,32 %, des Hôtels administratifs avec -34,17%.

Elie KABORE

Commentaires
Numéro d'édition: 343

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.