Incident à Mentao: le gouvernement réagit

Le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) a accusé des soldats burkinabè d’avoir violenté des réfugiés maliens. L’incident aurait eu lieu le 2 mai 2020 sur le camp de Mentao, abritant des réfugiés maliens. Selon le HCR, les violences ont fait 32 blessés parmi ses réfugiés.
Dans un communiqué du Ministre porte-parole du gouvernement, Rémi Dandjinou, signé le 5 mai 2020, le gouvernement donne sa position sur l’incident de Mentao et se dit engagé à trouver une solution durable au problème de sécurité des réfugiés et demandeurs d’asile. Voici en substance les points de ce communiqué :
– des combattants armés, des groupes terroristes se sont réfugiés dans le camp
– l’opération de ratissage s’est heurtée à la résistance de certains réfugiés, provoquant des incidents
– le gouvernement s’engage à ouvrir une enquête pour établir les responsabilités
– et dément toute information sur un éventuel ultimatum donné aux réfugiés pour quitter le camp
– et rappelle que les espaces humanitaires ne sauraient servir de base ou de refuge pour des terroristes

Numéro d'édition: 344

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.