Le camion publicitaire avec plusieurs écrans incrustés . (DR)

Technologie et entrepreneuriat : Des innovations en marche

• Des startups en plein essor

• Dans le domaine de la sécurité et de l’agriculture

Les entreprises innovent. Face au marché de plus en plus sélectif, l’entrepreneuriat s’est orienté vers la technologie. Ainsi, on compte des startups dans des domaines comme la sécurité, l’agriculture et le service, la santé, etc. Zoom sur quelques innovations de cette nouvelle génération d’entrepreneurs.

2Adigital, la publicité roulante
Se servir de la technologie pour rompre avec la publicité classique. C’est le défi qu’a relevé Mark Arthur Wourougou, en lançant sa structure 2Adigital. Objectif : avoir plus d’impact sur les cibles. 2Adigital est une régie publicitaire mobile, cette structure diffuse des images à travers 3 écrans leds fixés sur un camion avec un podium. Avec des écrans allant de 6 à 2 m2 fixés sur les parois externes du camion, le véhicule est autonome en énergie.
Selon le promoteur, « avec ce camion, nous avons l’opportunité de nous déplacer hors de la ville de Ouagadougou, notamment, dans les zones rurales pour faire des sensibilisations ». Il a, par ailleurs, affirmé que l’avantage de leur produit est qu’il n’est pas fixe à l’instar des panneaux publicitaires classiques. Les messages diffusés sont portés devant les cibles, une situation qui permet de mieux optimiser la communication et de s’assurer que la cible de communication est atteinte.
Le camion de 2A digital offre une pléthore de possibilités telles que le direct, la retransmission, le passage en boucle et un plateau extensible pour des spectacles et autres évènementiels. Pour le promoteur, Mark Arthur Wourougou, l’une des principales difficultés est la lourdeur administrative pour l’obtention d’autorisations. Il lance, par ailleurs, un appel à l’Etat à faciliter la création des entreprises numériques à travers des exonérations et aussi des appels à marchés.

Drone utilisé dans l’agriculture. (DR)

Des drones pour booster l’agriculture
Au-delà de la communication, l’agriculture n’est pas en reste quant aux innovations des jeunes startups. Au Burkina Faso, l’agriculture constitue près de 40% du produit intérieur brut. C’est dans l’optique d’aider au développement et à la modernisation du secteur agricole que deux entrepreneurs ont lancé leur initiative (Drone Tech Africa).
Mahamadi et Irene Sankara, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, sont partis du constat que les drones disponibles au Burkina Faso sont très chers et sont difficiles à manipuler. Drone Tech Africa est une startup de démontage et d’assemblage de drones civiles avec des capteurs spécifiques en fonction des besoins des clients. Ces capteurs devront permettre aux agriculteurs de connaitre le niveau de fertilité des sols, le taux d’humidité de leurs sols, faire de l’analyse phytosanitaire, et aussi cartographier leurs champs. La plus grande difficulté pour ces jeunes entrepreneurs est le manque de financement, en particulier, compte tenu de la cherté des pièces pour drones.

Ima Igor et son drone de sécurité polyvalent
En dépit de cela, la question sécuritaire étant au cœur des préoccupations, un jeune burkinabè a choisi d’améliorer la surveillance aérienne des zones à risques à travers un projet de fabrication de drones.
Ima Igor a conçu, depuis novembre 2019, un drone de sécurité polyvalent, capable d’effectuer plusieurs prouesses technologiques, telles que la reconnaissance faciale.
Le drone arrive à également détecter la tranche d’âge d’une personne ainsi que des objets. Ce jeune étudiant en informatique a pour objectif d’apporter sa contribution à la sécurité dans son pays, à travers la conception de ce drone.
Ce dernier entend mettre sa passion au service de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso. Tous ces projets innovants ont besoins de ressources pour ce developper.

Rachid OUEDRAOGO (Collaborateur)


Le programme Burkina Startup en bref

Adopté le 31 mars 2017 en Conseil des ministres, le programme Burkina Startup est entré dans sa phase opérationnelle depuis le mardi 11 juillet 2017. Le programme Burkina Startup consiste à identifier des opportunités d’investissements, c’est-à-dire des startups présentant de belles perspectives de croissance et à la recherche de fonds, à y investir (typiquement lors d’une des premières levées de fonds), puis à les accompagner dans leur croissance.
Tous les secteurs d’activités économiques sont concernés par ce programme, pourvu que le projet ait un caractère innovant.
Il comporte deux composantes, à savoir la composante A relative à l’accroissement de la création de nouveaux emplois et richesses par l’accompagnement financier du FBDES sous forme de prises de participation et la composante B qui à trait à l’accroissement des capacités opérationnelles des entreprises par un accompagnement financier du FBDES sous forme de compte courant d’associés et de prêts participatifs.
Les projets éligibles à ce programme sont ceux dont les besoins de financement varient entre 2 millions F CFA et 40 millions F CFA et ceux dont les besoins de financement varient entre 2 millions F CFA et 10 millions F CFA pour les comptes courants d’associés et les prêts participatifs. Il est attendu de ce programme la création de 10.000 emplois directs, de 100 startups par an, soit 500 startups au bout des cinq ans.
L’objectif global de ce programme est de favoriser la naissance et l’émergence de Petites et moyennes entreprises PME structurantes et innovantes à travers un mécanisme nouveau de financement adapté à l’auto-emploi. Il a pour public cible les jeunes burkinabè de l’intérieur et de la diaspora présentant une idée originale de projet, un projet innovant ou une startup de moins de 5 ans.

Commentaires
Numéro d'édition: 336

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.