Le Coronavirus associé à l’insécurité et à la fermeture de la frontière Nigeria-Bénin plombe l’économie burkinabè, affirme la délégation consulaire de la CCI-BF. (Ph. Burkina24)

Coronavirus  : Impact considérable sur les importations

• Les échanges avec la Chine au ralenti

• 20% de baisse des importations entre janvier et février

• La Turquie et la Russie comme alternative

Selon le rapport 2019 sur l’état du secteur privé au Burkina Faso, la République populaire de Chine est le premier pays partenaire du Burkina Faso en termes d’importations officielles de biens. « Le Burkina y a importé, en 2018, des marchandises d’une valeur globale de 289,4 milliards FCFA, soit 12,1% du total des importations officielles de biens », note le rapport. Cette place stratégique pourrait être remise en cause, si le virus mortel dénommé « Coronavirus », qui frappe de plein fouet la République populaire de chine depuis quelques semaines, ne prend pas fin. Et pour cause, les hommes d’affaires en sont déjà affectés (rupture de certaines marchandises). Cette préoccupation est prise à bras-le-corps par la délégation consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). Selon le vice-président de la CCI-BF, Mamady Sanoh, l’arrêt de production des biens de consommation et d’investissement par ce géant industriel va impacter sur l’économie nationale. Il martèle que les échanges commerciaux entre les deux pays sont à l’arrêt. « La Chine, qui est l’usine du monde, s’est arrêtée et les conséquences ne tarderont pas à se manifester », fait-il savoir. Le Directeur général de la CCI-BF affirme que pour les mois de janvier et février 2020, on enregistre 20% de baisse par rapport à la même période en 2019. En attendant que ce virus soit bouté hors du pays de la « Grande muraille », les hommes d’affaires burkinabè se sont tournés vers la Russie, la Turquie pour se procurer les biens et services.

Malgré tout, l’économie nationale est résiliente

En plus du Coronavirus, le pays des Hommes intègres est également confronté à l’insécurité et à la fermeture de la frontière Nigeria-Bénin. Sur ces deux cas précis, la délégation consulaire reconnait que la situation est difficile pour le secteur privé. Mamady Sanoh souligne que des zones telles que le Nord et l’Est du pays sont difficiles d’accès pour la circulation des biens et services. De l’avis du vice-président, Oumar Yugo, les conséquences seront d’ordre macroéconomique et les répercussions seront visibles dans 1 ou 2 ans. Le président de la Délégation consulaire régionale des Hauts-Bassins, Laciné Diawara, note que le secteur coton est durablement affecté, parce que les populations ont fui les champs agricoles du fait de l’insécurité.
Toutefois, il souligne que l’économie burkinabè est résiliente avec un taux de croissance annoncé en 2020 autour de 6%, le secteur privé a injecté en 2018, près de 1 700 milliards FCFA dans l’économie nationale. Un taux d’inflation maîtrisé avec (-2%). Mais avant de se prononcer sur ces questions d’actualité, le président de la CCI-BF, Mahamady Savadogo dit « Kadhafi », et le bureau consulaire ont fait le point de l’an 3 de la mandature 2016-2021 aux journalistes. Cette rencontre a eu lieu le 26 février 2020 à Ouagadougou. Il ressort que plusieurs actions majeures ont été menées en 2019 (voir encadré 1). Le taux d’exécution physique est de 80,46% en 2019, contre 79,68% en 2018 et 74% en 2017. Le président de la CCI-BF a jugé très satisfaisant le taux de 2019.

Ambèternifa Crépin SOMDA


Quelques acquis pour 2019

-La CCI-BF a eu à traiter 5 920 771,35 tonnes de marchandises dont 824 792 tonnes d’acheminement direct sur les différentes plateformes de l’institution ;
-L’installation du Progiciel de gestion intégrée sur 16 sites, et la poursuite des travaux sur 4 autres sites ;
-L’obtention de l’agrément d’ouverture de SAFINE-SA auprès de la Banque centrale ;
-La création formelle de 13.137 entreprises en 2019 ; la facilitation de l’obtention de visas d’affaires au profit de 99 opérateurs économiques ;
– L’organisation de la Semaine burkinabè de l’intelligence économique ; formation de 420 entreprises sur les thèmes tels que la gestion comptable, fiscale et sociale ;
-L’organisation du forum Africallia à Abidjan, qui a réuni plus de 700 participants ;
-L’organisation du forum d’affaires et du Traité d’amitié Burkina-Côte d’Ivoire, qui a réuni plus de 300 participants ;
-Le lancement des travaux de la 2e phase du port sec de Bobo-Dioulasso, etc.


Perspectives pour 2020

-La réalisation de la 2e phase du port sec de Bobo ;
-L’ouverture du Campus consulaire ;
-Poursuite de la mobilisation du port sec multimodal de Ouagadougou ;
-La tenue de la 7e édition Africallia du 27 au 29 mai 2020 ;
-La mise en opération du parking d’Akassalo au Bénin ;
-Le lancement de la construction du siège national de la CCI-BF à Ouaga ;
-Le lancement, au premier semestre, des activités de la Société d’accompagnement et de financement de l’entreprise (SAFINE-SA), capital 2 milliards FCFA ;
-L’ouverture de la représentation de la CCI-BF à Dakar ;
-La réalisation des travaux de purge et remblai du terrain de la CCI-BF au port de San-Pedro
-La mise en exploitation de la facture normalisée ;
-L’achèvement de la construction des sièges des nouvelles DCR restantes.


 

Projet Ecomédia : La Chambre de commerce octroie 22 millions FCFA à 5 médias nationaux

Radio :
– Oméga FM (5 millions FCFA)
– Jam Fm (5 millions FCFA)

Presse en ligne :
– Queen Mafa (4 millions FCFA)
– Wakat Info.net (4millions FCFA)
Presse écrite :
– L’Express du Faso (4 millions FCFA).

Commentaires
Numéro d'édition: 334

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.