De Bonnes Sources

• Déplacés internes : le bilan de «Faisons un geste»
Août 2019. L’action humanitaire citoyenne «Faisons un geste» venait d’être lancée par la CODEL. Après plusieurs mois de mise en œuvre, le collectif avec à sa tête l’association SEMFILMS, le Centre de presse Norbert Zongo, le RAJ, le RAPPED et le WANEP organise une conférence de presse bilan ce lundi 17 février 2020.
Il s’agit d’un devoir de redevabilité que la CODEL entend exécuter, comme stipulé lors du lancement de l’opération qui avait pour but de venir en aide aux populations déplacées internes.

• Transport urbain : vers des bus rapides ?
Valoriser le transport en commun de la ville de Ouagadougou à travers la création de bus rapides à court terme et vers le tramway à long terme.
C’est l’objectif de l’examen du diagnostic de l’étude de faisabilité du projet de transport urbain de Ouagadougou. La restitution de cette étude a eu lieu le 13 février 2020, en présence de l’édile de la ville, Armand Béouindé. «La création de ces couloirs sera une réalité à court terme sur nos chantiers dans les Arrondissements 6,10, 11 et sur d’autres chantiers en cours de préparation», a déclaré le Maire. Notons que deux autres ateliers doivent encore avoir lieu. Les travaux de ces rencontres sont attendus, car ils devront proposer un réseau de transport collectif, attractif et fluide à l’échelle du Grand Ouaga.

• Usine de riz de Dédougou: une nouvelle gestion
Les acteurs de la filière riz, conduits par l’Union nationale des producteurs de riz du Burkina (UNPR-B), se sont retrouvés à Dédougou dans la Boucle du Mouhoun, les 13 et 14 février derniers. Autour d’un atelier, les responsables ont présenté la nouvelle approche en cours pour mieux gérer l’usine de décorticage de riz qui est sous la responsabilité de la faîtière.
Il s’agit de mettre en place un Groupement d’intérêt économique (GIE) qui va gérer l’usine pour le compte de la Faîtière. Le plan d’affaires et la stratégie commerciale ainsi que le règlement intérieur ont été présentés aux participants.

• Monnaie unique : les recommandations de l’Association des banques centrales africaines
Faire le point sur l’état d’évolution du projet de création d’une monnaie unique et de la Banque centrale africaine. C’est dans cet objectif que l’Association des banques centrales africaines (ABCA) a tenu sa première réunion ordinaire de bureau 2020. Dans cette optique, elle a formulé 3 recommandations afin d’accélérer le processus de création de la monnaie commune.
Selon nos confrères de Financial Afrik, qui ont rapporté la rencontre, il s’agit de :
Faire une proposition de structure de l’Institut monétaire africain, constituant un organe de transition vers la mise en place de la Banque centrale africaine. De statuer sur les termes de références d’un projet portant sur deux initiatives. L’une relative à l’intégration inter-régionale des systèmes de paiement et l’autre afférent à l’intégration inter-régionale des paiements par téléphone mobile. La troisième mesure phare met l’accent sur les activités de la Communauté des supervisions bancaires africaines (CSBA), réalisées dans le cadre du programme de travail 2017-2019 ainsi que sur celles prévues dans le programme de travail couvrant les années 2020 à 2022. Créé en mai 1963, l’institut compte à son actif 41 Banques centrales membres dont celles du Nigeria et du Ghana.

• Du CFA à l’ECO, enjeux et défis pour les hommes d’affaires
Et deux pour l’association Investisseurs sans frontière(Isaf). Après la tenue de son premier panel sur le thème de la Zlecaf, l’équipe de Harouna Nikiema rebelote le 20 février prochain à Ouagadougou, avec un panel sur l’ECO, la monnaie unique de la CEDEAO. Le thème de ce second rendez-vous : « Du CFA à l’ECO, enjeux et défis pour les hommes d’affaires ». Ce panel vise à permettre des échanges sur les meilleures pratiques dans les zones monétaires et les opportunités que pourrait offrir cette nouvelle monnaie unique aux hommes d’affaires. Les panelistes attendus sont de renom : le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lanciné Diawara, PCA de Bolloré et de BOA, Justin Damo Barro, ancien gouverneur de la BCEAO, Martial Goeh-Akue, président de l’association professionnelle des banques.

Commentaires
Numéro d'édition: 332

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.