Adrien Diouf, Directeur général de l’Agence UMOA-Titres (AUT). (DR)

Marché des titres publics : 3.420 milliards FCFA mobilisés

• Les acteurs du système financier régional réunis à Dakar

• Sous l’égide de l’Agence UMOA-Titres

• Objectif : maintenir cette bonne tendance

La deuxième édition des rencontres du marché des titres publics (REMTP 2020) s’est tenue du 8 au 10 janvier 2020 à Dakar, au Sénégal. C’est une initiative annuelle et qui se veut désormais tournante, selon son organisateur, l’Agence UMOA-Titres (AUT). Une rencontre qui a reçu le soutien de Financial Sector Deepening Africa (FSD Africa), une société d’investissement à but non lucratif, financée par le Département britannique pour le développement international (DFID), qui vise à accroître la prospérité, à créer des emplois et à réduire la pauvreté en provoquant une transformation des marchés financiers en Afrique subsaharienne (ASS) et des économies qu’ils servent.
Il a réuni les principaux acteurs de l’écosystème financier régional avec pour objectif majeur, faire le point sur l’état de l’évolution du marché des titres.
Les panels ont été concentrés sur le développement du marché de la dette souveraine. C’est un marché en expansion ces deux dernières années et les échanges ont tournée sur comment maintenir cette bonne tendance à travers des réformes ou la régulation.
Une bonne tendance qui s’est traduite par la levée d’un des plus importants montants sur le marché des titres publics opérée par l’Etat du Sénégal, avec un montant de 200 milliards, le 6 décembre dernier, et qui conclut deux années d’embellie, selon Adrien Diouf, Directeur général de l’AUT. «3.420 milliards FCFA ont été mobilisés pour le compte des 8 Etats, dont 1.775 milliards, soit 52 %  en obligations, constituant un véritable record», a expliqué, devant l’auditoire, Adrien Diouf. Ce succès a été rendu possible grâce à un «contexte de liquidité favorable». 20% de ce montant global a été mobilisé sur une maturité supérieure à 5 ans.
Les débats lors de la première journée des REMTP ont tourné sur le développement de ce marché des titres qui envisage d’être plus efficient.
En termes de réalisations, l’AUT annonce des avancées dans la gestion du marché de la dette, la production d’informations ainsi que la mise à disposition de la courbe des taux pour mieux informer les investisseurs.

AT


Journalistes en immersion

En prélude aux deuxièmes rencontres du marché des titres publics (REMTP 2020), les organisateurs ont convié une dizaine de journalistes économiques de la sous-région à un séminaire de formation sur la dette souveraine le 7 janvier.
L’Agence UMOA-Titres, selon son directeur adjoint, le Burkinabè Madi Ouédraogo, représentant le Directeur général, souhaite bâtir et entretenir une relation privilégiée, plus active et durable avec les acteurs de la presse économique, en leur fournissant le support nécessaire à l’exercice du rôle qu’ils doivent jouer dans le processus de développement d’un marché des titres publics conforme aux standards internationaux.
Ce séminaire visait donc à «donner les clés d’un meilleur traitement de l’information financière relative à la dette souveraine, afin de contribuer valeureusement au renforcement des capacités dans ce domaine».
Les participants ont eu droit à deux communications. La première sur «Qu’est-ce que la dette souveraine», présentée par Arouna Sow, la seconde sur «L’organisation et le fonctionnement du marché des titres», présentée par Abdou Aziz Halidou, ont permis une immersion des journalistes dans l’univers du marché des titres publics, afin de mieux comprendre comment l’Agence organise le marché de la dette avec les acteurs que sont les investisseurs, les intervenants ou intermédiaires du marché, les Etats et la BCEAO.
Cette journée de formation a permis également aux participants, à travers les échanges, de disposer d’outils pour mieux lire et comprendre les documents liés aux émissions de titres et de faire une meilleure connaissance des ressources disponibles sur le site de l’AUT.

Commentaires
Numéro d'édition: 327

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.