L’introuvable Trêve

Les partenaires sociaux ont décliné l’offre de trêve sociale. Plombés dès le début de mandat du Président Kaboré par les attaques terroristes qui n’ont fait que s’accentuer, les différents gouvernements ont dû gérer concomitament une fronde sociale permanente. Pris entre deux feux, le gouvernement a trouvé comme porte de sortie de satisfaire aux engagements déjà pris, fermant ainsi la porte à toutes nouvelles velléités de revendications. Cependant, la mise en œuvre de ces engagements n’aura pas été simple. Car, certains ont été obtenus à coups de grèves. L’exemple le plus récent étant le statut dérogatoire accordé aux médias publics en décembre 2019. C’est un gouvernement dos au mur. En guerre contre les terroristes, avec une économie qui tourne au ralenti, il avance à pas de caméléon dans la satisfaction des plateformes revendicatives, avec un œil rivé sur les équilibres des finances publiques. Cette situation semble une aubaine pour certains partenaires sociaux. Est-ce de bonne guerre?
En tous les cas, la trêve voulue par le gouvernement reste introuvable à quelques jours de la fin de la 4e année de mandat. Et rien ne dit que l’année électorale qui arrive sera plus calme.

Par Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 325

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.