Retenues

In extremis. Un nouvel épisode de grève au ministère de la Santé vient d’être évité. Quatre des cinq syndicats du secteur appelaient à nouveau à un arrêt de travail du 20 au 30 novembre 2019. Les revendications n’ont pas changé, les récriminations non plus. La mise en œuvre diligente de la Fonction publique hospitalière. Mais qu’on ne se trompe pas. Un des motifs de ce nouveau préavis portait sur les retenues pour fait de grève. Les syndicats les jugent abusives. Apparemment, l’Administration n’aurait pas fait dans la dentelle. Mais une concertation de dernière minute avec les responsables syndicaux a permis de suspendre ce mouvement. Le gouvernement s’étant engagé à restituer les montants indûment coupés. S’il faut saluer cette ouverture au dialogue des syndicats, et surtout l’humilité du gouvernement d’accepter cet exercice de clarification, on a du mal à comprendre cette pagaille au sein de l’Administration qui, pourtant, s’est prémunie d’avis juridiques favorables. Elle doit se donner les moyens de savoir qui sanctionner exactement. A ce jeu, elle va se tirer une balle au pied. Reste à faire rapidement le tri entre les travailleurs grévistes et non grévistes pour une saine application de la mesure.

Par Abdoulaye TAO

Commentaires
Numéro d'édition: 321

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.