De Bonnes Sources

• L’administration minière se forme en érosion de la base fiscale
Du 18 au 22 novembre 2019, s’est tenu à Ouagadougou, un atelier de formation sur l’érosion de la base fiscale et la modélisation des incitatifs fiscaux. Organisé par le ministère des Mines et des Carrières en partenariat avec le Forum intergouvernemental sur les mines, les métaux et le développement durable (IGF) et l’Institut international du développement durable (IISD), les cadres de l’administration burkinabè officiant respectivement au Premier ministère, à l’Assemblée nationale, au ministère des Mines et des Carrières, à la Direction générale des Impôts, à la Direction générale des Douanes, à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) et dans des corps de contrôle de l’Etat (ASCE-LC et Cour des comptes) ont pris part aux travaux.
Il a servi de cadre de présentation de la boîte à outils sur l’érosion de la base d’imposition et les transferts, de former à la modélisation des incitatifs fiscaux et sensibiliser sur les fuites fiscales et leurs impacts sur les politiques économiques d’un pays.

• Journalisme d’investigation: la CENOZO tient son Assemblée générale
La Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (CENOZO) tiendra, cette semaine, à Accra, son Assemblée générale. A l’ordre du jour, l’élection d’une nouvelle équipe à la tête du projet, conformément aux textes qui régissent la structure. Notons que la CENOZO est un projet innovateur de journalisme d’investigation à partir de bases de données en Afrique de l’Ouest. L’une de ses missions est de soutenir financièrement et de coordonner des enquêtes transfrontalières pour lutter contre la corruption, le crime organisé, les violations des droits humains et le terrorisme. Il fait la promotion des pratiques de bonne gouvernance et renforce les capacités des journalistes locaux. Aujourd’hui, la CENOZO, c’est plus de 51 journalistes d’investigation, 15 pays et 6 partenaires internationaux.

• Corruption dans le secteur foncier: la BAD sur le pied de guerre
«Remporter la lutte contre la corruption dans le secteur foncier : option viable pour la transformation de l’Afrique ». C’est le thème retenu pour la rencontre organisée par la Banque africaine de développement (BAD), en collaboration avec l’Union africaine et la Commission des Nations unies pour l’Afrique. Intitulé 3e édition de la Conférence sur le foncier en Afrique, elle se tient du 25 au 29 novembre 2019 à Abidjan.

• Propriété intellectuelle et technologie : le Burkina Faso a célébré la 20e Journée
« Propriété intellectuelle et changement climatique », c’est sous cette thématique que le Centre national de la propriété industrielle (CNPI) a commémoré la 20e Journée africaine de la propriété intellectuelle et de la technologie. Cette manifestation a eu lieu du 21 au 23 novembre 2019 à Ouagadougou, en présence des ministres du Commerce, Harouna Kaboré, de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Alkassoum Maïga, et de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango. Cette célébration a été ponctuée par plusieurs activités, entre autres, la visite de la mini-foire des produits et services protégés auprès de l’OAPI. La série d’activités s’est poursuivie avec la finale de la 9e édition de la coupe OAPI de handball.

• Transfert des ressources aux collectivités : Le gouvernement « court » après son engagement
Selon un communiqué de la Direction générale du développement territorial, le gouvernement burkinabè, malgré son engagement, peine à respecter le taux d’allocation financière aux collectivités territoriales. Il ressort dudit communiqué que conformément aux prévisions du PNDES, la part contributive du budget de l’Etat transférée aux collectivités territoriales devait atteindre 15% en 2020. Or, le constat en 2019 fait état d’une évolution en dents de scie des taux de transfert, soit 14,03% en 2017, 12,39% en 2018, 9,21% en 2019 et une prévision de 11,39% en 2020. Ce constat mitigé a fait l’objet d’un atelier de concertation avec les ministères sectoriels pour l’amélioration du processus de transfert des ressources financières de l’Etat aux collectivités, le 21 novembre 2019 à Ouagadougou.

Commentaires
Numéro d'édition: 321

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.